AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Our parents will make us crazy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Our parents will make us crazy. Ven 22 Oct - 10:20

Depuis que ses parents avaient décidés qu'il devait fréquenter Abigaël Lancaster, Kyle la voyait au moins une fois par semaine. Au départ, ces "rendez-vous" le dérangeaient fortement. C'était une perte de temps : Abigaël et lui n'avait rien en commun. Puis, les semaines passant, il avait réussit à apprécier les minutes partagées avec la jeune Serdaigle, peut être même un peu trop. Ils était différents et leurs conversations n'étaient jamais de tout repos, c'était ce qu'il aimait avec elle. Ils passaient leur temps à se chamailler comme des enfants, parfois à se disputer mais pourtant, ils n'étaient pas ennemis. Ni même amis. C'était une chose que les autres ne comprenaient pas vraiment : Kyle parlait à Abigaël mais pourtant, elle ne représentait rien pour lui. Enfin ... Sous ordre parental, en ce pluvieux lundi, la damoiseau Cooper avait rédigé une brève note à l'égard de la brunette : « Ce soir, 18h, salle des trophées ? ». Il avait ensuite chargé un première année de lui transmettre le morceau de parchemin. C'était un nouveau de Salem, facile à impressionner. Non pas que Kyle agisse comme cela parce qu'il était étranger. Les nouveaux venus à Poudlard ne l'intéressaient pas vraiment.

Dix minutes avant l'heure prévue du rendez-vous, il abandonna ses amis dans la salle commune. Aucun ne posa de questions, sachant de quoi il retournait. C'était la seule obligation à laquelle Kyle obéissait encore. Tel un petit roi, il y avait bien longtemps que ses parents n'avaient plus grande autorité sur lui. Mais en échange du prestige que ses parents lui avaient donné, il se devait de leur faire plaisir. Ça ne lui coûtait rien qu'un peu de temps et à côté de cela, il était libre de tout.

En arrivant dans la salle, il s'aperçut qu'elle n'était toujours pas arrivée. Il avait cinq minutes d'avance. En l'attendant, il prit le temps d'observer un peu plus le lieu qui se présentait à lui. Il n'appréciait pas vraiment la salle des trophées, il l'avait choisit simplement car peu de personnes y venait. C'était un endroit calme mais poussiéreux. En regardant les médailles, Kyle remarque le nom de Cooper sur l'une d'elle. Sans doute l'un de ses ancêtres. Sa famille était très ancienne et tout le monde était passé par la case Poudlard, pas étonnant que l'un d'eux se fasse remarquer. Néanmoins, le jeune homme en retira une pointe de fierté : son nom était immortalisé à l'école, ça n'était pas rien ! Il espérait que lui aussi aurait le droit à une récompense, mais à u niveau plus élevé - international - bien sûr. Le monde se devait de connaître Kyle Cooper. Sa visite fait - la salle était minuscule, on avait fait le tour en 5 minutes - il décida de s'asseoir à même le sol. Il n'avait jamais été maniaque et obsédé par la saleté. S'asseoir par terre n'était pas très hygiénique ni très confortable mais bizarrement, personne n'avait jugé utile de mettre des bancs à disposition dans la salle. A croire que le seul endroit où que les élèves soient autorisés à s'asseoir était la salle de classe. Kyle voulut jeter un regard à sa montre, avant de se rappeler qu'il n'en avait plus. il l'avait cassée l'année passée et gardait pourtant ce maudit réflexe de regarder son poignet. Abigaël allait-elle se décider à venir ? Normalement, elle assistait toujours à leurs rendez-vous, même quand ça ne l'arrangeait pas. Sans doute une obligation familiale pour elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Our parents will make us crazy. Sam 23 Oct - 11:10




.
.
.

Abigaël avait eu un mauvais réveil, se prenant les pieds dans le tapis en sortant de son lit, elle c’était raccrochée de justesse a sa table de nuit pour éviter de tomber. Elle était pire que maladroite le matin et il ne valait pas mieux la tester sur ce sujet. Pourtant, presque tout de mal c’était enchaîné durant cette journée. Elle avait trouvé ses cours ennuyant, chose peu habituelle chez elle. Elle qui s’intéressait toujours à n’importe qu’elle chose qui pouvait agrandir sa connaissance personnelle et bien pour aujourd’hui elle se coucherait sans doute toujours aussi bête qu’elle ne c’était réveillée.

Dans un coin au fond de la salle, la tête appuyée sur ses mains, elle était dans les nuages. En ce moment, c’était un peu sa " période de remise en doute " depuis l’acte de sa famille, ça arrivait souvent. Elle ne le montrait plus beaucoup, ou du moins elle essayait de ne pas le laisser voir aux yeux de quiconque. En sortant de son cours, un premier année arriva vers elle et lui donna un papier sans dire un mot. Elle lança un petit « merci » alors que l’élève partait. Elle examina un peu plus l’élève, il venait d’arriver à Poudlard. Elle n’avait pas besoin de chercher bien loin pour savoir qui était le destinataire du morceau de papier. Le dépliant, elle pouvait lire « Ce soir, 18h, salle des trophées ? », un sourire s’installa sur son visage et elle se dirigea vers son prochain cours.

Expliquer ce qui se passait entre Kyle et elle était comme impossible. A la base leur rencontre n’était pas vraiment volontaire. Elle avait plutôt un but, faire en sorte que leur deux défauts s’équilibre. Elle n’ayant plus eut confiance en elle depuis l’histoire de sa famille c’était vue se refermer peu à peu sur soi-même et ses parents n’avaient pas réussis à rattraper le désastre. Alors que Kyle, lui c’était tout le contraire, tellement confiant qu’il en devenait insupportable. Résultat des courses : ils devaient s’aider mutuellement.

Au début Abigaël avait cru qu’elle craquerait et qu’elle trouverait un moyen sordide pour pouvoir échapper à ses sortes de « réunions » et elle était sure qu’il avait essayé de faire ça aussi de son coté mais leurs parents tenaient leur décision. Elle se rappelait des piques qu’ils se lançaient et qu’ils se lancent encore d’ailleurs. Ils n’ont pas une relation amicale, pour elle c’est impossible d’en avoir une avec lui. Il est son opposé et ils n’ont presque rien en commun, pourtant elle sait pertinemment qu’il se passe quelque chose entre eux. Et elle sait ce qu’est cette chose, c’est bien ça qui lui fait peur…

Il était bientôt l’heure du rendez vous et il ne lui restait pas même cinq minutes pour parcourir la moitié du château ! C’était comme lui demander l’impossible, elle se dépêchait tout de même, et s’il partait ayant cru qu’elle n’aurait pas voulu assister au rendez-vous ? Elle secoua la tête pour sortir cette idée de la tête. Mais rien que cette nouvelle pensée lui extirpa une grimace. Que lui arrivait-elle ? Elle avait totalement changé depuis qu’elle fréquentait Kyle, elle tenait à ses rendre-vous périodique mais ne le disait à personne. C’était déjà dur de se le dire rien à elle même, imaginez donc aux autres…

Elle était arrivée en retard devant la salle, elle était petite et poussiéreuse mais personne n’était dans les alentours et c’était sans doute pour cette raison que Kyle l’avait choisit. Elle du baisser le regard pour enfin le trouver, assit par terre en l’attendant. Elle sourit, un sourire franc qu’elle faisait de plus en plus. Elle ferma les yeux et souffla doucement avant d’entrer, tout sourire ayant disparus de son visage. Elle ne voulait pas lui laisser satisfaction, il allait encore se vanter sinon …

« Excuse-moi de mon retard ! Mon cours à duré un peu plus longtemps que prévu »

Tout en parlant elle avait été prendre place par terre à coté de lui. Elle savait que rester debout ne lui serait d’aucun avantage vu que comme à chaque fois, leurs rendez-vous duraient pas mal de temps et réellement pour elle, ils ne duraient jamais assez longtemps !


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Our parents will make us crazy. Dim 24 Oct - 1:41

Comme tout bon Poufsouffle qui se respecte, Kyle était quelqu'un d'assez patient. Il pouvait attendre des heures sans rien faire si cela le menait à un but. Peut être que cette qualité lui venait de son éducation; on lui avait toujours répété que tout venait à point à qui sait attendre. Et si il pouvait agir comme un enfant capricieux, il n'était pas non plus assez idiot que tout allait arriver à la seconde où il le demandait. Kyle était donc de ceux qui savaient attendre, sans rien ressentir d'autre qu'une pointe d'excitation. Sauf dans ce cas précis. Il n'était pas sûr d'obtenir ce qu'il voulait, en l'occurrence, la présence d'Abigaël. Peut être qu'elle le détestait, il ne savait pas vraiment. C'était d'ailleurs assez ironique : ils se fréquentaient seulement pour qu'Abigaël apprenne à Kyle à mesurer sa confiance et à douter et au final, la seule chose dont il doutait vraiment, c'était elle. Ils étaient si différents qu'il ne parvenait pas à se mettre à sa place et comprendre sa manière d'agir.

Alors qu'il s'apprêtait à se relever pour regarder dans le couloir si elle arrivait, il entendit justement sa voix. « Excuse-moi de mon retard ! Mon cours à duré un peu plus longtemps que prévu. » Elle s'assit à côté de lui. Il ne la regarda pas mais un léger sourire flotta sur son visage. Abigaël avait au moins un point en commun : la politesse. Le naturel revenant toujours au galop, son sourire prit l'allure d'une expression vaniteuse. C'était un réflexe, pas vraiment une action voulue. Il ne pouvait de toutes façons pas changer sa façon d'agir pour elle. « Ça ne m'étonne pas. Les Serdaigles n'ont jamais assez de temps de cours n'est-ce pas ? » Il ne disait pas ça méchamment. Malgré tout ce qu'il pouvait dire ou faire, Kyle n'était jamais influencé par de la méchanceté. Il avait des préjugés sur les maisons, c'était tout. Et bien sûr, en rabaissant les Serdaigles en sous entendant qu'ils ne juraient que par les cours, il mettait en avant les autres maisons, dont la sienne. Sans doute que sa manière de voir les choses cachait un grand complexe de supériorité dût à son ego sur-dimensionné. Il ne parvenait pas à se rabaisser, même implicitement. Il ne doutait jamais de lui. Le fait de sentir invincible lui avait d'ailleurs attiré de nombreux ennuis par le passé, mais rien n'avait pût lui faire changer d'avis. Rien avec Abigaël en tout cas. Avec elle, sans vraiment s'en rendre compte, il apprenait à modérer sa confiance en lui même, tandis qu'il avait l'effet inverse sur elle. Ils s'équilibraient tout les deux. Et ça marchait bien.

« Pendant les prochaines vacances, mes parents ont invités les tiens à un dîner. Vu l'ennui mortel que c'était a dernière fois, on pourrait peut être faire autre chose de notre côté ce soir là ? Je peux avoir deux billets pour le match des Flèches d'Appleby contre les Harpies de Holyhead. Ça te tente ? » Il avait autant d'assurance que possible. Inviter les filles n'avait jamais été un problème pour lui. Et il ne lui demandait de toutes façons pas un rendez-vous, c'était juste une proposition pour éviter de devoir supporter leurs parents durant un dîner de quatre heures. Évidemment, les parents de Kyle n'accepterait pas qu'il n'y participe pas, à moins bien sûr que ce soit pour passer du temps avec Abigaël. C'était là le but de ces dîners après tout. Et si elle refusait, ça n'était pas un drame. Kyle n'avait besoin ni d'elle ni de personne, il se suffisait à lui même. En tout cas, il le devait. Compter sur les autres était quelque chose de trop bancal pour qu'on puisse s'y reposer avec une totale confiance. Il se passa une main dans les cheveux et décida à tourner la tête vers elle, pour la première fois depuis qu'elle était arrivée. Abigaël avait l'un de ces visages au charme enfantin : des pommettes rosées, des lèvres pleines et une espèce d'étincelle dans les yeux. Elle était belle, même si Kyle avait toujours préféré les grandes blondes. Encore une ironique de la vie. Il avait fallut que la fille pour laquelle ses sentiments étaient confus soit brune, et assez petite. Physiquement, elle n'était pas son genre et il n'aurait sans doute jamais prêté attention à elle si leurs parents n'étaient pas entrés en jeu. Et c'est peut être pour ça qu'il la voyait différemment des autres filles. Merci papa, merci maman.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Our parents will make us crazy. Dim 24 Oct - 3:32




.
.
.

Fixant la porte nerveusement, elle ne voulait pas croiser son regard. Dans un sens depuis qu’elle avait prit place à coté de lui, il n’avait pas encore daigné la regarder une seule fois. Si ça l’énervait ? Non pas tellement, au début lors de sa rencontre ça l’avait un peu agacé mais depuis ça ne la choquait plus et qu’il ne la regarde pas l’arrangeait. Elle ressentait deux sentiments paradoxales à sont égard. Lorsqu’il la regardait, elle avait la vague impression d’exister, d’être quelqu’un qu’on acceptait avec ses défauts mais de l’autre coté elle ne voulait pas qu’il la regarde car lorsqu’elle croisait ses yeux bleus, se sentiment qui lui faisait affreusement peur revenait au galop.

Tout en secouant la tête elle levait les yeux au ciel. Toute personne à peu près normale aurait répondu « ce n’est pas grave pour ton retard » à son excuse mais Kyle lui n’était pas comme ça. Les gens qui ne le connaissait pas aurait cru que sa réponse aurait eu un sens méchant mais ils se trompaient bien. Ca pouvait énormément vexer. Forcément quand l’on critique la maison dans laquelle on appartient ça ne fait jamais vraiment plaisir. Pourtant elle ne se sentait pas visée, elle savait qu’au fond Kyle n’était pas méchant, il fallait juste commencer à le fréquenter pour s’en rendre compte.

« Oui, on en a jamais assez ! J’aime bien m’ouvrir énormément de portes, ça laisse plus de choix pour l’avenir sans forcément avoir tout ce que l’on veut par rapport à son sang ou à son nom ! »

Elle esquiva un petit sourire moqueur, elle savait que toutes les portes s’ouvraient sur le chemin de Kyle grâce à sa famille de sang-pur et très réputée d’Angleterre. Elle, étant en froid avec ses parents voulait se débrouiller seule, elle voulait que les gens ne la remarque que par son sérieux et son dévouement, et non pas pour son sang-pur ni pour la chute de sa famille. Elle voulait simplement prouver aux gens qu’elle n’avait rien à voir avec cette histoire et qu’elle n’était pas une copie conforme de la famille Lancaster. Elle c’était refermée sur soi-même mais pourtant elle se découvrait mentalement. Elle c’était longuement cachée la vérité mais des fois elle enviait tout simplement une famille liée et proche. C’était tout ce qu’elle aurait pu demander quelques années auparavant.

« Pendant les prochaines vacances, mes parents ont invités les tiens à un dîner. Vu l'ennui mortel que c'était a dernière fois, on pourrait peut être faire autre chose de notre côté ce soir là ? Je peux avoir deux billets pour le match des Flèches d'Appleby contre les Harpies de Holyhead. Ça te tente ? » cette invitation ou plutôt proposition la sortie de ses pensées. Elle avait le choix ou passer un dîner complet avec les parents et Kyle ou passer la soirée de voir un match avec Kyle. Elle n’eut pas à réfléchir très longtemps avant de répondre.

« Oh que oui, va pour le match alors ! Je ne m’imagine pas revivre le dîner auquel on a assisté la dernière fois ! »

Rien que l’idée de devoir manger avec les parents réunis l’effrayait totalement. Elle était sûre de devoir prouver qu’elle avait fait des progrès et elle savait que c’était loin de convenir à ses parents. C’était comme au dernier repas, rien que d’y penser la faisait totalement grimacer. Leurs parents ne les avaient pas lâchés d’une seconde, les assommant de questions. Finalement c’était en hâte qu’elle c’était dépêchée de rentrer chez elle mais son interrogatoire avait continué à son plus grand malheur.

« Leurs questions m’avaient donnés un mal de crâne horrible ! Puis où ils vont les chercher franchement ? »


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Our parents will make us crazy.

Revenir en haut Aller en bas

Our parents will make us crazy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve :: saison un :: rps
-