AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

| Memories of two old teenagers. [R. Lynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: | Memories of two old teenagers. [R. Lynn] Dim 7 Nov - 12:30


memories of two old teenagers


Lynn

&

Hermès



      « C’est tout pour ce matin, vous pouvez ranger vos affaires. Je ne vous donne pas de devoirs supplémentaires, je sais que le weekend va être chargé… »


    Des exclamations de joie fusèrent dans la salle de classe. D’un côté, les élèves de Poufsouffle et de l’autre ceux de Gryffondor. Le professeur de Sortilèges et Enchantements eut un sourire éclatant, et ajouta l’air mauvais :

      « Enfin, je peux toujours vous en donner… »


    Les quatrièmes années se mirent alors à gronder, siffler et même implorer. Pourtant ce n’était qu’une simple boutade, et ils le savaient. Ils connaissaient leur enseignant. Il avait beau essayer de se faire menaçant il ne l’était guère plus qu’un boursouflet. Enfin, sauf quand on le poussait dans ses derniers retranchements. Là, au contraire, il devenait aussi dangereux qu’un Magyar à Pointes, ce qui était peu dire. Hermès leva les mains au ciel, l’œil pétillant de malice.

      « Je plaisante, je plaisante ! Filez, maintenant. »


    Les premiers à partir furent les gryffons, apparemment plus rodés que leurs homologues jaunes pour s’esquiver rapidement. Le français prit son temps pour ranger les quelques feuilles éparses qui parsemaient sur bureau, jeter un sort mineur afin de remettre en place les chaises et les tables qu’ils avaient bougées pour le cours et referma la porte derrière lui en tapotant la serrure du bout de sa baguette pour la verrouiller. Il avait entendu parler de vols dans les classes et ne voulait pas que les élèves aillent se servir dans la sienne pendant que tout Poudlard serait réuni dans la Grande Salle pour le repas du midi. Rien que d’y penser et il en salivait déjà. Son estomac criait famine depuis plus d’une demi-heure, alors quand il songeait aux plats succulents que les elfes de maison allaient préparer…

    Une heure et demi plus tard.

      « Faites attention ! »
      « Désolée, professeur Lower ! »


    La première année rougit violemment, un sourire gêné s’imprimant sur ses lèvres pâlottes. L’accent qui perçait à travers sa voix claire indiquait clairement qu’elle venait de Salem, la prestigieuse école de magie américaine. A peine le repas terminé qu’elle s’enfuyait déjà pour profiter de l’après-midi libre.

      « Ce n’est rien… Allez, va. Mais on ne court pas dans les couloirs. »
      « Oui, monsieur, je m’en souviendrais ! »


    Hermès savait pertinemment que c’était faux. Elle le quitta en marchant calmement, ses boucles noires sautillant sur ses frêles épaules. Il devina qu’à l’instant même où elle allait disparaître au coin du couloir, elle allait se remettre à courir. C’était ainsi, qu’importe l’effet qu’il pouvait avoir sur elle. Qu’elle soit intimidée par sa présence, sous son charme ravageur ou qu’elle le haïsse, elle agirait de cette façon. Il le savait. Il avait été jeune, lui aussi. Il esquissa un sourire, passant une main dans sa chevelure désordonnée en soupirant doucement. Ce léger incident ne l’empêcha pas de reprendre son chemin vers son bureau. Il n’y avait pas cours aujourd’hui alors il pourrait en profiter pour se rendre à Pré-au-Lard pour boire une bonne Bièraubeurre – ou deux. Peut-être même un Whisky Pur Feu s’il en avait envie. Le sang-pur glissa une main dans l’une des poches qui parsemaient sa robe noire et en sortit une petite boule de poil noire et bleue. Les grands yeux ensommeillés de la créature s’ouvrirent lentement, puis se refermèrent. Un rire léger secoua Hermès. Il remit Démon dans son refuge, releva les yeux et… quelqu’un lui entra à nouveau dedans.

      « Wow ! »


    Heureusement pour lui, même si le choc fut rude il parvint à ne pas perdre l’équilibre. La petite tête rousse qu’il voyait lui rappelait quelqu’un. La jeune femme se baissa pour ramasser le livre qu’elle tenait et il comprit à qui il avait à faire.

      « C’est une habitude féminine de rentrer dans les gens ? » lâcha-t-il sur le ton de la plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: | Memories of two old teenagers. [R. Lynn] Lun 8 Nov - 6:28

.&&.
HERMES PERCEVAL LOWER .&&. LYNN DAISY AUSTEN
.


Si je pouvais me sentir chez moi dans la bibliothèque, je n’ai jamais autant jubilé intérieurement que lorsque je poussais la lourde porte de la réserve. Le mieux était de pouvoir le faire dans craindre que la bibliothécaire n’arrive dans mon dos, en se raclant la gorge pour se signaler, et m’interdire l’entrée de l’antre cachée. Mon monde était bien entendu le rayon sur l’Histoire de la Magie. Contrairement aux petits nouveaux qui ne me connaissaient pas encore bien, tous les autres n’ignoraient pas que j’enviais profondément l’enseignant de cette matière. Je me débrouillais en défense contre les forces du mal, sans quoi je n’enseignerai pas cette matière aux jeunes étudiants. Mais je préférais de loin la matière de mon collègue. Il m’arrivait même de faire des hors-sujets dans mes cours pour en parler. Intarissable sur le sujet. Certains de nos étudiants venaient même me demander de l’aide pour leurs devoirs dans cette matière, ce qui pouvait être un peu paradoxal quand même. Bref, tout cela pour dire que quand j’entrais dans cette caverne d’Ali Baba, je ressortais toujours les mains pleines de trésors.

Deux grimoires dans mon sac sur l’histoire de la magie, un autre dans la poche intérieure de ma cape, concernant les Potions, et le dernier, entre mes bras, sur la matière que j’enseignais depuis cinq ans maintenant. Je sors en saluant quelques uns des étudiants, puis la gardienne des lieux à l’entrée. Une habitude, vieille de plusieurs années me prit une fois dehors. Connaissant parfaitement les coins et les recoins de ce château après y avoir passé treize ans maintenant, je me suis permis d’ouvrir l’ouvrage pour rejoindre mes appartements. Aujourd’hui, c’était sortie à Pré-au-Lard, seuls donc les plus jeunes resteraient à Poudlard. Du coup, je pouvais espérer obtenir un peu de tranquillité. Je crois que Tristan avait prévu de faire quelques achats, surtout en sucreries. Je lui avais donné ma propre liste afin d’en être fournie moi aussi. Y’a pas que les étudiants qui aiment ces petites cochonneries. J’étais surtout adepte des plumes en sucre. J’entendis un léger rire venant d’en face de moi, mais je n’y fis pas plus attention. Dans mon esprit, les autres regardaient où ils allaient, donc pas besoin de quitter mon chapitre des yeux. Malheureusement pour moi, je devais tomber sur la seule personne qui n’appliquait pas cette règle, en plus de moi. Le choc manqua de me faire perdre l’équilibre. J’ai lâché mon bouquin, me rattrapant tant que possible au mur qui, bien heureusement, n’était pas loin. Mon premier réflexe, lever un regard de glace vers la personne fautive de cet affront [oui parce que bien entendu, ce n’était pas de ma faute …].

Mon regard s’est adouci lorsque j’ai vu l’enseignant de Sortilège. Il m’avait bien aidée depuis mon arrivée ici. Je savais que je pouvais compter sur lui, même pour faire de l’humour dans un tel moment. « C’est une habitude féminine de rentrer dans les gens ? » avait-il dit sur le ton de la plaisanterie alors que je me baissais pour ramasser mon ouvrage. Me relevant, je l’ai refermé et en ait épousseté la couverture [comme s’il avait pu prendre la poussière en restant vingt secondes sur le sol !!]. Je l’ai ensuite resserré contre ma poitrine, levant mes yeux vers le grand homme (par rapport à moi) qu’était Hermès Lower.

    « Parce qu’une autre femme à osé te rentrer dedans ? »


Je n’étais pas jalouse, mais il était vrai que je me demandais qui c’était. Hermès et moi avions eu une idylle quelques temps. Mais il s’est avéré que nous étions bien mieux amis qu’amants. Enfin c’est ce que je pense … je crois. Un léger sourire s'était posé sur mon visage. Il était vrai que depuis que j'avais retrouvé Tristan, puis James, j'avais été moins disponible pour mon ami, ici devant moi. Il était peut-être temps de rattraper celui qu'on avait perdu ces derniers jours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: | Memories of two old teenagers. [R. Lynn] Lun 8 Nov - 13:12

      « Parce qu’une autre femme a osé te rentrer dedans ? »


    Hermès esquissa un sourire devant la question de sa collègue de travail. Si elle n’était pas sérieuse, elle parvenait par contre à le déstabiliser. Il ne s’attendait pas à ça. D’ailleurs, à bien y réfléchir, il n’était jamais parvenu à prévoir les réactions de la belle. Même lorsqu’ils étaient sortis ensembles pendant les deux premières années qui ont suivi l’arrivée de la française à Poudlard. Leur relation avait été synonyme de calme et de confiance, quelque chose dont ils avaient tous deux manqué à un moment ou un autre de leur vie. Mais cela n’avait pas duré longtemps… Car sans passion, l’amour n’est que de l’amitié. Ils avaient certes mis du temps à se rendre compte de ça, néanmoins cela leur a permis de rester en très bons termes contrairement à d’autres couples qui se séparent de façon tumultueuse. Le professeur haussa doucement les épaules, un sourire en coin s’installant sur son visage rieur.

      « Oui. Et pour tout te dire, ce fut le plus beau jour de ma vie. Ses yeux étaient d’un vert si étourdissant… Ah, et ses longs cheveux noirs bouclés… Je m’en souviendrais toujours. »


    Un soupir rêveur ponctua la fin de sa phrase et il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à Lynn. Allait-elle froncer des sourcils, signe que sa question anodine avait fini par attirer son attention plus que nécessaire ? Se contenterait-elle de l’observer, afin de déterminer s’il plaisantait ou non ?

      « Quel dommage qu’elle ne soit qu'en première année. » lâcha-t-il d’un ton théâtral.


    L’éclat de rire de deux enseignants ne résonna pas longtemps dans l’imposant hall d’entrée, mais le sourire qui avait désormais prit place sur leurs visages semblait quant à lui pouvoir durer toujours. Hermès s’approcha d’elle, se penchant pour l’embrasser sur la joue et lui déroba le livre qu’elle avait entre les mains. Peut-être était-ce pour cacher le trouble qui s’était emparé de lui lorsqu’il avait senti son parfum si doux. Elle n’en n’avait pas changé, c’était toujours le même. Cette note vanillée, cette profondeur, une fragrance envoûtante mais légère aussi. Comme elle, en fait.

      « Oooouh, un livre sur la défense contre les forces du mal. J’ai du mal à le croire. Où est passée ta passion pour l’histoire de la magie et ses moindres secrets ? » il plissa les yeux, joueur « Te serais-tu finalement rendue compte qu’il n’était guère sérieux pour toi de penser à une autre matière alors que tu devrais te consacrer à celle que tu enseignes ? »


    C’était une boutade, une simple plaisanterie qu’il lui réservait à chaque fois qu’il la voyait avec un livre qui concernait autre chose que les cours de DCFM. Et à vrai dire, il ne la comprenait pas. Comment pouvait-elle être aussi intéressée par le passé ? Hermès, lui, n’avait guère montré d’intérêt pour l’histoire durant son passage scolaire à Poudlard. Il avait même des notes qu’il aurait qualifiées d’exécrables lors des contrôles. C’était plus fort que lui. Dès que la voix de son ancien professeur se mettait en route, il piquait du nez et se retrouvait à devoir se cacher derrière l’imposant grimoire qu’ils devaient tous apporter à chaque cours pour ne pas récolter d’une punition. On aurait pu penser qu’en tant que préfet-en-chef il était excellent dans n’importe quelle matière, et pourtant…

      « Alors, toi aussi tu profites de la sortie Pré-au-Lard pour te détendre un peu ? » lui demanda-t-il en lui rendant son livre.


    L’enseignant fit un geste large du bras gauche pour pousser la jeune femme à se mettre en marche. Il n’aimait pas rester debout, les bras ballants, à discuter de la météo. Même avec elle. Calant ses pas sur les siens, il s’efforça de rester à sa hauteur durant le trajet. Elle était nettement plus petite que lui, aussi devait-il baisser exagérément la tête pour rencontrer son regard clair. Un rayon de lumière tomba sur elle, auréolant sa chevelure rousse d’éclats enflammés. Il la trouva belle, à cet instant, comme au premier jour. Lorsqu’elle était arrivée dans l’école de magie, l’air presque perdue, ses yeux cherchant un repère. Il avait été ce repère, et malgré le fait que leur histoire n’ait pas continué, il ne l’avait jamais regrettée. Lynn avait une beauté lumineuse, de celle que peu de femmes ont. Elle ne faisait rien pour paraître plus joyeuse mais la simple flamme dans son regard suffisait à illuminer son visage aux traits harmonieux. Hermès cacha le sourire qui vint frôler ses lèvres ; oui, il la trouvait toujours belle, néanmoins il ne mettrait plus en danger une amitié si forte que la leur dans de futiles pulsions. Même si ces pulsions lui disaient parfois d’interrompre leur discussion pour prendre le menton de la française entre ses doigts et…

      « Lynn ? Tu m’as manqué. Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas pris le temps de discuter un peu, tous les deux. »


    Ce n’était pas comme s’il lui hurlait « je t’aime » à l’oreille, après tout. D’ailleurs, était-il amoureux ? Non, il en doutait. Si c’était vraiment le cas il n’arriverait pas à réfréner ses sentiments envers elle. Il était juste fortement attiré par ce petit bout de femme adorable et effrayante à la fois. Mais cela ne mènerait qu’à un nouveau désastre qu’il ne voulait pas retenter : ils étaient mieux amis qu’amants, après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: | Memories of two old teenagers. [R. Lynn] Dim 14 Nov - 10:19

.&&.
HERMES PERCEVAL LOWER .&&. LYNN DAISY AUSTEN
.


« Oui. Et pour tout te dire, ce fut le plus beau jour de ma vie. Ses yeux étaient d’un vert si étourdissant… Ah, et ses longs cheveux noirs bouclés… Je m’en souviendrais toujours. » A écouter mon collègue, on aurait pu croire que l'amour avait frappé son pauvre cœur. J'en doutais cependant. Pourquoi ? Intuition féminine. Connaissant le caractère de mon ami, je doutais qu'il puisse tomber amoureux par une simple bousculade. Je pense qu'il lui fallait connaître un peu plus la personne. Comme moi. Je gardais mes yeux braqués sur lui, un air quelque peu d'incompréhension sur le visage.« Quel dommage qu’elle ne soit qu'en première année.. » Je soupirai en secouant la tête légèrement à l'entente de la chute de son histoire. J'aurai dû m'en douter, que ce n'était qu'une élève. Ça paraissait presque logique en vérité [bien que j'aurai été contente qu'il trouve une jolie brune aux yeux verts pour l'accompagner sur un bout de chemin ... sans doute.] Suite à sa plaisanterie, mon rire accompagna le sien légèrement. Si lui ne fut qu’éphémère, mon sourire lui, resta sur mes lèvres.

Il se pencha vers moi pour me dire bonjour, et je m’empressais de lui répondre de la même manière. Une légère bise sur la joue. Et avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, mon précieux fardeau s’échappa de mes bras. Oh bien entendu, je savais qu’il ne pouvait pas être allé bien loin. Le simple fait de le voir dans les bras de mon collègue ne m’ôta de la bouche qu’un « hey » de surprise. Son regarda passa du livre à mon visage en un instant. « Oooouh, un livre sur la défense contre les forces du mal. J’ai du mal à le croire. Où est passée ta passion pour l’histoire de la magie et ses moindres secrets ? » Je sentais venir la plaisanterie, aussi l’ais-je anticipé par un mouvement complètement foireux de tentative de récupération de mon livre, en lui lançant une grimace de collégienne au visage. « Te serais-tu finalement rendue compte qu’il n’était guère sérieux pour toi de penser à une autre matière alors que tu devrais te consacrer à celle que tu enseignes ? » Un nouveau geste pour récupérer mon ouvrage ne fut pas vain cette fois, et alors que je le serrais à nouveau contre ma poitrine, j’ai lancé un regard qui exprimais à la fois de la moquerie, mais aussi un soupçon de ‘’Tu es méchant, j’te boude’’.

Il n’était pas sans savoir que j’avais choisi cette matière uniquement pour battre le record d’années au même poste. On le disait maudit il y a quelques années, même si c’est moins le cas aujourd’hui, je tenais quand même à réaliser cette prouesse. Le directeur n’avait pas oublié que j’avais eu mes Buses et mes Aspics dans cette matière de justesse, mais ça avait l’air de l’amuser ce vieux fou. Et puis, je l’aimais aussi ce poste, même si je préférais l’histoire de la magie.

    «Je commence à épuiser le stock en ce qui concerne l’Histoire de la Magie. Fallait bien que je me retourne sur autre chose. »


Bon, dire que j’épuisais les stocks, c’était un peu trop, mais il était vrai que si je tenais à passer de nombreuses années d’enseignement ici, fallait que je freine ma consommation de livres sur le sujet ou dans quelques années, il ne me restera rien pour passer mes soirées au coin du feu que des livres de défense contre les forces du mal. « Alors, toi aussi tu profites de la sortie Pré-au-Lard pour te détendre un peu ? » C’était exactement ça. A n’en point douter que les enseignants profitaient de ces instants où la majorité des élèves turbulents étaient à l’extérieur du château pour s’occuper. Mis à part lors de périodes de vacances, je n’avais jamais vu des couloirs si peu fréquentés. Heureusement que lorsqu’ils l’étaient, c’était par les bonnes personnes. Bien qu’il aille dans la direction opposée à la mienne au départ, Hermès fit un demi-tour contrôlé, puis il me poussa pour me forcer à marcher. A vrai dire, j’allais me mettre en marche en le voyant remuer. La main dans le dos n’était qu’une formalité. Je remarquais qu’il s’était bien vite callé sur mes pas, et aussi que comme d’habitude, il était obligé de risquer la scoliose quand il voulait se pencher vers moi. Foutue petite taille.
« Lynn ? Tu m’as manqué. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas pris le temps de discuter un peu, tous les deux. ». A croire que les grands esprits se rencontrent puisque je venais de penser exactement la même chose. Déjà à Poudlard, pour voir tout le monde, c’était difficile, mais même étant prof et ayant un nombre de collègue limité, j’arrive à ne pas trouver suffisamment de temps dans une journée pour tout le monde. Je m’étais toujours plainte que vingt-quatre heures n’étaient pas assez de toutes manières. Même pour lire, il m’aurait fallu une bonne douzaine d’heures en plus. Enfin bref, arrêtons de parler lecture et concentrons nous sur l’instant présent. Après tout, qui sait ce qui pouvait arriver dans dix minutes hein ?

    «Je venais de m’en faire la réflexion. Pas assez de vingt-quatre heures pour tout faire de toutes manières. Mais passons, raconte moi alors, quoi de neuf depuis le temps ? Pas trop dur de reprendre en main nos petits étudiants ? »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: | Memories of two old teenagers. [R. Lynn] Jeu 18 Nov - 8:23

    Hermès faisait partie de ces professeurs qui se font, normalement, rapidement respecter – voire même apprécier – des élèves qui entraient dans leur cours. Il parvenait à créer un lien de confiance entre les adolescents et lui, et cela lui permettait de ne pas avoir à faire la loi à chaque fois qu’il devait enseigner. Qui plus est, le fait qu’il soit passionné par sa matière rendait le travail plus aisé pour lui puisque les idées pour rendre sa leçon attrayante n’avaient pas à se faire attendre trop longtemps. Il aimait partager ses connaissances, et lorsque le Directeur de Poudlard avait accédé à sa demande, il avait vu un rêve se réaliser. Revenir ici, après tant d’années passées à faire le tour du monde, lui avait mis du baume au cœur ; ce qui expliquait qu’il s’appliqua autant à donner le meilleur de lui-même en toute circonstance. Il haussa donc simplement les épaules à la question de sa collègue et eut un sourire mystérieux.

      « Moi, avoir du mal ? Tu plaisantes. » une pause « Bon, j’avoue avoir rencontré quelques cas quasi-désespérés, mais je ne vais pas me laisser abattre aussi vite. J’ai encore du temps devant moi pour les remettre dans le droit chemin. Et toi, alors ? »


    Le bleu de ses iris s’éclaircit davantage lorsque les deux professeurs, continuant leur route, passèrent par la cour intérieure. Les taches de lumière qui traversaient les arches s’accrochaient à leurs vêtements et à leurs cheveux, leur donnant d’intenses reflets dorés. Il s’abîma, l’espace d’une dizaine de secondes, dans la contemplation de la chevelure enflammée de Lynn Austen, puis détourna le regard. Où se rendaient-ils ? Elle seule semblait savoir où ses pas la menaient, lui ne faisait en réalité que la suivre patiemment. Un prétexte comme un autre pour discuter avec elle.

      « Ne me dis pas que tu comptes t’enfermer dans ta chambre pour lire, alors qu’il fait un temps éclatant ? Il faut savoir profiter de la chance que l’on a. N’oublie pas que nous sommes à Londres… Avoir du soleil à cette période de l’année c’est presque rare ! »


    Son ton moqueur ne trompait personne. Il évita au dernier moment un élève qui marchait le nez dans un bouquin, et jeta un regard entendu à Lynn. Le premier année n’avait rien remarqué, trop occupé à dévorer une œuvre quelconque. Hermès le suivit des yeux jusqu’à ce qu’il disparaisse au bout du couloir, puis reporta son attention sur la jeune femme.

      « Je ne sais pas comment tu fais pour marcher sans heurter personne quand tu lis. Tu te jettes un sort pour détecter les gens qui te foncent dessus ? » il esquissa un sourire « Si c’est le cas, faudra que tu me l’apprennes, ne serait-ce que pour que je parvienne à éviter les personnes qui font comme toi. J’en ai un peu assez de me faire rentrer-dedans toute la journée. »


    Même s’il y avait moins d’élèves cet après-midi grâce à la sortie prévue au village d’à-côté, il n’en restait pas moins dangereux de ne pas regarder où aller. Les deux précédents accidents étaient un exemple suffisant. Le professeur s’étira doucement, levant haut ses bras et retenant maladroitement un bâillement sonore. Il n’était pas spécialement fatigué, les nuits étant pour lui synonymes d’un repos total, mais le fait qu’il vienne de manger comme un ogre rendait sa digestion encore plus assommante. D’ailleurs, son appétit en étonnait plus d’un ; il pouvait avaler pratiquement le double d’une ration normale sans avoir l’air d’en subir les conséquences. Selon lui, cela venait de ses origines vélanes… mais son secret était plutôt lié à ces soirées où il parcourait tout le château d’un pas vif semblable à une course lorsqu’il oubliait un livre dans son bureau. Distrait, lui ? Si peu…

      « J’aurais bien envie d’aller faire un tour à Pré-au-Lard. A ce qu’il paraît, y’a deux-trois nouveaux types de sucreries que j’aimerai bien essayer. Euh… Je veux dire qu’il faudrait aller voir ce qu’elles peuvent provoquer, au cas où les élèves en ramènerait et les utiliseraient. »


    Un rire nerveux vint confirmer ce dont se doutait déjà la jeune femme. Elle avait eu l’occasion, durant les deux années qu’ils avaient passé en couple, de se rendre compte de l’étrange fascination d’Hermès pour les bonbons. Plus précisément ceux de la firme Weasley, qui étaient connus pour être les meilleurs lorsqu’il s’agissait de provoquer la débandade partout où ils étaient utilisés. Les Crèmes Canari, les Marécages Portables, les Boîtes à Flemme… Tant d’objets qui désespéraient les enseignants. Car on ne pouvait que rarement déceler la supercherie. Combien d’élèves ont réussi à échapper à de barbants cours d’Astronomie, à des contrôles de Potions ou autre… Et ce sans être réellement malades. La seule chose que Lynn ignorait à ce sujet était que son ex-compagnon s’essayait au même type de bêtises. Il avait notamment créé deux nouveaux produits qu’il n’avait testés que sur lui-même : des pastilles à toux qui rendent muets, et des sphères à fièvre qui vous font devenir aussi pâle qu’un linge. Et il en était fier, le bougre.

      « Bon, j’avoue, faut que je rachète des paquets de Bertie Crochue. J’ai littéralement dévoré ceux qui me restait. »


    Il prit un air penaud, laissant un fin sourire amusé se former.

      « Mais telle que je te connais, ça doit être le cas pour toi aussi, non ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: | Memories of two old teenagers. [R. Lynn]

Revenir en haut Aller en bas

| Memories of two old teenagers. [R. Lynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve :: saison un :: rps
-