AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

are you lost ? (PV gala)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4640


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: are you lost ? (PV gala) Lun 8 Nov - 6:46

Il fallait avouer que les bons côtés de se retrouver dans une nouvelle école avec d’autres gens en plus de ceux avec qui vous étiez avant n’a pas que des bons côtés. Pour ma part, j’en voyais surtout les mauvais. Ceux avec qui je parlais étaient ceux qui m’appréciaient, de Durmstrang, soi une minorité ; ou d’autres avec qui j’avais réussi a me lier plus ou moins, mais ce n’était pas non plus le grand amour, l’amitié pour la vie, et tout le tralala. De plus, on ne retrouvait pas facilement ceux avec qui on s’entendait bien. Déjà qu’a Durmstrang, on avait du mal à se retrouver, je vous laisse imaginer ce que c’est quand on est trois fois plus. Aussi je ne voyais mes amis, ou plutôt mon amie, que lorsqu’on devait se coucher, et comme il est interdit de parler trop la nuit, on a pas vraiment le temps de se parler.
Mais le pire, c’est quand même se balader dans un château qu’on connaît pas, tout seul, et de se pommer parce qu’on est pas vraiment dégourdi. Quoi que… non, je pense que le pire, c’est de ne connaître personne au point que ceux qui se connaissent restent en tas et aucun ne se démarque, ne se sépare un peu du groupe, ce qui fait qu’on se retrouve tout seul si on connaît personne, et que personne veut venir s’amuser avec nous. Oui, c’est bon, j’avoue. Moi, Azylis-Jazz Pearlyne Dashwood, je suis en mal d’amûûûr, je n’ai pas d’amis, et surtout pas d’amants, ce qui est contre-nature pour moi et ceux qui me connaissent. Je suis seule, voilà, c’est dit, mais le pire c’est que j’ai beau être tout le temps (ou presque) toute seule, ça ne semble décider personne de venir vers moi. Et puis zut, tant pis pour eux.
Je pousse un profond soupir et je finis par m’asseoir en plein milieu du couloir. Je ne sais pas où je suis, je dois être au dernier étage, juste avant les tours, je n’en sais rien, je ne sais même pas combien d’étages il y a. Tout ce que je sais, c’est que j’ai monté, monté, descendu et encore monté, si bien que j’ai mal aux mollets, que je me retrouve toute seule dans ce couloir situé je ne sais où. Par bonheur, je n’ai pas cours, et étant donné que les personnes de Durmstrang avec qui je suis en cours se sont donné à cœur joie de lancer des rumeurs débiles sur moi, je n’ai personne avec qui aller non plus.
Le point positif, c’est que personne ne me voit. Le point négatif, c’est que, justement, il n’y a personne. J’ai toujours été assez sociale, même si mes relations restaient « exclusives » dans tous les sens du terme, ce qui fait qu’a part Judith, je ne restais jamais avec les mêmes personnes.
Le sol n’est pas confortable. Je sais que dans quelques instant, je vais devoir bouger parce que la position est trop inconfortable, mais qu’importe. Je reprend mon souffle et essaie de faire le vide dans mes pensées. Il faut que je réfléchisse. Je me dis que je suis folle, parce qu’avant je n’avais jamais besoin de faire le vide dans mon esprit pour pouvoir me concentrer sur les relations humaines dans un monologue intérieur. La solitude fait péter les plombs a tout le monde, il paraît ? Je confirme.
Il faut que je trouve quelqu’un à qui parler. Maintenant. Tout de suite. Je ferme les yeux en essayant de trouver qui pourrait être sympa pour que j’aille lui parler d’un truc intéressant, pour ne pas trop lui montrer que je suis seule au monde. Je n’ai jamais couru après la popularité, loin de là, mais il faut que j’agisse.
Des bruits de pas résonnent derrière moi. Je souris. Sourire qui s’estompe vite en me rendant compte que je suis assise au pleins milieu d’un couloir désert (quoi de plus louche, n’est-ce pas ?). Je me tourne légèrement, mais ne me relève pas pour autant.
« Hello », je fais, ignorant la nationalité et même l’identité de la personne qui arrive. « tu es perdu ? », j’ajoute, afin que ça ne fasse pas trop louche. (Bah oui, honnêtement, vous en voyez beaucoup des filles assises au milieu d’un couloir sans raison ?). la personne est encore trop derrière moi pour que je puisse la voir sans me tordre le cou. Si ça se trouve, c’est un prof. Eh bien tant pis, j’engagerais la conversation avec un prof. Ça me dérangerait plus si la personne est une ancienne élève de Durmstrang qui ne me portait pas dans son cœur parce que j’avais couché avec son ex-petit ami, et que je ne m’étais même pas excusée, ou pire, que ça soit juste une personne qui me haïsse « comme ça », parce que tout ses autres amis ne m’apprécient pas et que ça doit être pour la juste cause.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 290
⊰ INSCRIPTION : 09/10/2010
⊰ CRÉDITS : cristalline
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : *
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4518


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: hedley ☮ never too late
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: are you lost ? (PV gala) Sam 13 Nov - 9:26

Ma sixième année au collège de sorcellerie Poudlard s'annonçait des plus... Ennuyeuses. Pour commencer, avec l'obtention de mes BUSEs venait systématiquement : choix de carrière, emploi du temps en fonction des matières pour ce dit choix de carrière, brochures à profusion à lire, professeurs intransigeants pour faire ce dit emploi du temps... Tout irait bien et ne serait pas si regrettable si j'avais, justement, un plan de carrière. Les seules choses qui m'intéressaient sur cette planète composaient en deux – voire trois – faits : ma guitare et les farces et attrape. Malheureusement, ces deux passions n'étaient pas combinées dans quelconques écoles suivant Poudlard. Ainsi, j'étais malmené intérieurement par mes cours, un peu paumé, et surtout, n'ayant pas le loisir de vraiment décider. Après, il faut dire que j'avais déjà emmagasiné mon lot de retenues ici, bien que, étonnement, pour la plupart d'entre elles, je n'étais pas le responsable primaire. Soit, j'ai toujours adoré récurer les trophées – ironie profonde -. Finalement, il y avait aussi la merveilleuse nouveauté de cette année : écoles de Salem, Beauxbâtons, Durmstrang et Poudlard réunis ! Vive la vie ! Bien entendu, j'aurais été très enthousiaste à l'idée d'accueillir des apprentis-sorciers d'un peu partout dans le monde dans l'école où j'étudiais, mais... parmi ces étudiants, il y avait mon... En fait, j'ignorais ce qu'était Elyanna. Une française qui m'avait horriblement séduit et m'avait brisé le cœur sans même s'en rendre compte. Une catin dévergondée qui enchaînait ses petits amis sans répits et avait jugé bon de me rire au nez alors que je lui démontrais mes sentiments sincères, véritables et surtout, premiers, à son égard ? Quoi qu'il en soit, elle était à Poudlard, en sixième année, qui plus est. J'en était ainsi tout sauf... Comblé. Oh, et pour mettre un terme à mes bonheurs quotidiens, j'étais blessé à l'épaule, ce qui ne m'enlevait pas grande force niveau physique, mais avait tendance à me réveiller la nuit pour la douleur. Merci cher acromentula pour m'avoir généreusement offert tant de ton venin.

Je revenais d'ailleurs de la dite infirmerie, question de changer mon « pansement dégoûtant », comme l'aurait si bien complimenté Elyanna. Inutile de dire que malgré la semaine qui avait passé, la morsure était toujours aussi voyante et avait tendance à prendre une teinte violacée assez drôle. Drôle, oui, ça me faisait rire, comme mes camarades de dortoirs, qui souvent s'avéraient presque émerveillés, comme si ça avait été un miracle que j'ai survécu. Selon l'infirmière, j'étais surtout tombé sur la bonne araignée et j'avais en quelque sorte, beaucoup de chance. De la chance... Elle devait être une des rares terriennes à penser cela, en ce moment, de moi... Quoi qu'il en soit, je prenais nonchalamment les couloirs, le chemin version longue pour atteindre la tour des Gryffondor. Aucun temps à gagner, que du temps à perdre, aujourd'hui. Inutile donc d'emprunter les passages secrets et autres passages farfelus de Poudlard. Je bifurquais à un croisement, perdu dans mes pensées, tenant mon sac à bandoulière par l'anse à la main, plus ou moins blasé – mais plus plus que moins, tout de même -, lorsqu'une voix me fit légèrement sursauter. Une voix féminine, s'il-vous-plaît, qui s'exprimait dans un anglais accentué, qui trahissait son appartenance à Poudlard. Une étrangère, forcément, et par déduction, je dirais... Quelqu'un de Durmstrang. Mais sans grandes convictions, malheureusement, les français, les américains et les soviétiques ont loin d'avoir tous le même accent. Enfin, après, idem pour les britanniques. Quoi qu'il en soit, allons-y pour ça, Merlin. Je me retourne, cherchant l'origine de cette si mélodique voix pour... Apercevoir une silhouette au milieu du couloir. Bien. Chacun son truc.

« tu es perdu ? »

Première réponse logique : « non ». Je viens de cette école, j'y suis depuis six années et je dois être l'un des meilleurs connaisseurs de chaque recoin de Poudlard – sans vouloir me vanter – de l'école. Alors, « perdu » dans ce sens, non. Par contre, perdu dans ma tête, complètement. A cause de ces profs qui me harcèlent et me dictent quoi faire ou ne pas faire, je commence sérieusement à perdre la boule, c'est le cas de le dire. Néanmoins, je ne peux m'empêcher de penser que le plus perdu – dans le premier sens du terme – de nous deux, c'est la jeune femme. Je me contente de répondre, d'un ton affreusement neutre, le visage impassible, l'air serein.

« Non. Et toi ? »

Je m'approche davantage de l'intéressée. De toute manière, je n'ai rien à faire de la journée, ce qui est plutôt... Désespérant. Enfin, si, je pourrais jouer de la guitare, comme d'habitude, améliorer mes plans machiavéliques pour tourner en rigolade tout le monde et n'importe qui. Mais... Selon l'autorité, je suis libre comme l'air. Aucun cours, aucun couvre-feu pour cette heure. J'étais présent en toute légitimité, et comme cette adolescente, je pourrais très bien m'asseoir au milieu du couloir pendant deux heures sans qu'on me trouve grandes contraintes, si ce n'est que j'aurais peut-être l'air un peu étrange pour quelques personnes. J'observe de plus près la jeune femme, qui, il faut l'avouer, n'est pas du tout désagréable à regarder, et me dit qu'elle doit avoir approximativement mon âge, ou un an de plus.

« Tu fais quoi de beau, dans ce couloir ? Y'a rien vraiment d'intéressant, enfin, à mes yeux... A part... Le passage de la quatrième bibliothèque à gauche. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4640


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: Re: are you lost ? (PV gala) Ven 19 Nov - 6:15

« Non. Et toi ? »
Un petit sourire se dessine sur mes lèvres en entendant une voix masculine. ça voulait dire deux chose : déjà, l'évidence même, c'est un garçon, et en plus, il était au moins assez vieux pour avoir des aventures, disons... peu chaste.
Je secoue doucement la tête, retenant un éclat de rire. Pas pour lui, pour moi. Je me fais tellement pitié que je finis par me ire qu'il fut absolument que je m'occupe de mon cas. Ce n’est pas souvent, que je me reprends en main, ça doit être une des premières fois, parce que quoi qu'en disaient les gens de Durmstrang, il y avait toujours quelqu'un pour m'accompagner dans un recoin sombre de l'école. J'essaie de l'apercevoir tandis qu'il s'approche de moi. Si d'abord j'attends un peu de peur d'attraper un torticolis, je peux aisément le voir lorsqu'il se rapproche un peu plus, en ayant ralenti le pas, ce qui me montre qu'il n'est pas pressé et qu'il a bien le temps de discuter.
J'hausse les épaules en me rappelant brusquement qu'il m'a posé une question. Super, je viens juste de rencontrer quelqu'un et de remercier le ciel de me l'envoyer que déjà je passe pour une idiote, qui demande a quelqu'un qui doit être un habitué de la maison s'il est perdu. J’espère qu’il met mon temps de réaction sur la confusion ; comme si j’étais gênée de demander a quelqu’un s’il est perdu, parce que je n’aime pas me tromper ; et hausse les épaules. Non, je ne sus pas vraiment perdue, c’est juste que je n’ai nulle part où aller et que ça m’apportera rien d’aller quelque part. Mais, d’un côté, oui, je le suis, puisque je ne sais même pas où je suis.
« Plus ou moins », je finis par dire, ne sachant pas vraiment quoi répondre.
Je le dévisage, et mon sourire qui s’était effacé en me rendant compte de mon silence nait de nouveau aux commissures de mes lèvres. Il est vraiment pas mal, et son uniforme est l’un de ceux de Poudlard. Lucky me ! Pourrais-je dire. Du moins, pour le moment. Il me reste plus qu’une chose à espérer : qu’il n’ait pas de copine et qu’il n’ait pas un petit cœur fragile.
Je me dis qu’en fait, c’était pratique d’avoir une réputation toute faite à Durmstrang, parce que les gens savaient que je ne m’engage pas. Ici, je ne sais pas comment ils le prendront. Si ce sont les mêmes anglais que la caricature du bon élève blond aux grandes dents qui a un sens aiguisé pour les bonnes manières tout ça tout ça, comme on voyait dans je sais plus quoi avec Freeyja quand on était gamines.
« Tu fais quoi de beau, dans ce couloir ? Y'a rien vraiment d'intéressant, enfin, à mes yeux... A part... Le passage de la quatrième bibliothèque à gauche. »
Je prends une grande inspiration avant de répondre. Il s’intéresse à moi, c’est déjà bien. Ce que je fais dans ce couloir ? Bah, je suis assise en pleins milieu dans l’espoir que des gens viennent me parler avec une arrière pensé dans la tête. Et ça a l’air de marcher, dis donc ! Mais ça la fou mal de dire ça, déjà qu’il doit penser que j’ai deux de tension. Une quatrième bibliothèque ? Ils les font à le chaîne, ou quoi ? Je n’aime pas vraiment les bibliothèques, a part celles qui ne ni trop vieilles, ni trop neuves, où il n’y a pas une bibliothécaire qui te suit a la trace pour voir si tu ne parles pas et si tu ne touches pas aux livres. Je suis assez compliquée, niveau bibliothèque. C’est peut-être pour ça que je n’y vais jamais…
« Ben à vrai dire je m’ennuyais, alors je me suis baladée dans le château, j’ai finis par arriver ici et voilà. »
Et voilà. Engager la conversation sans sauter littéralement sur le gars, je dois avouer que je suis assez fière de moi. Je regarde aux alentours, et je vois qu’il n’y a que lui. C’est assez étrange, surtout si, comme il dit, il n’y a rien d’intéressant a faire ici. Je fronce les sourcils, incrédule.
« Et toi ? S’il n’y a rien d’intéressant à faire, tu ne seras pas mieux avec tes amis qu’avec une fille assise sans raison au beau milieu d’un couloir vide ? »
Je lui adresse un large sourire. Il doit surement se demander ce que je fais au milieu du couloir, mais s’il me pose la question, je ne connais pas la réponse. A la réflexion, c’est peut être ça qui l’a poussé à poser la question.
« A moins que tu n’aies rien d’autre a faire et que tu cherches juste à t’amuser » j’ajoute le plus innocemment possible, incapable de retenir mes pulsions plus longtemps. Je retiens mon souffle jusqu'à ce qu’il réponde. J’espère juste que, s’il comprend le sous-entendu, il ne s’enfuie pas en courant. Je cours vite, mais me relever me prendra du temps, et l’occasion présentée est trop belle pour que je puisse la laisser passer. Je le regarde de nouveau, scrutant son visage à la recherche d’indices qui montreraient qu’il est intéressé. C’est un peu complètement stupide, puisque dans ces cas là je finis toujours par m’inventer des trucs, mais tant pis. Mon sourire a de nouveau légèrement faibli, mes je lui garde mes plus éclatants pour les prochaines étapes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: are you lost ? (PV gala)

Revenir en haut Aller en bas

are you lost ? (PV gala)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve :: saison un :: rps
-