AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Go, jump in the fucking lake, i don't fucking care.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

⊰ PARCHEMINS : 404
⊰ INSCRIPTION : 02/10/2010
⊰ ÂGE : 25
⊰ CRÉDITS : money honey. (c)
⊰ ÂGE RPG : sixteen yo.
⊰ PSEUDO : So'.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4782


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Bonnie D. Callahan
MessageSujet: Go, jump in the fucking lake, i don't fucking care. Jeu 16 Déc - 5:30




Il avait entendu les rumeurs. Ces immondes et vicieux murmures planaient dans tout Poudlard depuis des jours. L’annonce d’une nouvelle recrue s’était répandue comme une trainée de poudre, étudiants, corps enseignant et fantômes ne parlaient plus que de cela. Non pas qu’il s’en était soucié : Tristan n’était pas un fervent amateur de ragots en tout genre. Sa curiosité avait évidemment été piquée lorsque le directeur avait réuni la plupart des professeurs pour les prier d’accueillir cordialement la nouvelle. Une ancienne étudiante anglaise qui viendrait occuper le poste de divination. Rien de bien palpitant, en somme.

S’il avait préalablement su son identité, il aurait fait en sorte qu’elle ne soit pas prise pour le poste. Cela aurait été ‘trop dégueulasse’ comme elle l’aurait sans doute pensé, mais il s’en contrefichait. Après toutes ces années durant lesquelles ils ne s’étaient pas revus, Tristan n’avait toujours pas pardonné à la belle d’être partie du jour au lendemain. Alors, le Serpentard qui était lui n’aurait pas hésité - une seule seconde - à l’évincer d’une quelconque manière que ce soit, ne pouvant tolérer la présence de la brune dans le château. Le passé était le passé, mais le pardon ne semblait pas être une qualité dont disposait le né moldu. Bien malheureusement, la rancune étant un fléau qu’il avait au plus profond de lui depuis sa plus tendre jeunesse.

Pour l’heure cependant, Tristan n’avait aucunement connaissance de sa future découverte, à savoir la présence de la brunette à Poudlard. Il n’était qu’un sorcier comme un autre, qui se délectait du silence environnant la bibliothèque. Rares étaient les professeurs qui se comportaient ainsi, préférant de loin s’enfermer dans l’espace de la bibliothèque réservé au corps professoral. Après tout, on ne mélangeait guère adultes et gosses immatures. Des idées préconçues que ne partageaient certainement pas l’enseignant en Potions. Celui-ci adorait par-dessus tout rencontrer et discuter avec un élève qui se trouvait aux alentours, alors qu’il était lui-même occupé par des recherches minutieuses ou par la correction de quelques copies. Il n'avait aucun remord à abandonner soudainement ce qu’il faisait pour entamer une discussion avec quiconque le désirant.
La vieille bibliothécaire ne voyait évidemment pas d’un bon œil le comportement si ouvert de Tristan, surtout dans un tel endroit. La bibliothèque de Poudlard se devait d’être un lieu des plus silencieux, ne serait-ce que pour la concentration dont avaient besoin les étudiants. La sorcière lui avait d’ailleurs souvent reproché de parler trop souvent, trop fort, de rire trop bruyamment, ou quelques interdits du même genre. Ainsworth se contentait de répondre par un léger sourire embarrassé ou par une réplique nonchalante et perverse de son cru, tout dépendait des circonstances et de l’humeur du moment.

Ce jour-là, pour le plus grand plaisir de la bibliothécaire, personne n’était encore venu déconcentrer le joyeux luron qu’était le blondinet. Ce dernier était par conséquent d’un calme renversant, ses yeux azurs entièrement préoccupés par le parchemin posé devant lui. Il s’agissait d’une copie de sixième année particulièrement médiocre. Il était bien rare de voir une interrogation écrite standard dans les cours de Potions avec Tristan, alors heureusement pour cet élève, celui-ci aurait probablement l’occasion de rattraper sa note catastrophique en exécutant l’une des potions ou devoirs loufoques que le professeur leur demanderait de faire.

Le jeune homme passa une main lasse dans ses cheveux ébouriffés, avant de noter la copie avec sa plume à encre rouge. Puis il eut un bref soupir de soulagement : il venait enfin de terminer la correction de tous les parchemins de sixième année. Tristan se redressa ensuite et se cala contre le dossier de la chaise, avant de relever les yeux. C’est là qu’il l’aperçut. La chevelure ébène, les yeux verts tétanisant qui le fixaient. Cette beauté glaciale. Il n’y avait aucun doute, c’était bien son ex-fiancée. Il l’aurait reconnu entre mille. C’était elle, Sonia.
Oh, bordel.

_________________

OH YOU'RE SO NAIVE YET SO, HOW COULD THIS BEEN DONE BY SUCH A SMILING SWEETHEART. OH AND YOUR SWEET AND PRETTY FACE IN SUCH AN UGLY WORLD, SOMETHING SO BEAUTIFUL. OH YOU'RE SO NAIVE YET SO. the kooks -naive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Go, jump in the fucking lake, i don't fucking care.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve :: saison un :: rps
-