AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Parce que potion rime avec explosion ★

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Parce que potion rime avec explosion ★ Mar 16 Nov - 10:24



      Potion ? Qui a dit potion ?
      J'avais plutôt entendu explosion moi.

      PV CASSANDRE




    « Lys, tu bouge ton cul un peu ? On va être en retard. » « Hein ? En retard où ? » « Mais t'es à la masse mon gars, on a entraînement de quidditch là ! » « Quoi ? Oh merde désolé les gars c'est juste impossible, j'ai rendez vous pour mon cours de rattrapage de potion … » « T'es sérieux là ? » La mine que j'affichais répondit d'elle même à Alex tandis que Melchior me fusillait du regard. Le seul à me soutenir, ce fut Roll qui se redressa et fit taire les deux autres qui attrapèrent leur affaires, me souhaitèrent bonne chance quand même avec un sourire avant de déguerpir vers le terrain de quidditch. Quand à moi je me laissais retomber, étalé de tout mon long dans l'herbe d'un patio du château. Il faisait frais mais ce n'était rien par rapport à la Norvège. Et puis au pire, j'avais mon gros manteau de Durm qui me protégeait bien efficacement. A mes côtés, Roll, discret comme toujours, s'était plongé dans un livre de sortilège. Des élèves criaient autour de nous mais, le regard perdu dans le ciel, je somnolais. Ce fut Roll qui me réveilla, d'un coup de libre sur la tête. « Arf non Roll t'abuse je dormais presque ! » « Tu va être en retard et on m'a dit que Cassandre n'aimait pas les dilettantes » « Le prof est fou de lui avoir demandé à elle, on va s'étriper ! » « Mais non ! Allez, debout ! » Ronchonnant, pestant je me relevais tant bien que mal, attrapant mon sac d'où débordait quelques livres, des parchemins et des plumes. Je rangeais tout ça rapidement, Roll m'aidant en ramassant une boite de nourriture pour Espowi ma chouette. Et puis maintenant, run, on court. D'autant plus qu'on avait encore du mal à se repérer dans ce château alors autant vous dire que j'arrivais devant la salle avec quelques minutes de retard. Roll me quitta avec une dernière parole : « Et au fait, Cassandre est super belle d'après les autres. »

    Merci mon gros, maintenant je vais entrer en enfer si tu permet. Et honnêtement, je pense même que l'enfer était loin de ce que je pensais. Rajustant ma cravate rapidement, hop hop on enlève les plis de la chemise, je remontais ma veste sur mon dos puis toquais à la porte. Le prof de potion avait accepté de nous laisser la salle de potion. Ce qui était une bonne initiative vu que j'avais tendance à rater mais pire que ça mes potions. Et même s'il n'y avait pas toujours des explosions, c'était souvent de gros panaches de fumée noire, des drôles de bruits, des potions qui sortaient d'elle même de mon chaudron, bref, je pouvais être dangereux derrière un chaudron. J'étais donc content d'avoir la salle. Même si d'après les dires et les rumeurs, c'était un dragon qui m'attendait à l'intérieur. Soufflant un grand coup, j'entrais et commençais à parler avant même que la jeune femme qui m'attendait à l'intérieur ne puisse parler. « Je suis en retard certes mais ce château est un véritable labyrinthe c'est dingue ! Et puis j'ai oublié d'amener mon livre de potion mais comme t'es en septième toi aussi tu l'as peut-être ? Et pour finir, je sais pas pourquoi le prof t'a chargé de mes cours de rattrapage, je suis une vraie bouse en potion ... » Le premier cours est toujours le pire normalement, espérons qu'il ne le soit pas trop cette fois-ci.

    Toujours sur le pas de la porte, j'approchais rapidement vers les paillasses, laissant choir dessus mon sac de cours en cuir, qui produisit un drôle de bruit. Ah merde, c'était mes lunettes de repos ça x). Bof, tant pis, je les mettais jamais de toute manière. Relevant enfin la tête pour croiser le regard de celle qui allait m'aider à remonter mon niveau (autant que faire se peut tout du moins), je croisais mon regard dans l'une des glaces qui paraient les murs de la salle. J'étais présentement habillé d'un pantalon de costume noir, de mocassins noirs, d'une chemise blanche et d'une cravate marron à rayures plus ou moins claires, symbole de Durm. J'ébouriffais un petit coup mes cheveux d'une main nonchalante avant de décrocher un sourire à Cassandre. A Durm, je l'avais déjà croisée dans les couloirs sans jamais l'approcher. Il faut dire que je n'étais pas vraiment à tourner autour de la gente féminine comme la plupart des autres. Mais passons, me rappelant soudainement la remarque de Roll, je rigolais entièrement ; ce n'était pas moi qui devrait être là, face à cette jolie damoiselle à passer près d'une heure avec elle mais plutôt Melchior ou Alex. Eux au moins ils se seraient régalés. Certes ils auraient pas du tout bossés (ils auraient eu fait beaucoup d'autre chose) mais ils auraient passés un bon moment. Quant à moi, je soupirais déjà, ça allait être dur cette heure à bosser, certainement comme un malade connaissant de parole Cassandre. C'était un peu comme un mini enfer mais à la fin, la rédemption si j'arrivais enfin à avoir plus que la moyenne en potion.


    (C'est pas très long, désolée ! J'espère que ça ira quand même, ça fait super longtemps que je n'ai pas RP, faut que je fasse la main **)
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Parce que potion rime avec explosion ★ Sam 20 Nov - 1:30

    Donner des cours de potions. Ou comment lui faire perdre son temps. Cassandre n’avait jamais eu vocation à être professeur, encore moins de potions, et ce n’était pas maintenant que ça allait commencer. Pourtant, cela ne l’avait pas empêchée d’accepter presque en sautant sur place lorsque le professeur Ainsworth lui avait demandé de rester à la fin du cours. Depuis quelques semaines, la jeune femme était prête à tout pour se le mettre dans la poche, comme elle le faisait avec quasiment tous ses autres profs. Pourtant, celui-ci se révélait bien plus coriace qu’elle ne l’aurait imaginé, ou plus perspicace, peut-être. Aussi, lorsqu’il lui avait demandé de donner des cours de rattrapage en potions à un autre élève, la jeune femme s’était empressée d’accepter, un immense sourire aux lèvres, une envie de meurtre dans l’esprit. Quel était le crétin tellement nul qu’il devait avoir besoin de cours de rattrapage ? Surtout en potions, alors qu’il lui suffisait de suivre les ingrédients et la recette ? Son professeur de potions ne tarda pas à lui donner l’identité du crétin en question. Lysandre. Oui, elle avait vaguement entendu parler de lui. De Durmstrang, tout comme elle – une honte, donc, que ce soit l’un de ses condisciples qui ait besoin de cours de rattrapage, bien qu’elle évitât de le mentionner devant Mr. Ainsworth. Ce fut énervée qu’elle sortit de sa salle de cours. Elle n’avait pas l’âme d’un prof, aucune pédagogie, et encore moins de patience. Elle ne pouvait s’empêcher de penser que c’était une sorte de test de la part de son professeur, et Cassandre était incapable de résister à la tentation d’un test. Ce fut cela, au-dessus du reste, qui la convainquit de l’accepter. Ainsi donc, elle donnerait des cours à Lysandre jusqu’à ce que Mr Ainsworth estime que cela n’était plus nécessaire. Elle priait simplement pour que cela ne prenne pas trop de temps. Elle n’était pas sûre de pouvoir supporter bien longtemps un élève aussi peu doué que ce qu’il semblait être. Et puis, le plus vite il s’améliorerait, le mieux cela serait pour la jeune femme, qui prouverait ainsi qu’elle était bien plus douée pour les potions que ce que son professeur voulait bien penser. De toute façon, dès lors qu’elle y trouvait un intérêt pour elle-même, Cassandre n’hésitait pas une seconde. Froide et intéressée, deux adjectifs qui à eux-seuls résumaient parfaitement la personnalité de la jeune femme.

    La mort dans l’âme, elle se rendit donc dans les cachots, prête à donner son premier cours. Au fond, elle plaignait plus Lysandre qu’elle-même. Il devait s’attendre à quelqu’un de gentil, patient, en somme, tout ce qu’elle n’était pas, et qu’elle n’avait aucune chance d’être. Elle arriva devant la porte de la salle des potions. Que devait-elle faire ? Elle hésita un moment avant d’ouvrir plus brusquement qu’elle ne l’aurait pensé la porte. La salle était complètement déserte, ni professeur, ni Lysandre pour l’instant. Elle regarda la montre qu’elle gardait toujours sur elle. En avance de trois minutes. Curieuse, elle en profita pour faire le tour de la salle, de la paillasse du professeur jusqu’aux tiroirs qui contenaient les ingrédients nécessaires à l’élaboration de différentes potions. Le temps commença à se faire long. Une minute de retard, deux minutes, trois minutes. Cassandre commençait à avoir un sourire un peu sadique. Bien, parfait même. Il allait vite découvrir qu’avec elle, on n’était jamais en retard, à moins de vouloir subir ses foudres. Et la plupart des gens intelligents n’en avaient pas particulièrement envie. Enfin, la porte s’ouvrit, laissant place à un Lysandre qui débita ses paroles sans même lui laisser le temps d’en placer une. Elle haussa un sourcil, mi perplexe, mi exaspérée. Elle le laissa finir, et lui laissa même le temps de poser son sac et de lui adresser un timide sourire avant d’enfin lui répondre. « J’ai des tas de choses à faire bien plus passionnantes que de donner des cours de potions à un incapable dans ton genre. Aussi auras-tu l’amabilité d’arriver à l’heure la prochaine fois et toutes celles qui suivront. Suis-je claire ? Si tu estimes que le château est un labyrinthe, j’ai des doutes quant au fait que tu sois vraiment de Durmstrang, parce que personnellement, que ce soit ici ou là-bas je n’ai encore jamais réussi à me perdre. Mais à la différence de toi, probablement, je sais lire un plan ». Elle se détourna, se dirigeant vers son sac qu’elle avait laissé sur la paillasse du professeur. Elle l’ouvrit et en sortit son livre de potions. Elle revint vers Lysandre, auquel elle jeta le livre, priant pour qu’il ait un minimum de réflexe. « Et bien sûr, la prochaine fois tu penseras à amener ton bouquin. Ca ne m’étonne pas que tu sois nul en potions si tu as aussi peu de mémoire. Et peut-être tout simplement suis-je la meilleure personne pour t’aider à rattraper ton niveau lamentable dans cette matière ».

    Elle ne prit pas la peine de lui adresser un sourire. Elle adorait cette sensation d’autorité qu’elle pouvait avoir sur les autres en les intimidant de la sorte. Le jeune homme semblait déjà décontenancé, mais pas vraiment surpris. Sa réputation devait avoir fait le tour de Poudlard. A Durmstrang déjà elle était considérée comme un monstre de froideur et de dédain, il n’y avait aucune raison que cela change maintenant qu’elle était en Angleterre. La différence, c’est qu’à Durmstrang au moins, elle se sentait bien. Elle ne pouvait pas en dire autant de l’école de sorcellerie dans laquelle elle se trouvait à l’heure actuelle. D’ailleurs, pour manifester son désaccord, elle persistait à porter l’uniforme de Durmstrang : une robe de sorcier rouge sang, avec un col en fourrure pour se protéger du froid qui régnait là-bas, une cravate aux couleurs de son école, des mocassins parfaitement cirées. Elle déteignait complètement dans les couloirs de Poudlard, où tout le monde s’était habitué à porter les uniformes de leur nouvelle école. Hors de question qu’elle fasse de même. Elle adressa son habituel regard méprisant à Lysandre. « Une heure par semaine pour rattraper un niveau aussi bas, ça ne va pas être une mince affaire. Mais tu as la chance d’avoir l’une des élèves les plus douées pour t’aider. Que les choses soient claires : je ne suis pas une gentille petite sorcière, patiente, qui te caressera dans le sens du poil. Je suis exigeante et froide. Il faudra t’y faire. Et si bien sûr ça ne te plaît pas, tu es libre de quitter dès maintenant la salle de classe, et de conserver ton niveau en potions intact, bien entendu. » Elle fit un signe de tête en direction du livre dont ils auraient besoin. « Ouvre ton livre. On va commencer par revoir une potion qui est très souvent demandée aux ASPIC, la Goutte du Mort-Vivant. Elle n’est pas compliquée d’utilisation, mais si elle est mal préparée, la personne à qui elle est administrée pourrait bien ne jamais pouvoir se réveiller, ce qui pose bien entendu un léger problème. Je te laisse chercher la page qui y est consacrée. A toi de me dire les ingrédients nécessaires, d’aller les récupérer et de les amener ici sur la paillasse ». Elle adorait donner des ordres de ce genre. Certes, elle ne comptait pas devenir professeur, mais avoir un ascendant non négligeable sur un autre élève avait quelque chose de franchement appréciable.


Spoiler:
 


Dernière édition par Cassandre D. Johanssen le Lun 22 Nov - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Parce que potion rime avec explosion ★ Dim 21 Nov - 11:09

      On a le ciel dans une goutte d'eau.
      Et c'est la goutte qui fait déborder le vase.




    Étonnant comme une femme peut paraître limite flippante quand elle vous fusille du regard. C'est exactement cela qui m'était passé dans la tête lorsque j'avais pénétré le laboratoire de potion et que Cassandre avait rivé son regard sur le mien. Je m'étais alors expliqué, plutôt piteusement il faut bien l'avouer mais je crois que j'étais encore sous le choc du regard de la demoiselle. Je ne pensais pas être bien accueilli, pas avec du retard. Mais pas à ce point tout de même ! En toute honnêteté, j'aurais préféré fuir au loin, claquer la porte de ce maudit laboratoire et ne plus jamais y revenir. Mais ceci aurait certainement provoqué de la déception chez mon prof de potion. Et je dois avouer que je ne voulais pas le décevoir. Il avait accepté de voir au-delà de mes difficultés et de m'aider. Hors de question alors que je laisse tomber de suite, le cours n'ayant même pas commencé ! Inspirant un grand coup, je m'étais donc approché de la table sous le flot de paroles de la prénommée Cassandre. « J’ai des tas de choses à faire bien plus passionnantes que de donner des cours de potions à un incapable dans ton genre. Aussi auras-tu l’amabilité d’arriver à l’heure la prochaine fois et toutes celles qui suivront. Suis-je claire ? Si tu estimes que le château est un labyrinthe, j’ai des doutes quant au fait que tu sois vraiment de Durmstrang, parce que personnellement, que ce soit ici ou là-bas je n’ai encore jamais réussi à me perdre. Mais à la différence de toi, probablement, je sais lire un plan » « Ici c'est bien différent de Durm et ne te fais pas de soucis, je sais lire un plan mais manque de chance, j'ai oublié le mien au dortoir. » Je lui adressais un sourire hypocrite. Mouhaha, ce cours allait faire des étincelles. Mais non, je ne devais pas être méchant ou mauvais, il ne fallait surtout pas qu'elle parte. Me reprenant donc, j'ajoutais d'un ton plus neutre bien qu'un peu obligé. « Mais navré du retard, je ferais attention la prochaine fois. » Je décidais de ne pas relever l'incapable.

    Pour deux raisons. Premièrement réagir ne servirait qu'à nous énerver tout les deux et ce n'était pas du tout ainsi que j'allais voir mes notes en potions remonter. Deuxièmement, parce que ce n'était pas totalement faux. Bon, je n'étais pas non plus idiot, je savais lire une potion et préparer des ingrédients mais je n'étais fondamentalement pas bon dans cette matière. A cause de mon père, je l'avais prise en grippe et dès lors, pas moyen de suivre une recette, je n'en faisais qu'à ma tête et la plupart du temps, ce n'était pas une bonne idée. De plus, j'étais incapable de reconnaître tel ou tel potion, incapable de me débrouiller de sorte à connaître les différents ingrédients qui compose une potion, bref, je n'aimais pas ça et ça se voyait. Alors que je redressais la tête vers elle, je vis un projectile me foncer dessus. Par réflexe (merci le Quidditch), je l'attrapais au vol sans mal pour y jeter ensuite un coup d'œil. Je me disais bien qu'elle devait avoir un bouquin. La remerciant d'un bref mouvement de tête, je me dis tout de suite après en entendant le ton condescendant de sa voix que je n'aurais pas dû la remercier … « Et bien sûr, la prochaine fois tu penseras à amener ton bouquin. Ça ne m’étonne pas que tu sois nul en potions si tu as aussi peu de mémoire. Et peut-être tout simplement suis-je la meilleure personne pour t’aider à rattraper ton niveau lamentable dans cette matière »

    Son regard me fit frissonner. Mais pas de peur, de colère plutôt. Je serais les poings en silence sous la table quand elle ajouta « Une heure par semaine pour rattraper un niveau aussi bas, ça ne va pas être une mince affaire. Mais tu as la chance d’avoir l’une des élèves les plus douées pour t’aider. Que les choses soient claires : je ne suis pas une gentille petite sorcière, patiente, qui te caressera dans le sens du poil. Je suis exigeante et froide. Il faudra t’y faire. Et si bien sûr ça ne te plaît pas, tu es libre de quitter dès maintenant la salle de classe, et de conserver ton niveau en potions intact, bien entendu. » A la limite de lui lancer mon livre à la figure tant elle était exaspérante, je me contentais d'exploser : « Es-tu capable de me dire tous les gagnants des trente dernières coupe du monde de Quidditch ? Ou les noms des différents sorciers qui ont révolutionné l'utilisation du venin d'acromentula ? Ou combien de race de Dragon existe-il et ce que l'on peut faire de leur venin ? Moi oui alors ne te fait donc pas de soucis pour ma mémoire. Je n'ai pas de problème pour apprendre, c'est juste que … que je n'ai jamais aimé les potions. Mais j'aimerais justement que tu m'aide pour que ça change et que je progresse. Sauf si bien sûr Madame à autre chose à faire ! »

    J'avais croisé les bras et je scrutais d'un œil sombre la jeune femme. J'avais conscience d'être peut-être allé un peu trop loin aussi, je me détendais un peu et levais les mains en signe de réconciliation avant d'ajouter. « Désolé mais les potions me rappelle de mauvais souvenirs. Passons. Par quoi on commence ? » Deuxième fois que je m'excusait, il ne fallait pas que cela devienne une habitude ! Cassandre mentionna alors une potion de Goutte du mort-vivant. J'esquissais un sourire discret en entendant le nom puis je soupirais doucement à la suite de ses paroles. Je savais chercher dans un livre, pas d'inquiétude. Je m'exécutais pourtant, conscient qu'elle n'avait pas tort lorsqu'elle disait être la meilleure. Mais quand même. J'étais l'un des meilleurs en scdm et je n'en faisais pas un tel foin ! Feuilletant rapidement le manuel jusqu'à tomber sur la potion en question, je zieutais rapidement les ingrédients avant de partir vers le bureau du professeur où s'amoncelait pas mal d'ingrédients. Me souvenant en chemin que je devais d'abord donner les ingrédients à Cassandre, je me retournais et un grand sourire aux lèvres, lui lançait. « Racine d'asphodèle. Infusion d'armoise et une fève sophorique. J'ai tout bon Mlle ? » Le tout avec un regard légèrement moqueur et en insistant bien sur le « Mlle ». Elle allait peut-être se fâcher mais après tout, j'avais raison. Virevoltant sur mes talons, je m'approchais à nouveau du bureau, attrapais ce dont j'avais besoin avant de revenir vers ma paillasse et de tout poser soigneusement. D'ordinaire le bazar ce serait déjà invité à ma table mais cette fois-ci, je voulais faire tout ça bien.

    Je relevais alors la tête vers celle qui me servait de professeur. J'avais très bien perçu le contentement dans sa voix lorsqu'elle donnait des ordres et cela m'avait interpellé. Elle aimait être au dessus des autres ? Je ne comprenais pas. Moi, lorsque j'entraînais parfois les gens du Quidditch, je n'appréciais pas plus que ça de leur crier dessus et d'ailleurs j'évitais le plus possible. Je préférais faire du positif, pas me faire accepter en écrasant les autres. Étrange comme le point de vue peut différer selon les personnes. Tout de même intrigué, je relevais la tête vers la jeune femme et la fixais de mes yeux gris d'un air interrogatoire avant de lancer d'une neutre, presque … amicale. « Si tu ne voulais pas donner des cours vu que tu as PLEIIN d'autre choses plus intéressantes à faire, que fais-tu là. Enfin quoi, pourquoi as-tu accepté ? » Cela m'intriguait. Ça ne pouvait pas seulement être à cause de ce sentiment de pouvoir qu'elle avait sur moi non ? On aurait dit qu'elle voulait me faire comprendre qu'elle été supérieure, une genre de chef ou quelque chose dans le même goût. Je grimaçais à cette idée et trouvais bon de préciser : « En tout cas n'espère pas faire de moi de un grand sorcier en potion, j'ai peur de ne pas être doué tout bêtement ... » C'était bien facile de mettre mes mauvaises notes sur le dos d'une prétendue absence de talent. Je le savais mais que voulais vous, je ne pouvais pas lui sortir cash que je n'aimais pas les potions parce que mon père me forçait à les étudier pour faire de moi un grand sorcier. Mais c'était l'idée. Voilà sûrement pourquoi j'avais tellement tiqué sur les mots « grand sorcier » qui m'écorchaient la gorge ...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Parce que potion rime avec explosion ★ Lun 22 Nov - 9:35

    Si Lysandre se montrait aussi peu coopératif, les futurs cours risquaient d’être explosifs, dans tous les sens du terme. Certes, il n’était pas tombé sur la personne la plus douce qu’il soit, mais s’il n’y mettait pas du sien, il n’y avait aucune raison pour qu’elle, elle le fasse. D’autant plus que jusqu’à preuve du contraire ce n’était pas elle qui avait droit à des cours de rattrapage en potions. Dieu merci d’ailleurs, autrement elle aurait été tellement mortifiée qu’elle ne serait même plus venue en cours. Il y avait peu de matières dans lesquelles Cassandre n’excellait pas. Elle se montrait particulièrement douée en sortilèges, et devait souvent se restreindre à ne pas en faire plus que ce qui lui était demandé. Mais les potions étaient sans nul doute la matière qui la fascinait le plus. Certes, dans un combat face à face, elle ne ferait pas grand-chose avec, mais avec de la préparation, chaque potion pouvait se révéler d’une terrifiante puissance. A commencer par celle qu’elle avait choisi d’étudier avec son élève. Si du moins il ne la faisait pas sortir de ses gonds au point qu’elle refuse tout bonnement de continuer à donner des cours. Elle ne releva même pas sa remarque concernant le plan. Que ce soit ici ou ailleurs, elle n’avait jamais eu de problème à s’orienter. Elle ne releva pas plus son semblant d’excuse. S’il y avait bien une chose qu’elle détestait, c’était les personnes qui passaient leur temps à s’excuser. Pour elle, cela ne relevait que de la faiblesse d’une personne. Les personnes puissantes n’avaient pas besoin de s’excuser de ce qu’elles faisaient, et elle préférait de très loin faire partie de cette deuxième catégorie. Aussi elle se contenta de l’ignorer superbement, ce qui n’était ni plus ni moins que son comportement habituel.

    Elle sentait parfaitement que Lysandre commençait à perdre son calme, et tant mieux. A Poudlard, tout manquait de saveur, y compris les disputes entre élèves. Depuis la rentrée, elle n’avait eu que rarement l’occasion de s’en prendre à qui que ce soit, bien que l’envie ne lui ait pas manquée. A Durmstrang, tout le monde la connaissait au moins de réputation, et peu de personnes avaient l’envie de croiser son chemin. Elle considérait cela comme parfaitement normal. C’était exactement l’effet désiré, que personne ne se mêle de ce qui ne les regardait pas, en l’occurrence que personne ne se préoccupe d’elle. Cassandre aimait inspirer la crainte, tout autant que la fascination. Qu’on ne s’y trompe pas, elle savait pertinemment que bien que peu de personnes aient envie de l’approcher, presque toutes semblaient intriguées par son comportement si atypique, même pour une élève de cette école. Elle aurait tout donné pour vivre à l’époque où les forces du mal nourrissaient l’esprit de Durmstrang. Toutefois la jeune femme ne s’était jamais aventurée à l’évoquer à qui que ce soit. Elle faisait déjà bien suffisamment peur comme ça. A Poudlard en revanche, telle une nouveauté qui intrigue au début, elle sentait les regards pesaient sur elle. Des regards de crainte, des regards admirateurs, de regards de mépris. Et elle se contentait de tous les ignorer. Il n’y avait aucune raison pour que cela change parce qu’elle devait donner des cours à quelqu’un. Il sembla que sa dernière remarque eut l’effet qu’elle avait désiré : Lysandre sortait de ses gonds. Et bien voilà, ce n’était pas si compliqué que ça de faire ressortir les mauvais côtés de tout le monde. Un peu étrangement toutefois, ce n’était pas du contentement qu’elle éprouvait, mais de la gêne. Il avait touché un point sensible en parlant de Quidditch. Elle abhorrait cette matière au-delà de toutes les autres. Elle n’avait jamais réussi à dominer son vertige, autant dire que le vol sur balai était exclu pour elle. Cassandre supposa que Lysandre était un joueur de Quidditch, ce qu’elle ne prit pas la peine de demander. « Je ne sais pas voler ». C’était plus un murmure qu’autre chose, une phrase qu’elle avait dit pour elle, mais elle eut peur que son élève l’ait entendue. C’était bien la dernière chose dont elle avait besoin, qu’il trouve une faiblesse. Elle exécrait ce mot, faiblesse, qui ne lui ressemblait tellement pas. « Tu penses vraiment que ton ennemi sera intéressé par le fait que tu saches le noms des vainqueurs de la coupe de Quidditch hein ? Oh oui, c’est certain, il sera ébahi, tellement ébahi en fait qu’il te jettera un sort par erreur. Je me contrefiche de savoir ce que tu connais ou non. Et si ça peut te rassurer, oui, je sais tout ça, exception faite du Quidditch. Je m’intéresse à des choses un peu moins superficielles qu’un vulgaire sport sur balai. Il y a plein de choses que je n’aime pas et où je n’ai pas besoin de cours de rattrapages pour autant ! »

    Elle avait dit ça d’un ton imperturbable, quoique sarcastique et froid, rien d’étonnant lorsqu’on la connaissait, donc. La norvégienne soupira, exaspérée, lorsqu’il leva les mains en signe de reddition. Un faible, voilà ce qu’il était. Incapable de ne serait-ce que tenir une joute verbale avec elle. Poule mouillée ! Elle se retint à grand peine de le lui crier, mais décida que ce n’était pas le bon moment. Lysandre obtempéra à l’annonce de la potion étudiée. Tandis qu’elle-même se repassait les différents ingrédients nécessaires à la composition de la potion, elle l’observait, cherchant consciencieusement dans le livre la recette pour la potion. Après qu’il lui eu énoncé les différents ingrédients nécessaires, elle hocha la tête, ravie de constater que sa cause n’était peut-être pas entièrement perdue. « Bien, je suis contente de voir que tu sais lire un livre. Tu as gagné le droit d’aller chercher les ingrédients dans l’armoire ! ». Il s’exécuta et revint quelques secondes plus tard, les ingrédients soigneusement déposés sur la paillasse. Elle fit un signe de tête appréciateur. Bon, au moins il savait différencier les ingrédients les uns des autres. Cassandre reprit le livre, relisant les quelques lignes qui concernaient la préparation de la potion. Elle fut interrompue par Lysandre, qui venait de lui poser une question. Elle releva la tête, tandis qu’il l’observait fixement. Elle fit de même. Soutenir le regard de quelqu’un, premier signe de force. Elle avait pris l’habitude de toujours regarder ses interlocuteurs dans les yeux, et adorait voir qu’ils étaient incapables de soutenir son regard noisette. « J’ai accepté parce que je suis une élève consciencieuse. Et puis je ne pouvais pas laisser Durmstrang se faire ridiculiser parce que l’un de ses élèves est nul en potions. » C’était la réputation de son école qui était en jeu et puis, elle s’était faite la promesse de relever le défi imposé par M. Ainsworth haut la main, il n’y avait aucune raison pour qu’elle recule à présent. « Je ne te donne pas des cours par gaieté de cœur. Mon professeur m’a demandé de le faire, et je le fais. Mais ne t’attends pas à ce que je sois particulièrement coopérative, ce n’est pas dans ma nature. Tu ne m’as pas l’air stupide, et j’ai bon espoir que ta cause ne soit pas entièrement perdue. » Il sembla qu’elle avait parlé un peu trop vite, vu la stupidité de la réponse qu’il lui fit. « Écoute-moi bien Lysandre. Il n’y a pas de grand ou petit sorcier en potions. La potion est un art que n’importe qui peut maîtriser à condition qu’il y mette du sien. Il faut être soigneux, rigoureux, et attentif. Si tu es capable de faire ces trois choses en même temps, il n’y aucune raison que tu échoues. Cela n’a rien à voir avec le fait d’être doué ou non. Certaines choses relèvent d’un talent non négligeable, mais les potions n’en font définitivement pas partie. Alors fais-moi confiance. Si ta cause était réellement désespérée je n’aurais même pas pris la peine de venir. » Elle esquissa ce qui s’apparenta plus à une grimace qu’à autre chose. Elle avait même perdu l’habitude de sourire. « Et maintenant si tu le permets, on va revenir à notre Goutte du Mort-Vivant. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Parce que potion rime avec explosion ★

Revenir en haut Aller en bas

Parce que potion rime avec explosion ★

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve :: saison un :: rps
-