AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

INTRIGUE : TOPIC COMMUN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

⊰ PARCHEMINS : 74
⊰ INSCRIPTION : 30/10/2010
⊰ CRÉDITS : applestorm
⊰ PSEUDO : COMPTE STAFF
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4307


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Sam 30 Oct - 22:52


INTRIGUE N°1 :
tous à la Grande Salle !

Vingt-sept septembre, 19 heures tapantes. L'heure de l'ouverture du festin en l'honneur de la vieille Montgomery, la très ancienne et très ridée infirmière bien-aimée de Poudlard, qui s'est finalement décidé à prendre sa retraite. Pour rendre hommage à ses dizaines - centaines ? - d'années de bons et loyaux services, le directeur du collège avait décidé de réunir élèves et personnel pour un énorme banquet. Comme toujours, repas et boissons étaient succulents, voire presque meilleurs que d'habitude. Les Serdaigles discutaient, les Poufsouffles riaient, les Serpentards ricanaient, les Gryffondors s'exclamaient, les Durmstrang admiraient la salle, les Beauxbâtons comparaient les décorations avec ceux de leur ancienne école, et les Salem mangeaient en discutant de tout et de rien avec tout le monde. Un parfait tableau d'une école parfaite. Tout avait très bien commencé, en cette soirée chaleureuse, et chacun s'occupait de ses petites affaires en compagnie de ses amis. Si bien que dans la Grande Salle, nul ne remarqua les petits malins qui se faufilèrent hors de la pièce. Depuis l'arrivée des trois autres académies à Poudlard, une rivalité non dissimulée animait les élèves des différentes écoles. Et les anglais ne se gênaient pas pour embêter les petits nouveaux. La petite bande se sépara, chaque groupe prenant la direction d'une des trois salles communes des autres écoles. La farce allait commencer. Ils eurent juste le temps de ressortir avant que les trois salles ne soient simultanément secouées par une explosion et envahies par de l'étrange gelée verte - que l'on reconnut plus tard comme étant la potion ratée d'un élève de troisième. Ce n'est qu'à la fin du repas que les nouveaux ne constatèrent, non sans stupeur, les dégâts. Au même moment, les élèves de Poudlard se dirigeaient joyeusement vers leurs propres dortoir. Jusqu'à découvrir leurs salles communes engluées de pâte visqueuse bleue fluorescente. Tel est pris qui croyait prendre, comme on dit. Les étrangers semblaient avoir eu la même idée qu'eux durant la soirée - comme quoi, ils n'étaient pas si différents.
Bref, les sept salles communes furent toutes jugées inutilisables. Et tous les élèves, maisons et écoles confondues, furent condamnés à se contenter de la Grande Salle comme dortoir cette soirée-là. Et celles qui suivirent, jusqu'à ce que les dortoirs initiaux soient remis en état. Chaque école rejette la faute sur l'autre et, comme toujours depuis la rentrée, les tensions ne sont pas loin. La nuit risque d'être explosive.


INSTRUCTIONS :
- les 600 mots demandés en temps normal ne sont pas d'actualités ici, car cela prendrait trop de temps aux joueurs, en plus de leurs autres topics. un minimum de 5/6 lignes est demandé, cependant, histoire que ça ne tourne pas au topic champêtre (cf. Margaux).
- il est préférable de poster à la suite, c'est-à-dire dans le topic commun, mais il est autorisé de créer des topics privés à plusieurs membres. cependant, étant donné que tous les élèves sont mélangés, évitez les petits groupes habituels, le but est de rplayer avec tout le monde.
- il n'y a pas d'inscriptions à l'intrigue, ni d'ordre de passage, puisqu'elle concerne tout le monde - élèves et professeurs.
- l'intrigue se déroule donc le soir de la farce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 474
⊰ INSCRIPTION : 25/10/2010
⊰ ÂGE : 27
⊰ CRÉDITS : © Addie
⊰ ÂGE RPG : 16 ans
⊰ PSEUDO : Kiki
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4476


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: Ange ou Démon | Robert
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Maïa K. Callahan
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 31 Oct - 0:41

J'avais découvert avec effroi la mauvaise farce qui s'était abattue sur notre maison. J'enrageais intérieurement. Le fait que nous n'ayons pas été les seuls à être touché était loin de me consoler, bien au contraire, puisque nous aurions à partager la Grande Salle avec les élèves des autres maisons et, pire encore, ceux des trois autres écoles. J'avais soignée mon entrée dans la Salle transformée en dortoirs, et ce même si j'étais vêtue d'un pyjama. Un pyjama qui n'avait rien de très exceptionnel. Pas de petit nounours ridicule ou bêtise de ce genre, non, il s'agissait d'un short de sport vert et d'une blouse blanche avec une grosse pomme verte représentée au milieu. J'avais enfilé par dessus un sweat à capuche qui pouvait s'ouvrir à l'avant grâce à une tirette. J'étais particulièrement fière de ce sweat que j'avais fait faire au couleur de ma maison et qui portais mon nom et mon numéro au Quidditch à l'arrière. J'avais poussée les deux grosses portes en même temps en m'engouffrais à l'intérieur. Mon regard se glissa curieusement sur les lieux pour voir qui était déjà présent. Un soupire exaspéré franchit le seuil de mes lèvres alors que j'enfonçais mes mains dans mes poches. Je n'accordais pas le moindre sourire, cherchant au milieu de tout ce monde une quelconque trace de culpabilité.

Je n'avais aucune envie de me mêlé aux autres maisons. Il faut dire que je n'étais pas franchement d'humeur à leur ouvrir grandement les bras et à les enlacer. Enterrer la hache de guerre pour cette nuit? Même pas en rêve. Je m'étais stoppée au milieu de la pièce, regardant autour de moi sans la moindre sympathie ceux qui m'entourait. Je lançais tantôt des regards assassins, tantôt de mépris et de profond dégout. Alors princesse, qu'est ce que ça fait de dormir avec le commun des mortels. Son ironie réanima la colère qui s'était quelques peu apaisée. Je pris une inspiration profonde et m'éloignais de lui en maugréant : Ne rêve pas, on ne mélange pas les torchons et les serviettes. S'ils avaient décidé de me mettre de mauvaise humeur, ils avaient bel et bien réussi, mon humeur était exécrable. J'allais m'adosser à un mur, silencieuse et observatrice. J'attendais. Je ne savais pas ce que j'attendais exactement, mais j'attendais. Je nouais mes cheveux en une natte, distraitement. Je faisais toujours cela pour dormir, pour éviter que mes cheveux ne s'emmêlent de trop.

Cette nuit allait être longue, très longue...

_________________


Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 712
⊰ INSCRIPTION : 18/09/2010
⊰ ÂGE : 22
⊰ CRÉDITS : LOLLIPOPS+ TUMBLR
⊰ ÂGE RPG : 17 YO.
⊰ PSEUDO : APPLESTORM, LULA
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4295


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: KATE NASH & PAUL EPWORTH, foundations
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: le défoncé chronique.
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 31 Oct - 1:55

Georgie était de très bonne humeur. Oh oui, de très, très bonne humeur. Ce genre de farce foireuse, c'était pas tous les jours que ça arrivait. Elle était sans doute l'une des seules personnes de toute l'école que la situation faisait marrer. Voir les grimaces des élèves furibonds, entendre les marmonnements et les messes-basses de mécontentement par rapport à leur triste sort, les hurlements de de deux ennemis d'écoles ou de maisons différentes. C'était juste trop drôle. À vrai dire, elle était tellement sereine qu'on aurait presque put croire qu'elle y était pour quelque chose. Mais non, même pas. Et pourtant, elle ne manquait pas de féliciter mentalement les prodigieux penseurs de ce coup. C'est d'un pas léger que la demoiselle faisait le tour de la Grande Salle, passant d'un groupe à l'autre pour échanger quelques paroles. Un coup chez Marlon, qui semblait se faire tout petit, un coup chez Pandora, ou chez Abby. Normalement, son statut de préfète lui ordonnait de vérifier que les élèves se tenaient bien, allaient dormir et ne s'entretuaient pas, mais l'ambiance était tellement électrique que même avec la meilleure volonté du monde, elle n'aurait pas réussit cet exploit. Alors elle ne faisait rien. C'était pas plus mal, car elle n'en avait pas la moindre envie !
Tandis qu'elle déambulait entre les sacs de couchage, son regard balaya la salle, effleura Liven, passa sur Léonie, bugga sur Charlie, s'arrêta sur deux gamins de troisième - un de Poufsouffle et un de Durmstrang, si ses souvenirs étaient bons. Les deux s'accusaient mutuellement d'être des idiots, et semblaient vouloir se battre en duel. Trop drôle. Elle les aurait bien laissé faire, si elle n'avait pas aperçu le professeur de Métamorphoses non loin de là. Si il voyait qu'elle était tout près et ne faisait rien, c'était bonjour le retrait de point. « Et vous, là, le petit boutonneux et l'asperge ! Le premier que je vois tenter de lancouiller des étincelles avec sa baguette aurait affaire à moi, capiche ? » Elle n'attendit même pas de voir si sa menace avait eu un effet quelconque, qu'elle tourna déjà les talons, allant s'assoir tranquillement près du mur en soupirant.

_________________

SOUS LE SOLEIL DE MES CHEVEUX BLONDS,
POUPÉE DE CIRE, POUPÉE DE SON.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sonorus.forumsactifs.com

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 31 Oct - 2:09

Rejoignant mon dortoir, je n'avais pus qu'être effaré. Une farce de mauvaise augure, même les Slytherin n'allaient pas supporter un tel carnage. Tout devait être nettoyer et vite, je ne voulais pas passer des soirées et des soirées en compagnie des pires élèves de l'école. Soupirant, je m'étais ranger dans mon coin avant de me décider enfin à rejoindre la Grande Salle. Bondé. Elle était bondé, tout les élèves discutaient entre eux. Qui était le fautif de toute cette histoire au faite ? Fautif ou pas, il devait être puni. J'imaginais dans ma tête toute sorte de personne et de sentences possible pour le fauteur de trouble. De toute manière, cela ne changeait rien à la situation. Ce qui était fait, était fait. Point barre. Allant près de certains élèves de ma maison, je constatais que nombreux étaient ceux qui étaient heureux de l'évènement en cours. Tss. J'allais passé une soirée géniale... Je le sentais. Avançant dans la cohue, je me frayais un chemin jusqu'à un mur. Je m'y collais puis m'assis tranquillement. Rien de mieux que d'être seule au monde à lire un bon livre, même dans le bouhaha générale ça passe mieux que de dire des méchancetés sur des tas d'élève. Non pas que je déteste cela. Je suis bien hypocrite pour le dire. Cherchant du regard quelqu'un sur qui je pourrais m'intéresser, je remarquais Georgie qui faisait sa ronde surement pour savoir si les élèves allaient bien et n'allaient pas se tuer pendant leur propre sommeil, enfin je supposais que c'était ça. Elle s'était aussi posé sur un mur, à l'inverse de moi. Tss. Je voulais quelque chose de passionnant à voir, comme.. Rhoan. STOP! Pandora tu t'es déjà mise au défi d'arrêter tout ça. Je baissais mon regard sur mes pieds. Il fallait évidemment que j'arrête tout ce carnage dans ma tête. Me libérer l'esprit. Je voulais parler et penser à autre chose. J'étais même prête à crier : Quelqu'un dans la salle peut venir parler avec moi. Non, ça ne serait pas crédible. Les filles de mon dortoir n'étaient pas encore arrivé après tout.
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4528


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 31 Oct - 3:42

Judith a haussé un sourcil, en apprenant la nouvelle, et on a explosé de rire. Comme ça. Après, elle a retrouvé son sérieux et m'a lancé un regard du genre " t'as pas intérêt à t'endormir sur un mec (ou une nana) quelconque avec un sourire étrange, sinon j'te bosse le derrière", et je lui ai renvoyé un sourire innocent, du genre "et si j'ai pas de sourire bizarre, j'ai le droit ?". C'est sympa, je dois dire. Enfin, ça sent un peu la bouffe à pleins nez, dans la grande salle, mais c'est sympa quand même. En plus, si c'est arrivé, c'est à cause d'une trop grande rivalité entre les maisons. Moi je trouve ça nul. Je soutiens ceux qui disent de faire l'amour, et pas la guerre, et j'essaie de contribuer autant que je peux, même si les gens ne semble pas apprécier cette notion. Une fois, j'ai dit ça à Judith, elle m'a toisée, et puis elle m'a dit "trouve toi une autre excuse". J'ai haussé les épaules. Je suis incomprise par tout le monde, c'est pas nouveau.
Mais peut-être qu'on pourra se rapprocher un peu plus, comme ça, parce que c'es vrai qu'on est tout le temps qu'avec les gens de Durmstrang (du moins ceux qui peuvent me supporter sans m'insupporter), et on se fait pas d'amis. Donc je dois avouer que j'étais de bien bonne humeur. Je me demandais si on pourrait s'isoler, genre comme dans les fêtes clandestines de Durmstrang, ou, au contraire, on serait encore plus surveillés.
J'ai éclaté de rire. Un peu trop brutalement. Les gens se sont tournés vers moi et se sont écartés, méfiants. J'ai fait un effort pour recouvrer mon calme.
Tout le monde faisait la tête, là où j'étais. C'est pas drôle. On m'avait bien parlé de l'humour noir des anglais, mais on ne m'avais pas parlé de sa contagion, ni de son influence sur l'humeur maussade des gens. J'ai haussé les épaules, et j'ai essayé de me déplacer, pour trouver Judith. Tant pis si je ne la trouvais pas, elle me trouverais si j'arrivais à m'approcher d'une personne au physique attirant qui me plaît et avec qui j'ai envie de passer quelques instants. J'ai poussé un petit soupir. Si on se surveillait tous comme ça, en effet, ça allait être cauchemardesque. Il fallait que les gens fassent un effort de camaraderie.
Je me suis dirigée vers d'autre gens, voyant qu'une des personnes ne faisait pas la tête. J'ai préparé ma phrase dans ma tête, afin de ne pas faire de faute d'anglais, et puis j'ai parlé, sans regarder des gens en particulier, mais d'une vois suffisamment forte pour que des gens m'entendent.
« Je trouve ça plutôt pas mal, en fait. Les gens restent tout le temps avec les gens qu'ils connaissent, alors qu'il y a pleins de nouveaux. On devrait se réjouir, on va sûrement rencontrer pleins de gens super ! »
Utopiste, aurais dit Judith en plissant les yeux, mais sans pouvoir retenir un sourire. Sauf que là, Judith n'était pas dans les parages, et j'espèrais que quelqu'un me répondrait, afin que je ne puisse pas confirmer mon hypothèse, qui consistait à dire que les gens du Nord étaient plus chaleureux. (hypothèse totalement infondée qui venait juste de pointer son nez, parce que j'avais déjà vécu des situations qui montraient bien qu'elle n'était pas vraie). Je priai également pour qu'on ne ma charie pas trop sur mon accent, parce que, comme toute personne apprenant l'anglais, j'avais du mal avec les "h" aspirés et les "r" tout mous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 31 Oct - 7:40

    Sombres petits crétins dépourvus de la moindre parcelle d’intelligence dans la cafetière encrassée qui leur sert de crâne. Je suis furieux, mais qui est assez idiot pour faire une blague aussi puéril ? Certes il y a cette ‘ guerre ’ des écoles, que je trouve d’ailleurs stupide et inutile, mais ce n’est pas une raison pour engluer tous les dortoirs. Au final, qui cru prendre se retrouve pris, ironie du sort. Par conséquent, nous sommes tous conviés à rejoindre la grande salle qui servira momentanément de dortoir. La situation serait hilarante si elle ne me concernait pas, moi et ma chambre. Etre obligé de dormir en compagnie d’une centaine de gens ne me réjouie guère, mais par la force des choses je n’ai pas mon mot à dire et Dieu sait que l’envie me démange de rajouter mon grain de sel et de clamer haut et fort mon mécontentement. J’enfile un short de sport noir et un sweet gris à capuche. Même dans cette tenue simpliste je suis aussi beau qu’un Dieu. Et bien quoi ? J’ai tout de même le droit à deux secondes d’autosatisfaction. Bref, les garçons de Beauxbâtons se rendent à la grande salle, parmi eux : moi-même. Je pousse les portes et une cinquantaine de tête se dirige dans notre direction. Je suis en tête, comme à mon habitude il faut que je me mette en avant. Je me pose contre un mur et observe la population autour de moi. A ma plus grande surprise je me met à chercher Léonie, mais je ne la vois pas, ce qui me ramène à la réalité : je ne dois pas la chercher ni même vouloir sa présence à mes côtés. Pourtant, c’est plus fort que moi… Non, non et non il faut que je me reprenne. Je ferme les yeux et appuie ma tête contre le mur froid quand j’entend une voix familière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ SYSSY L’IMPÉRATRICE jette des diadèmes empoisonnés.

⊰ PARCHEMINS : 572
⊰ INSCRIPTION : 10/10/2010
⊰ ÂGE : 20
⊰ CRÉDITS : class whore/tumblr.
⊰ ÂGE RPG : Seize ans.
⊰ PSEUDO : winged syrius.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5242


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Cohnaan C. Callahan
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 31 Oct - 10:51

les gens qui avaient orchestré ce mauvais coup étaient de vrais génies. j'étais même un peu jaloux de ne pas avoir été informé de cette magouille. généralement, lorsque quelque chose se tramais, j'étais soit au courant, soit impliqué dedans. mais là, non, j'étais totalement étranger à cette petite farce. néanmoins, si j'avais l'occasion de découvrir les coupable, je n'hésiterai pas à lui offrir tout mes compliments les plus sincères, ou même à leur offrir des fleurs. non, mais, sérieusement, je leur était reconnaissant d'avoir sali toutes les sales communes, et d'avoir, par la même occasion, offert une possibilité incroyable de s'amuser beaucoup plus que les autres jours. c'était vrai, généralement, nous n'avions pas tant d'occasions comme celles-ci, de se retrouver, vraiment tous ensemble, toutes maisons et années confondues. non pas que parler avec un première année de Durmstrang particulièrement étrange semblait alléchant, mais juste que l'ambiance était à la fois tendue, à la fois étrange, et à la fois amusante. enfin, à mon gout, plutôt. certains semblaient étrangement frustrés de cette situation. et on pouvait parfaitement les comprendre. moi, en tout cas, j'étais aux anges. il ne manquait plus qu'un idiot lance une bombabouse dans la Grande Salle, et ce serait vraiment l'extase.

il n'empêchait que j'étais quelque peu perdu. Galadriel avait du vagabonder quelque part sans prendre le temps de m'embarquer dans son sillage, et la salle était tellement bondée que je ne parvenais à trouver personne pour venir à ma rescousse. il y avait bien Pandora, aussi jolie que d'habitude, ou une Durmstrangienne lançant à qui voudrait l'entendre qu'elle avait bien besoin de compagnie -du moins, c'est ce que je compris par la phrase qu'elle avait prononcée. mais, étant complètement décontenancé par ce qui se passait, n'osant m'approcher de personne, je me contentais d'un simple sourire radieux en direction de Pandy-Panda, avant de retourner à la contemplation de la Grande Salle noire de monde, cherchant mon Galy sauveur, ou quelqu'un d'autre, qui daignerait venir m'adresser la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 290
⊰ INSCRIPTION : 09/10/2010
⊰ CRÉDITS : cristalline
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : *
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4406


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: hedley ☮ never too late
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Lun 1 Nov - 5:49

Un seul et unique terme me venait à l'esprit, face à ce qui se déroulait au collège de sorcellerie en cette magnifique soirée : in-gé-nieux. J'avais passé la plupart de la soirée avec mon meilleur ami, Syrius, à déguster les succulents plats mis à notre entière disposition, goûtant un peu de tout par pure gourmandise, lorsque, ô, joie, ma vessie n'avait trouvé mieux que de réclamer une escapade. Timing parfait, j'étais hors de la Grande Salle tandis que l'agitation – était à son comble. Une odeur assez singulière émanant des appartements des Poufsouffle me fit réagir, et je ne trouvais rien de mieux que d'essayer de m'en approcher, observant avec grand intérêt l'espèce de bave bleue qui en sortait. Je gravissais à l'aide des passages secrets les plus rapides les étages jusqu'à la salle commune des Gryffondors pour attraper – et emprunter – des fioles à mon bon vieux frère Syrius. Il fallait que j'en prenne, que j'analyse ce truc, cette potion ratée qui n'en était pas une vraiment à mes yeux. Mais bon, forcément, ça s'annonce vite en mission impossible. D'autres élèves sont déjà là, gémissant avec les professeurs pestant. Qu'est-ce que je suis bien placé... J'attrape les fioles et prélève un peu de la substance bleue. Je m'oriente vers la verte, et mon trésors dans mes poches, je redescend, ni vu ni connu, dans la Grande Salle, ce qui me prend un bon vingt minutes pour ne pas me faire apercevoir. Je me glisse où je devrais être discrètement, vu par Tristan qui, par le plus heureux des hasards, fait comme s'il n'y avait rien et j'essaie d'atteindre Syrius sans écrabouiller les autres.

Voilà que j'suis juste derrière lui, et qu'il sourit – attendez, c'est un filet de bave ? - à ma cousine. Ew. J'en frémis à l'idée que Syrius puisse être... Par Merlin... Comment cela pourrait être possible... On court un grave danger, si vraiment Syrius est... Ce que... Par toutes les chaussettes du Choixpeau... A... Non... je peux pas le dire. C'est juste... Un blasphème. Par touts les terreurs des elfes de maisons... Un frisson me parcourt, et je m'assis à côté de ce cher monsieur Slyback. Je jette un coup d'œil aux alentours, à la recherche de visages familiers, et revient avec horreur vers Syrius qui bave encore. Non, désolé, mon pote. C'est trop. J'ai peur, là. Je sors ma baguette magique dans le but de lui faire une petite farce et attirer enfin son attention vers autre chose que le profil de ma cousine, mais une septième année brise tout :

« Weasley, tu vas pas commencer hein. On a pas besoin de ça ! »

Je me tourne, cet air calme mais ô combien examinateur sur le visage. Ce petit air d'arriéré qui fait un peu peur, parce qu'on se sent passé aux rayons X moldus alors que j'ai juste une tête d'incompris. Ses cheveux valsent, je tourne la tête, espérant que cela ait sortit Syrius de ses contemplations. Je finis par lui murmurer :

« J'ai de quoi bien s'amuser... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 474
⊰ INSCRIPTION : 25/10/2010
⊰ ÂGE : 27
⊰ CRÉDITS : © Addie
⊰ ÂGE RPG : 16 ans
⊰ PSEUDO : Kiki
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4476


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: Ange ou Démon | Robert
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Maïa K. Callahan
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Mar 2 Nov - 7:03

Mon regard se glissaient sur chacune des personnes présentent. Maintenant que j'étais posée et statique, je repairais des têtes connues et d'autre qui l'était un peu moins. Je vis Gala au loin et l'irrésistible envie de lui sauter à la gorge s'empara de moi. Ce garçon était franchement irrécupérable. Ce n'est qu'en voyant Syrius plus loin que je me rendis réellement compte du désastre que cela pourrait devenir s'ils s'y mettait tout les deux. Ce qui ne me rassurait pas beaucoup plus et mon humeur en était légèrement plus exaspéré -s'il était possible de m'être plus-. Je passais outre de ces deux troubles fêtes de la maison des rouges et or pour m'intéresser au réelle problème : les nouveaux arrivants. Malheureusement pour moi, je tombais sur l'Apollon de Beauxbâtons entouré de ses compagnons de fortunes. Je luttais longuement à l'envie de le rejoindre. Non, ma pauvre chérie, il fallait un peut se laisser désirer... En imaginant seulement qu'il puisse me désirer. Argh. Je devais m'extraire de sa contemplation avant d'être pris en flagrant délis. de Je tentais tant bien que mal de le chasser de mon esprit et me reportais donc sur la première occupation qui me vint : la demoiselle de Durmstrang qui quémandait de la compagnie. Je trouve ça plutôt pas mal, en fait. Les gens restent tout le temps avec les gens qu'ils connaissent, alors qu'il y a pleins de nouveaux. On devrait se réjouir, on va sûrement rencontrer pleins de gens super ! La pauvre, je reportais toute ma frustration sur sa petite personne. Je la toisais avec un certain mépris, plus hautaine et froide que jamais. Moi je trouverais plutôt pas mal que tu la fermes. Surtout si c'est pour dire des conneries de ce genre. J'avais à peine élevé la voix pour qu'elle puisse m'entendre, elle et une partie de la salle puisqu'elle n'était pas non plus tout près. Il n'y avait pas d'agressivité dans le son de ma voix, elle était même étrangement calme pour les propos que je venais de lui tenir. Elle voulait rencontrer des gens supers? Elle allait être servie. Je n'avais pas bouger de mon mur.Les hostilité étaient lancées et je venais de les déclencher.

_________________


Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.


Dernière édition par Léonie N. Scamander le Ven 5 Nov - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ SYSSY L’IMPÉRATRICE jette des diadèmes empoisonnés.

⊰ PARCHEMINS : 572
⊰ INSCRIPTION : 10/10/2010
⊰ ÂGE : 20
⊰ CRÉDITS : class whore/tumblr.
⊰ ÂGE RPG : Seize ans.
⊰ PSEUDO : winged syrius.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5242


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Cohnaan C. Callahan
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Ven 5 Nov - 6:27

pour une fois, je ne me sentais pas l'âme à vagabonder partout, comme un parfait abruti, à la recherche d'une âme charitable qui aurait bien pu prendre plaisir à se trouver en ma compagnie. alors j'avais finit par me dire qu'il aurait peut-être bien valu que je reste à ma place, au lieu de courir après Galadriel qui, d'ailleurs, avait parfaitement disparu. quand on est perdu, il faut rester à sa place, attendant que quelqu'un vienne vous chercher. peut-être, mais avec le monde qui se trouvait ici, il était presque impossible de me différencier de tout les autres pingouins arpentant la pièce. soudain je sentis, pour une raison quelconque, qu'on m'observait. ce n'était pas un genre de sixième sens, peut-être juste des bruits de pas ou de respiration. aucune idée. en tout cas, il fallu que je me retourne pour être certain de mon intuition. c'était Galadriel. enfin. « J'ai de quoi bien s'amuser... » me murmura t-il. j'entendais au loin une vague dispute. je tournais la tête pour en être certain. il s'agissait de Léonie, qui répondait sèchement à une élève de Durmstrang qui avait dit je ne savais trop quoi sur le fait que tout le monde était dispersé. elle ne voulait tout de même pas qu'on se mette à tous se prendre dans nos bras, si? en tout cas, pour une fois, Léo avait bien raison, à mon gout. mais cette dispute ne m'intéressait guère plus que la révélation de mon meilleur ami. j'avais hâte de voir ce qu'il avait en tête. généralement, les plans foireux, ça nous réussissait. parfois c'était lui qui les concoctait, parfois c'était moi. et nous nous unissions, pour le meilleur et pour le pire, récoltant au passage quelques heures de colle. mais ça en valait largement la peine. « enfin une proposition intéressante. je suis partant! » lui dis-je avec un sourire sur les lèvres. quoi qu'il eut à proposer, j'étais certain que ce serait génial, comme toujours. et j'étais prêt à tout pour me sortir de l'ennui profond qui m'avait saisi quelques minutes auparavant, seul, dans cette pièce pleine de monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Mer 10 Nov - 10:51

    De la gelée verte ? Sérieusement ? Et bien, Poudlard avait un sens de l’humour des plus particuliers. Pas étonnant que le niveau d’enseignement soit si bas, si des petits malins préféraient foutre un joyeux bazar plutôt que de suivre attentivement leurs cours. Cassandre se promit que si jamais elle mettait la main dessus, ils passeraient un sale quart d’heure. Avant de se calmer, presque aussi rapidement. Le moment était plutôt malvenu de mettre en pratique les différents sortilèges qu’elle avait lus dans un de ses nombreux livres, bien que l’idée soit des plus alléchantes. Et voilà qu’elle était condamnée à se mêler à la foule. Merveilleux. Passer toute une nuit entourée de personnes bien moins éduquées qu’elle. Elle devrait veiller à ne pas se faire agresser, ces Serpentards semblaient plutôt mauvais. Quoique techniquement, ce fussent plutôt eux qui auraient dû se méfier des colères de la jeune femme, un accident était si vite arrivé...S’enjoignant au calme, c’est dignement qu’elle fit son entrée dans la Grande Salle. Elle ne perdrait pas de temps à chercher qui que ce soit, et tenterait d’en finir au plus vite avec cette nuit cauchemardesque et ces incapables d’anglais. Ce n’est pas à Durmstrang qu’on aurait vu ça. Ou alors ils auraient été sévèrement châtiés. D’ailleurs, elle avait entendu dire que les élèves de Poudlard n’étaient pas les seuls à s’être amusés cette nuit, et que des élèves des trois autres écoles, dont la sienne, avaient eu la même idée. Brillant. Bande de crétins. Elle allait se diriger vers l’un des matelas posés au sol lorsqu’un dialogue plutôt mouvementé la fit s’arrêter. Elle reconnut la voix détestable de Pearlynne ainsi qu’une autre à l’accent puant tellement l’anglais qu’elle n’eut pas de doute concernant son école d’origine. Elle, elle venait de Poudlard, sans l’ombre d’un doute. « Moi je trouverais plutôt pas mal que tu la fermes. Surtout si c'est pour dire des conneries de ce genre ». Oh, quelle merveilleuse idée. Elle n’était pas censée être d’humeur belliqueuse ce soir mais l’occasion était trop tentante. Pour la première fois depuis son arrivée, elle pourrait lancer les hostilités et ne se ferait même pas retirer des points pour cela. Que demander de mieux. Sans avoir aucune velléité de soutenir sa condisciple norvégienne, elle s’approcha toutefois de l’anglaise. « Tu sais ce que je trouverais pas mal, moi ? Que tu évites de manquer de respect à une membre de Durmstrang. A moins que tu n’aies envie de te retrouver en fâcheuse position ce soir. Ou plus tard. Oh, et au cas où tu te poserais la question je te le confirme : oui, ce sont des menaces. Et pour ton propre bien, il vaudrait mieux que tu suives mes conseils. Mais je dis ça, je ne dis rien. » Dieu que ça faisait du bien. A Poudlard, elle se sentait bridée, incapable de déchaîner ses foudres sur les autres. Et bien là au moins elle pouvait se rattraper.
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 290
⊰ INSCRIPTION : 09/10/2010
⊰ CRÉDITS : cristalline
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : *
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4406


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: hedley ☮ never too late
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 21 Nov - 9:15

« J'ai de quoi bien s'amuser... »

Mes quelques paroles furent réactives d'un regard malin de la part de mon meilleur ami. Je lui répondis par un sourire. Ce que j'avais en tête nous vaudrait certainement bien des ennuis si nous avions le malheur d'être attrapé en flagrant délit, mais je doute que ni lui ni moi pouvions résister à cet imminent appel de la farce...

« enfin une proposition intéressante. je suis partant! »

Je m'installais aussi confortablement que possible sur le sol, profitant de mon mouvement pour observer les quelques personnes nous entourant du plus proche. Bien heureusement, - enfin, pour une fois -, il s'agissait d'adolescentes qui jubilaient à l'idée d'être dans la même salle que X ou Y, particulièrement attirants à leurs yeux. J'attirais toute mon attention sur mon meilleur ami alors que ça chauffait entre quelques élèves étrangers et répliquais doucement, bien qu'il n'y avait nul besoin de murmurer dans ce lieu, tout le monde parlant à bon vivant ce qui provoquait indéniablement un brouhaha impossible :

« Tu te rappelles du cours de sortilège sur l'amplification d'à peu près tout et n'importe quoi... Ainsi que l'idée de duplications de quelques professeurs ? Hé bien, j'ai... le quelque chose parfait qui aurait besoin d'une petite reproduction de copies... »

Je jette un coup d'œil à un première année qui n'arrêtait pas de me fixer de si loin qu'il était improbable qu'il m'entende et, soutenant son regard quelques secondes, il finit par baisser les yeux, piteux. Brave bête.

« J'étais au septième étage quand ça s'est passé. Et dans un passage, y'avait les deux substances qui faisaient ami-ami. J'ai pas trop eu le temps de voir ce que ça donnait mais... »

Je lui montrais discrètement dans ma large manche les deux bouchons de flacons que je tenais précieusement, lui faisant comprendre que j'avais recueillit des deux « potions », si encore les liquides désastreux pouvaient être appelés de la sorte. J'ajoutais :

« La question est donc : est-ce que ta curiosité te pousserait au méfait... ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ SYSSY L’IMPÉRATRICE jette des diadèmes empoisonnés.

⊰ PARCHEMINS : 572
⊰ INSCRIPTION : 10/10/2010
⊰ ÂGE : 20
⊰ CRÉDITS : class whore/tumblr.
⊰ ÂGE RPG : Seize ans.
⊰ PSEUDO : winged syrius.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5242


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Cohnaan C. Callahan
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 12 Déc - 0:49

« Tu te rappelles du cours de sortilège sur l'amplification d'à peu près tout et n'importe quoi... Ainsi que l'idée de duplications de quelques professeurs ? Hé bien, j'ai... le quelque chose parfait qui aurait besoin d'une petite reproduction de copies... » commença mon meilleur ami en murmurant, parvenant tout de même à se faire entendre parmi la centaine d'élèves présents ici avec nous. je me rappelais de la quasi totalité des cours qui représentaient pour nous des idées potentielles de choses à faire pour améliorer nos magouilles de mauvais élèves. « J'étais au septième étage quand ça s'est passé. Et dans un passage, y'avait les deux substances qui faisaient ami-ami. J'ai pas trop eu le temps de voir ce que ça donnait mais... » mais...? je buvais ses mots, espérant tomber sur une conclusion particulièrement alléchante. en guise de réponse à ma mine impatiente, il sortit de sa poche deux flacons contenant les deux potions dont il était question, qui ressemblaient plus à du pus ou autre chose de particulièrement immonde qu'à une potion. « La question est donc : est-ce que ta curiosité te pousserait au méfait... ? » quelle question! me connaissait-il si peu qu'il ne pouvais pas y répondre lui même. la réponse était parfaitement et simplement. « Hein? mais ça va pas la tête! on risquerais de perdre des points! et puis c'est TROP dangereux! » il afficha des yeux ronds devant mon air indigné et particulièrement choqué. il n'en croyait pas ses yeux que j'avais pu lui répondre une chose pareille, que j'avais pu PENSER une chose pareille! « je déconne. on essaye? » ajoutai-je quelques secondes plus tard, effaçant ainsi cette mine effarée de mon visage et du sien, saisissant un des deux flacons et me déplaçant jusqu'à un coin vide de la pièce, pour que personne ne puisse entendre nos plans diaboliques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4528


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 12 Déc - 2:35

« Moi je trouverais plutôt pas mal que tu la fermes. Surtout si c'est pour dire des conneries de ce genre ». Je me retournais vers la provenance de la voix, un peu déstabilisée. Certes, je m'attendais à ce qu'on m'envoie bouler, mais de cette façon, peut-être pas, quand même. en plus, ce n'était pas une de ces personnes a maugréer dans leur coin sans oser dire quoi que ce soit en face. Eh bien, pensai-je en retenant un soupir déprimé. Les gens ne me connaissaient pas encore, je ne leur avait pas encore donné l'occasion de me haïr comme les autres le faisaient, et elle me détestait déjà. La jeune fille devait avoir aux alentours de mon âge, elle portait du vert, la couleur d'une des maisons de Poudlard, l'une des moins sympa d'après les rumeurs, mais ce n'était pas moi qui allait porter attention aux rumeurs. Ni aux préjugés. parce que la fille qui venait de me demander pas très poliment de me taire semblait fragile, et avait des allures de poupées, ce qui contrastait étonnamment avec ce qu'elle venait de dire.
J'allais répondre, quand une voix familière me devança. « Tu sais ce que je trouverais pas mal, moi ? Que tu évites de manquer de respect à une membre de Durmstrang. A moins que tu n’aies envie de te retrouver en fâcheuse position ce soir. Ou plus tard. Oh, et au cas où tu te poserais la question je te le confirme : oui, ce sont des menaces. Et pour ton propre bien, il vaudrait mieux que tu suives mes conseils. Mais je dis ça, je ne dis rien. »
Je fronçais les sourcils, interdite. D'habitude, c'était Judith qui venait me sortir de situations désastreuses dans le genre. personne d'autre. Surtout pas elle. Tout le monde, sauf elle ! Je déglutis et me tournait légèrement vers Cassandre. Cette fille, qui avait subitement décidé que j'étais son ennemie, ou plutôt que j'étais tout simplement inférieure a elle et que je ne méritais pas de croiser son chemin sans un regard noir ou un commentaire désobligeant. Cette fille qui venait de se défouler sur mon agresseuse sans que je ne sache réellement pourquoi, puisqu'elle ne m'aimait pas. Par respect pour Durmstrang ? C'est vrai qu'elle pouvait craindre que je ne donne une mauvaise image de l'école. Mais dans ce cas là, elle n'aurait pas pris ma défense ainsi. Je me retournait vers la blonde, ne sachant quoi dire à Cassandre pour la remercier, ne sachant si elle voulait être remerciée.
« Écoute, on se connait pas... Je vois pas a quoi ça sert d'être dans une même école si c'est pour s'ignorer et faire comme si on existait pas. c'est quand même plus sympa si on essaie chacun d'aller vers les autres. » Je savais quelque part qu'elle allait surement m'en remettre plein la gueule, mais décidément, son comportement m'étonnait. J'espèrais juste que les britanniques n'étaient pas tous comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 358
⊰ INSCRIPTION : 14/11/2010
⊰ ÂGE : 24
⊰ CRÉDITS : © pancake(avatar) & © tumblr (signature)
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : bibou
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5062


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: /
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 12 Déc - 2:41

« La farce ; une chose à la fois abominable et comique. CRD »


La farce qui venait de se produire dans chaque salle commune m’avait fait rire. Pour moi, ça ne me dérangeait pas. Pate verte, bleue ou encore rose ca m’était carrément égal. Ainsi que de dormir dans la Grande Salle. Et vous savez pourquoi je suis autant indifférente à cet événement ? Tout simplement, parce que je l’aurais fait pendant l’année. Rappelez-vous que le prof d’Histoire de la Magie est à la fois mon tuteur et mon professeur de la connerie suprême. Aiden m’apprenait à foutre la merde sans pour autant me faire prendre. Alors, d’ici quelques mois, je ferais une farce. Certes pas du même genre, mais une farce quand même. De plus, je trouvais incroyable que ces petits farceurs ne s’étaient pas fait prendre. Contrairement à moi, ils avaient du talent de fouineurs de merde.

A présent, tous les élèves de Poudlard avaient du quitter leur dortoir pour se rendre dans la Grande Salle. Moi, j’étais assise en tailleur sur mon semblant de lit. Mes yeux balayaient la pièce. Les grandes tables avaient disparu au profit de plusieurs lits simples. Certains élèves parlaient, d’autres essayaient de trouver le sommeil pour ne plus penser à cette mauvaise farce qui avait finalement bafoué leur soirée. Je pouvais entendre de temps à autre quelques conversations entre des élèves. Un groupe de septième années essayaient de comprendre la situation, un autre de l’école Salem de trouver les coupables. C’était clair qu’après cet événement, la rivalité allait s’intensifier. Toutefois, moi je m’en foutais royalement. Un sourire perché sur mes lèvres, j’observais les élèves qui arrivaient dans la Grande Salle afin de trouver un lit pour la nuit. J’étais seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 474
⊰ INSCRIPTION : 25/10/2010
⊰ ÂGE : 27
⊰ CRÉDITS : © Addie
⊰ ÂGE RPG : 16 ans
⊰ PSEUDO : Kiki
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4476


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: Ange ou Démon | Robert
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Maïa K. Callahan
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 12 Déc - 8:20

Tu sais ce que je trouverais pas mal, moi ? Que tu évites de manquer de respect à une membre de Durmstrang. A moins que tu n’aies envie de te retrouver en fâcheuse position ce soir. Ou plus tard. Oh, et au cas où tu te poserais la question je te le confirme : oui, ce sont des menaces. Et pour ton propre bien, il vaudrait mieux que tu suives mes conseils. Mais je dis ça, je ne dis rien. Non mais elle se prenait pour qui celle-là? Ne savait-elle donc pas qu'elle était à Poudlard et qu'ici, elle était loin de mener le jeu? J'aurais très bien pu lui répondre, mais cela aurait été lui accordé trop d'importance. Je m'étais contentée de me redresser, quittant le mur pour m'adresser, non pas à elle mais à Pearl. Cette Norvégienne avait bien évidemment fait parler d'elle à travers c'est innombrable conquête, puis, à Poudlard comme partout, on parlait beaucoup. Moi, j'écoutais, sagement, mais je ne croyais pas pour autant ce qui était dit. Cela aurait été le comble, avec une famille comme la mienne. Je passais devant Cassandre, lui lançant un regard narquois. Ni plus ni moi. Brave chien de garde, c'est ainsi qu'elle le voyait. Quand je parle au sorcier, j'aimerais tout autant que le gobelin ne s'en mêle pas. J'étais proche, mais tout de même pas au point d'être à porter de main. ma baguette était à porter de cas, juste au cas où la demoiselle aurait voulu la jouer ainsi. J'étais sur mes gardes et ne faisait confiance à personne. Écoute, on se connait pas... Je vois pas a quoi ça sert d'être dans une même école si c'est pour s'ignorer et faire comme si on existait pas. c'est quand même plus sympa si on essaie chacun d'aller vers les autres. J'étais arrivée à sa hauteur. Je penchais ma frimousse sur le côté avec une légère moue. La mèche qui avait été épargnée par ma coiffure vint envahir mon visage, masquant une partie de mon regard émeraude. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, on a pas vraiment eu le choix de se retrouver avec vous. Mais si tu veux jouer la carte de la naïveté et faire croire qu'on est tous heureux d'être mélangé, va voir ailleurs, genre, là bas. D'un mouvement de menton, j'indiquais la direction de Roxane qui était toute seule. Elle ne m'avait rien fais, je ne la connaissais d'ailleurs ni d'Eve ni d'Adam, mais elle était là, simplement là, cela suffisait. Tous ces intrus m'agaçaient, je me sentais étrangère dans ma propre école, j'aurais presque voulu me joindre à Gala et Syrius, quitte à ce que l'on dise que je me mélange au Gryffondor.



_________________


Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 12 Déc - 9:51

    Pearlynne semblait rester perplexe face à cette intervention des plus inattendues. Cassandre s’en moquait éperdument, elle n’avait pas réagi pour lui sauver la mise, loin de là, elle se fichait bien qu’elle soit là ou non. Simplement, ses nerfs étaient mis à rude épreuve, encore plus avec cette histoire de farce stupide, digne de sorciers de cinq ans, et que la peste qui s’était adressée à elle l’avait plus ou moins faite sortir de ses gonds. Oh bien sûr, elle n’avait pas à s’en mêler, ce n’était pas à elle qu’on s’adressait, comme bien souvent d’ailleurs, mais pouvoir s’énerver contre quelqu’un lui faisait un bien fou. A vrai dire, si elle avait pu, elle n’aurait pas eu besoin de gaspiller sa salive pour l’Anglaise, elle aurait tout simplement sorti sa baguette, l’aurait pointée sur elle, et aurait prononcé une de ces formules qu’elle maîtrisait à la perfection pour la provoquer. Avec un peu de chance, un duel aurait peut-être suivi, histoire d’égayer un peu sa triste vie à Poudlard. Et au lieu de cela, la voilà en train de défendre une fille qu’elle ne supportait pas, simplement pour le plaisir de donner un peu d’animation. Sa condisciple norvégienne ne prit même pas la peine de lui répondre, ce qu’elle préféra ne pas relever. Après tout, vu leur relation plutôt…inexistante, cela ne semblait pas choquant outre mesure. Quand je parle au sorcier, j'aimerais tout autant que le gobelin ne s'en mêle pas. Cette remarque, ajoutée au regard narquois qu’elle lui avait lancé quelques secondes auparavant, acheva d’énerver Cassandre. Une main dans sa poche, prête à sortir à tout moment sa baguette, elle répondit d’un ton placide. « Tu savais que les gobelins étaient bien plus nobles que les sorciers ? Ah non, excuse-moi, tu ne peux pas le savoir, pour ça il faudrait que tu sois intelligente, c’est trop demander à fille de Poudlard. » Elle lui lança un sourire des plus hypocrites. « Aussi je te remercie de ta remarque, je préfère être comparée à un gobelin que de me dire que je pourrais être aussi stupide qu’une sorcière comme toi. » Nouveau sourire. Si elle la cherchait, elle la trouverait sans aucun problème. Elle n’appréciait pas qu’on lui tienne tête, surtout devant d’autres personnes. Ici personne ne semblait savoir qu’elle faisait partie des élèves les plus craints de Durmstrang, et à juste titre. Aussi si elle voulait qu’on lui témoigne d’un peu de respect, elle devrait faire ses preuves face à des crétins dans le genre de celle qui se tenait en face d’elle.
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 290
⊰ INSCRIPTION : 09/10/2010
⊰ CRÉDITS : cristalline
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : *
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4406


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: hedley ☮ never too late
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Dim 12 Déc - 22:36

    « Hein? mais ça va pas la tête! on risquerais de perdre des points! et puis c'est TROP dangereux! »

    J'observais Syrius, un air véritable indigné accroché sur son visage. Les sourcils froncés, aussi choqué que possible, je le dévisageais, me faisant totalement attraper par sa farce. Rapidement, je craignais que ma sainte-ni-touche de cousine lui ait lessivé le cerveau, extirpant les parties contraires à elles et qu'elle dénigrait chez moi, son "petit merdeux de cousin", - soient toutes celles qui, en somme, nous incitaient Syrius et moi à produire les pires coups et éclabousser la mémoire des professeurs de nos ingénieuses et ô combien démesurées plaisanteries -. Cependant, rapidement, ses yeux le trahirent, suivit de son visage brusquement sous l'emprise d'une triomphante malice.

    « je déconne. on essaye? »

    Un large sourire sur les lèvres, je suivais Syrius vers un coin un peu moins densément peuplé de la Grande Salle, non loin d'une jeune Beauxbâtons qui devait approximativement être de notre âge. Néanmoins, passant derrière Léonie qui entretenait une vive altercation avec quelques autres élèves de son entourage, j'entendais une adolescente de Durmstrang rétorquer :

    « Tu savais que les gobelins étaient bien plus nobles que les sorciers ? Ah non, excuse-moi, tu ne peux pas le savoir, pour ça il faudrait que tu sois intelligente, c’est trop demander à fille de Poudlard. »

    « Fille de Poudlard ». De POUDLARD ! Mais pour qui se prenait-elle, cette... Ce... Parasite étranger. Non pas que je sois contre l'arrivée des autres écoles au collège de sorcellerie britannique - au contraire -, mais de là à se faire insulter si généralement alors que cette fille n'est présente ici que depuis moins de deux mois, faut le faire ! Et le pire, je crois, c'est d'avoir pensé non pas en premier aux membres de ma famille lors de cette vile agression, mais davantage à Lilween puis à Sadélye. L'air mauvais, je dévisageais l'apprenti-sorcière dont le visage ornait un sourire mauvais, rétorquant fortement :

    « Si tu veux aller par là, je pourrais très bien dire que visiblement, les filles de Durmstrang n'ont pas non plus à parler puisqu'elles s'avèrent incapables de viser leurs paroles. Mais étant donné que cela régirait autant de jugeote qu'un épouvantard défraîchit, je te sommerais simplement d'éviter de généraliser tes pseudos insultes si tu veux paraître un tant soit peu crédible. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 74
⊰ INSCRIPTION : 30/10/2010
⊰ CRÉDITS : applestorm
⊰ PSEUDO : COMPTE STAFF
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4307


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN. Jeu 30 Déc - 10:38

Après presque deux mois, nous décidons de clore la première intrigue.
Merci à tous ceux qui ont participé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: INTRIGUE : TOPIC COMMUN.

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE : TOPIC COMMUN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve :: saison un
-