AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

ASSUME TOI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: ASSUME TOI Jeu 22 Déc - 11:50


AVEC MONSTRE & CIE (idiote), PAR TUMBLR.

opium e. delorbeby
dit(e) pomme au rhum

Monstrueuse jeune fille qui nous vient tout droit de Poudlard pour entamer sa cinquième année au collège. Il/Elle est né(e) à Oxford en ce jour qu'est le 14 Février en tant que sang de bourbe ; à présent il/elle vit à Poudlard. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être moyen. Il y a quelques années maintenant, elle s'est procurée une baguette faite en bois d' ébène, mesurant trente centimètres et contenant un dard de Billywig. Avec cette baguette, il est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'un animal. Pour ajouter à son bonheur, il y a aussi la vision qu'elle a eu face au miroir du Risèd : des étoiles. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. elle, dans son cas.


the best day of my life.


« DÉÇOIS, GAGNE, REÇOIS, PLEURE, PERDS, OFFRE, TRAVAILLE, GRANDIS, SOURIS, OUI SOURIS ET VIE SURTOUT VIE : SOIS TON PROPRE SOLEIL ET TU BRILLERAS, ET NOUS BRILLERONS POUR TOI »



Citation :
TON PSEUDO: mangetamain
TON ÂGE: 145 ans ... UN PEU DE JEUNESSE ICI !!
TON AVIS SUR SONORUS? alors déjà y a pas de code dans le règlement, en plus y a un super sapin de noêl !
SI JE TE DIS 'WHAT ELSE?' TU ME RÉPONDS: que mon vava c'est frida gustavsson parce je l'ai pas mit en haut => TRISOMIQUE XD (nespresso)


Dernière édition par Opium E. Delorbeby le Dim 25 Déc - 10:39, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ASSUME TOI Jeu 22 Déc - 11:50

Spoiler:
 
14 Février, Oxford.

Un cri strident s'échappait de la chambre trois cent vingt et une de la maternité d'Oxford. Je viens de naître, oui moi, tout petit bébé âgé seulement quelques secondes. Mes poumons se libèrent sauvagement et moi comme seule réaction je pleure, oui je pleure, n'est ce pas ce qu'ils savent faire de mieux les bébés ? Pleurer. La sage femme me dépose dans les bras de ma mère avec un air satisfait. Pourtant ce n'est pas de la satisfaction qu'on peut lire sur les yeux d'Ellen Delorbeby. Pensez vous, une fille, quelle drame pour la famille Delorbeby, eux qui auraient tant espéré avoir un autre petit garçon, un autre héritier, un autre "homme". Oui j'ai un frère, il se nomme Westley, il a six ans de plus que moi et ne s'attend pas à ce que je vienne perturbe sa vie de petit Lord. En effet, mon père est député à la chambre basse d'Angleterre, ca me fait un rang de plus à tenir ... -non j'ai pas une tête de Lord- On est le 14 Février, j'avais pas prévu de naître pour la Saint Valentin -je le jure- c'est peut être de la d'où vient mon intolérance à l'amour, ou peut être de mes parents, ou des deux. La sueur perle le front de ma mère, et son air, toujours aussi rigide ne m'adresse aucun regard. Ellen déclare simplement:

MRS DELORBEBY: « Opium, comme le poison, Opium, pour la beauté de la rigueur. »

Elle n'en a pas l'air mais intérieurement elle songe, elle sait déjà d'avance que je serais un poison pour elle, un terrible poison. Un prénom de drogue pour une enfant si innocente ca ne peut annoncer que du malheur, croyez moi. Et peut être est ce vrai, peut être allais-je devenir cette drogue, cette horreur sans nom. Une semaine plus tard, j'arrive dans une petite voiture au domaine Delorbeby, accompagnée de ma gouvernante, Felize. Elle, elle me regarde d'un air émerveillé, je suis encore toute petite mais déjà très remuante, c'est dire, pendant l'accouchement de ma mère je suis sortis si vite que les médecins ont loupé de peu de me faire tomber: une chute qui m'aurait été fatale. La plus belle et la plus bête mort qu'ont aurait pu prédire à quelqu'un ! Bref, Felize s'avance timidement vers mes parents. Planté comme un piquet malhabile mon père William regarde l'horizon avec un air fier. Il est plutôt bel homme mon père, un grand brun aux yeux bleus, le type Anglais me dirait vous. Il a tout juste trente cinq ans tout comme sa femme, Ellen. Haute d'un petit mètre soixante cinq ma mère croise les bras avec un regard médisant, des petits yeux de cheval et un coup trop long pour une si petite femme. Elle garde ses cheveux en un chignon stricte: j'ai jamais compris pourquoi mon père avait épousé une telle horreur. Et voila la famille Delorbeby au complet -Westley dort- vivant dans une démesure complète, un "jardin" de deux hectares pour quatre personnes, des moues désastreusement vides et un ennuie qui se fait ressentir. Comme quoi l'argent ne fait pas le bonheur, on aurait vraiment dû prendre une photo ce jour là, pour vous montrez à quel point c'est horrible l'idiotie humaine. Mon père sursaute sous le coup de cloche qui sonne la demi, bravo papa tu as fait fort ce coup ci, dormir alors que ta fille vient d'arriver chez toi, quel accueil, j'en attendais pas mieux. Il décroise ses mains qui se trouvaient derrière son dos et se penche vers moi. Il soupire comme pour se féliciter, non sa fille n'est pas tout à fait un monstre. Enfin j'espère que je ne suis pas un monstre du moins. Remettant une de ses mèches de cheveux en place il se décide enfin à prendre la parole:

MR DELORBEBY: « Felize, voulez vous bien accompagner cette jeune fille dans sa chambre, svp. »

La gouvernante acquiesce mon père en le qualifiant d'une petit révérence et se met en marche vers ma chambre. Non mais surtout n'éclatez pas de joie ! Je suis votre fille, je viens de naître j'aimerais juste un peu de considération si c'est possible ! Dommage que les bambins ne peuvent pas parler ni s'exprimer vraiment sinon je vous jure que mes parents s'en seraient pris de toutes les couleurs. En plus de ça il m'appelle jeune fille, eh oh j'ai une semaine, je suis aussi fille que l'est un fœtus congelé. La vieille peau -ma mère- retourne à ses occupations alors que père entame une balade dans l'allée de sapins. Bon dieu, la famille de comiques. Je sens déjà que je vais adorer ma vie ici -lol ><- Après un effort conséquent Felize arrive enfin devant ma chambre, elle pousse la porte de chêne -la même porte que je défoncerais à peu près treize ans plus tard- qui s'établit devant elle et entre dans la dite pièce. Tout a été prévu pour mon arrivée: un berceau aux barreaux blanc, une petite commode pour ranger mes affaires, une bibliothèque et des tas protections pour enfants aux fenêtres qui empêchent de les ouvrir de trop, on sait jamais que je veuille fuir avec mon trotteur! (Imaginez un bambin qui fugue, ce serait énorme XD) Bientôt je sens une sorte de couverture m'enrouler et je me retrouve dans mon lit, avec au dessus de moi le visage de Felize qui me sourit. Elle est plutôt bien conservée pour son âge Felize, elle a cinquante ans mais garde ses cheveux noirs de la même couleur et ses yeux reluisent toujours autant. Je remue les pattes: j'aime pas les grenouillères -je le trouve trop excellent ce mot fallait que je le case XD GRENOUILLERE t'as l'impression d'être une grenouille CROAH CROAH OPIUM LA GRENOUILLE- Elle s'en va un peu plus loin pour dépoussiérer ma bibliothèque, je la suis curieusement du regard. Un jour il faudra la remplacer Felize, ou au moins embaucher quelqu'un d'autre, imaginez à elle seule elle cuisine, fait une partie du ménage et est ma gouvernante: ça doit pas être facile. En quelques jours de vie j'avais étonné, j'avais déçu, j'avais ensommeillé -papa XD- Ce n'était pas dans mon programme, j'oublierais pour toujours ces souvenirs, et quand je serais plus âgée, rien ne me reviendrai. C'était dont ça la beauté des sentiments, je détestais déjà ça. Mes paupières se ferment petit à petit puis je m'endors dans un rêve, précieux rêve ...


5 Août, Poudlard.

Les cris, les pas, les bouquins entassés, c'était donc ça Poudlard. Un autre foyer qui se révélait déjà bien plus accueillant que la villa Delorbeby. Nous -les élèves- avions été répartis en quatre maisons: Gryffondor, Poutsouffle, Serdaigle, Serpentard: et tout ce monde la formait un peu le monde des "bisounours". Les Gryffondors c'est les bisounours roses qui aident leurs amis et qui sont courageux -maso-, les Poutsouffles c'est comme les Gryffondors sauf qu'ils sont naïfs et qu'ils sont un peu bête -beaucoup- les Serdaigles c'est les bisounours bleus, ils sont sérieux et tout sage -faillot- et les Serpentards c'est les bisounours verts, ils font la gueule et ils se croient supérieurs -bandedecomplexés- à nous tous on forme un arc en ciel ! J'étais en première année et bien que je m'étais attendue à être embêtée par les plus grands il n'en était rien, j'avais du les effrayer. Quelque part père s'était trompé, j'étais bien un monstre, je n'en avais seulement pas l'apparence -ou presque- S'il me voyait là, à apprendre des sortilèges et à prendre des cours de botanique, mais que dirait - il ? Lui qui bien qu'absent m'avait toujours appris qu'il fallait être dans la norme, pour la norme. Ici j'ai ma réputation, la sauvage, la pile électrique, la trop lunatique. C'est assez drôle les réputations, parce que vous pouvez être la personne la plus innocente et tendre au monde que tout le monde vous craindra, faute de votre réputation. Une chance pour moi, je ne suis ni tendre, ni innocente. Je montais les escaliers, je n'étais la que depuis quelques jours, je visitais encore, et ces escaliers "duhasard" comme je les appelais me donnaient du fil à retordre -on parle d'escaliers la Oo- "duhasard" parce qu'on ne sait jamais vraiment ou ils vous amènent...
Ici c'est différent du monde moldu, des objets flottent en l'air on ne sait comment, les plafonds sont des ciels ombrageux et forment des éclairs, comme si j'étais dans un monde crée un soir de beuverie. Je veux dire en tant normal vous faites vous même la vaisselle, vous rangez vous même (...) mais la non, les objets travaillent pour vous ! -c'est bien ça :D- Allez dire au commun des humains que la sorcellerie existe, il se demanderait si votre farine n'est pas douteuse... *sors* Quelqu'un me fonçait dedans au passage, un Serdaigle plongé dans un livre. Les Serdaigles ce sont les intellectuels du château, ils sont conformistes et sérieux -j'vous l'ai pas déjà dit ça ?-

OPIUM: « Le pardon c'est en option ? »

Je m’esclaffais de rire à la vue de son visage catastrophée et continuait, au fond je n'étais pas méchante -à vérifier- Je savais très bien qu'il ne m'avait probablement bousculé de son plein grès -sinon gare à toi- En fait Poudlard c'est comme n'importe qu'elle école, en mieux en beaucoup mieux. A la différence qu'ici on habite tous sous le même toit, et c'est une sacré différence: on est un peu tous comme des frères, il y a plus de solidarité, mais aussi de conflits que dans une simple école. Westley aimerait tellement ici, c'est si grand, si plein de surprises ! Je ne sais d'ailleurs toujours pas pourquoi je suis une sorcière et pas lui, et pourquoi pas nous deux d'ailleurs ? Peut être a t-on du sang sorcier dans la famille ? J'aimerais voir la tête de la vieille peau si elle apprenait ça, elle est sa belle lignée de sang bleu ! Je vous raconte pas le jour ou on est venu m'apprendre que j'allais venir à Poudlard, j'ai cru qu'elle allait faire une attaque ! Moi j'ai hurlé, j'ai fait trois le tour du jardin -et croyez moi il est grand ce foutu jardin- en criant que j'allais me barrer de ce trou à rat. En plus fallait voir les gens qui étaient venus nous annoncer la nouvelle, ils avaient des capes de couleur que je ne pourrais même pas vous décrire avec des chapeaux assortis, ils ont tué la vieille peau, ils l'ont tué ! Mais d'ailleurs je trouve ça un peu barbare cette manière d’annoncer que votre fille est une sorcière, pendant qu'ils leur faisaient l'annonce ma mère me regarder en se disant que pourtant non je n'avais pas de pustule, pas de nez crochu, ni de cheveux noirs tout ébouriffés -elle se les teints peut être- Remarque ce n'est pas comme si je n'avais pas été prévenu que quelque chose n'allait pas. Moi en découverte des pouvoirs j'avais eu le droit à la destruction du lustre de la salle à manger (mère m'avait énervé, il fallait pas ! Le résultat: on a mangé à la bougie !) heureusement pour moi le lustre étant deux mètres au dessus de ma tête personne n'avait présagé que je l'avais détaché. Les armures se faisaient plus distinctes et de chaque côté de ce couloir s'éparpillaient des centaines de tableau. Poudlard c'est un endroit magique, plein d'histoire, comme si les pierres que l'on touche vous racontaient un conte. Mes fines mains effleuraient le mur, et ses imposantes briques. C'était peut-être ce côté décadent, cette différence qui faisait que je me sentais bien ici. Et que la rigueur même des expressions de ma mère avait fait de moi une créature en manque de liberté. La vieille peau m'avait comme séquestré durant tout ce temps, maintenant j'avais le dessus sur elle, et, bien que sachant qu'il est interdit d'user de la magie en dehors de l'école cela ne voulait pas dire que mère elle le savait, chantage, mensonge, un plan de secours. Non si il y a bien une chose qu'on vous apprends ici c’est à vous en sortir. Je suis Opium Echinatum Delorbeby, j'ai onze ans, oui je suis une sorcière, oui je suis sang de bourbe, non je n'ai pas peur de ce qui peut arriver, parce qu'ici je suis en sécurité. Et je n'oublie pas que ce n'est pas parce que les choses paraissent impossible qu'il faut accepter qu'elles le soient. Une bouffée d'air libératrice, l'impression d'avoir sa place.


Dernière édition par Opium E. Delorbeby le Dim 25 Déc - 22:51, édité 60 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: ASSUME TOI Jeu 22 Déc - 11:51

30 Mai, Poudlard.

Ma main balayait mécaniquement une mèche rebelle, moi toujours aussi concentrée dans mon ouvrage. Il était peut être cinq heures, ou peut être six. Je n'avais qu'une certitude, j'étais la depuis peu, enfin je crois ? Autour de moi élèves et professeurs affluaient, je n'aurais su dire si l'on m'adressait la parole, j'étais devenue un corps inerte. Seule, ma main tournait encore les pages des vieux journaux, et mes yeux affûtés comme des couteaux, repéraient la moindre phrase, le moindre mot. En face de moi, étalés négligemment, l'on pouvait distinguer de vieilles éditions de la gazette du sorcier: des "reliques". La, juste la, cette phrase: « Les nés moldus sont par conséquent une espèce inférieure (...) » Je déglutissais le peu de salive qu'il me restait encore. Il avait fallut les retrouver ces journaux, il m'en avait fallut du temps, mais je voulais voir par moi même si ce qu'on dit est vrai. Alors il y avait eu, autrefois, une époque ou nous les dits "sang de bourbe" étions considérés comme inférieures ? Une époque ou persécutés par un certain Voldemort plusieurs d'entre nous avait péri, victime de leurs origines. Mais au nom de quoi ? au nom de qui ? Voldemort n'avait-il pas été né moldu lui même ? Autant de questions auxquelles je n'aurais pas de réponse. Je n'étais pas venue pour des réponses, je souhaitais me forger moi même, et qui sait comprendre une bonne fois pour toute pourquoi j'étais une sorcière. Semblerait il qu'au temps de celui dont on ne devait pas prononcer le nom -ça devait être long à dire !- les nés moldus étaient accusés d'avoir voler leur propre baguette à d'autre sorcier, parce qu'ils ne pouvaient avoir de pouvoir magique. Mais ce serait tellement plus logique: les sorciers font des sorciers, les moldus des enfants moldus ? Je tournais une page, et m'affalait sur le bureau. Pour une fois je peux le dire, j'en ai trop dans la tête ! Je pensais trop, mon cerveau était en surchauffe -moi aussi- Pourquoi une fois dans ma vie je pouvais pas faire partie de la norme ? Pourquoi je pouvais pas être une simple moldu ou une sorcière à part entière ? Il fallait que je sois les deux, avec des parents de m****. Et pourquoi personne n'avait tenu tête à Voldemort ? Si y avait bien un certain Harry Potter, mais qu'est ce qu'il a avoir la dedans ? Il est pas né moldu ! On aurait pu faire une pièce de théâtre sur mon cerveau, j'laurais -pas français- appelé: ANARCHIE MENTALE. Peut être finalement n'étais je pas à ma place, peut être n'avais je pas de place ?


Mi Juin, Bexley.

Trois jours, trois jours que j'avais fugué. C'était finit, j'avais déserté la villa Delorbeby. Ce n'était plus possible de toutes manières, j'explosais purement et simplement. La vieille peau devenait insupportable, j'allais la décapiter...
Depuis qu'elle avait appris que j'étais une sorcière -et pourtant ça fait longtemps- elle était devenue encore plus désagréable, moi qui ne me doutait même pas que c'était possible ! Elle n'avait qu'à me supporter pendant les vacances, elle aurait pu faire un effort ! Si seulement Westley en avait su un mot, il se serait mit dans un état ! Je n'avais prévenu personne, j'étais parti tôt le matin: Felize n'était même pas levée. Westley avait du avoir un beau réveil? Et je vous laisse imaginer la réaction du reste de la famille alors qu'encore hier je dînais paisiblement -enfin paisiblement- à table, avec eux. J'étais donc à Bexley, ayant profité de la débilité de quelque automobiliste, je leur avait dit que je paierais le voyage en nature. Non mais franchement, il m'a pris pour qui mr bouffe bière ? Mes économies avaient été rassemblées, je n'aurais aucuns soucis d'argent, j'avais de quoi vivre normalement pendant au moins quatre mois, et si vous vous demandez, non je n'ai pas volé cet argent ! -j'aurais pu 8D- Je me faisais discrète dans la station essence ou John mettait son plein à terme. C'est qui John ? Le fameux chauffard, celui avec qui j'étais censée coucher -cet idiot la ouai- Père avait probablement lancé une recherche dans tout le Royaume Uni, mais comme tout ça serait dissimulé à la population, je ne pouvais savoir si ou non à l'heure qu'il est j'étais surveillée. Si oui la caméra qui se tenait juste au dessus de moi allait me trahir, je décidais de lui tourner le dos. Et déjà je concevais ce qu'avait du penser ma mère "Ce n'est l'affaire que quelques jours, elle reviendra." mais la, elle se trompait, je ne reviendrais pas. J'allais rejoindre Poudlard, j'allais rallier le monde magique, d'une manière ou d'une autre: ce serait mes premières vacances hors du monde moldu. John s'approchait de moi, délivrant une de ses expressions vide de sentiment, un moyen de me faire comprendre qu'il fallait continuer la route. Il avait la mine d'un alcoolique et d'un pervers crasseux, lui qui se croyait si "séduisant" -AAAAAAAH- Non mais l'horreur, en plus il avait une de ces bedaines, monstrueux ! Et c'était repartit pour notre traversé fantastique -fantastique ?- De la musique perdue des années deux milles, un rogaton de voiture blanche cabossée et un fatigué et gras "John" en guise de conducteur, suant du beurre fondu -argggh- mais que de joie ! Ce n'était pas ce dont j'avais rêvé, il y avait un tel décalage par rapport à la villa Delorbeby. C'était n'importe quoi la vie la haut, de toute mon enfance je n'étais presque jamais sortie, mes parents voulant m'enseigner la crainte de l'étranger. Les premières stations essences, les premiers magasins que j'avais fréquenté c'était bel et bien John qui me les avait montrer, on pouvait espérer mieux comme guide. Enfin de compte je connaissais peut être mieux le monde magique, au moins j'étais déjà allée à Pré au Lard, et au dehors. Soudain John fit bifurquer la voiture sur un petit aire d'autoroute. Mes mâchoires se contractèrent, il ne s'arrêtait pas pour rien, je devinais ce qu'il avait en tête. Il n'était peut être pas si con en fait, il le voulait son gang bang. Il détachait sa ceinture, sa main m'abordant presque. J'avais quinze ans, lui cinquante passé, il était ce qu'il y avait de plus méprisable sur terre, j'étais une gamine paumée et encore innocente. Et croyez moi ces dans ces moments la que j'aime me rappeler que oui, je suis une sorcière. Mais merde quelle conne, j'ai pas le droit de le toucher, pfff...

OPIUM:« Éloigne toi de moi gros tas de soupe ! »

Ma main chassait la sienne et je me hâtais de sortir de ce tacot. Je ne pouvais fuir, pas cette fois ci. Des champs entouraient cette petite autoroute. Un doute s'imprégnait de moi, je ne voulais pas, je ne voulais pas le subir. John se tourna vers moi, une mine déconcertée. Quel effort ça avait du être pour lui de détacher sa ceinture puis de se lever -il se met au sport- Au fur et à mesure qu'il s'avançait je reculais, j'avais peur il fallait l'avouer, pas peur de lui, peur de ce qu'il pouvait me faire. Il empoigna mon avant bras, étonnement il ne me faisait pas si mal. Il serra plus fort, je me débattis. J'avançais mon genou et le cognait (vous savez la ou tous les hommes ont un point faible..) *SBAAAAAAFF* Il poussa un tel cri de douleur, je crois qu'il avait réveillé toutes les maisons à un kilomètre à la ronde -prends ça dans tes...- Mes yeux se posèrent sur son véhicule. je ne savais pas conduire, je devais trouver un autre indicateur. Je pris mes affaires restantes. John était allongé, agonisant, se tenant les *CENSURED* il avait la tête d'un bébé cochonnet qui souffre, pauvre cochonnet -XD- Je lui volai ses clés, gentiment accrochées au véhicule et les lançai dans une pâture proche, simple question de sureté, et puis il avait pas dit qu'il se mettait au sport ? Enfilant mon sac en bandoulière je m'approchais de la route, peut être valait il mieux continuer à pied. Il devait y avoir encore dix kilomètres avant Londres, la je trouverais une auberge pour sorcier et qui sait on m'hébergera gratuitement -pratique d'être une mineure paumée sans galions sur soi - Et c'est ainsi que je repris ma route, seule et bien décidée à ne plus jamais remettre un pied chez mes charmants parents.


Dernière édition par Opium E. Delorbeby le Lun 26 Déc - 1:50, édité 38 fois
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 404
⊰ INSCRIPTION : 02/10/2010
⊰ ÂGE : 25
⊰ CRÉDITS : money honey. (c)
⊰ ÂGE RPG : sixteen yo.
⊰ PSEUDO : So'.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4796


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Bonnie D. Callahan
MessageSujet: Re: ASSUME TOI Jeu 22 Déc - 12:25

Sympa le pseudo mangetamain. I love you
Bref, bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche !

_________________

OH YOU'RE SO NAIVE YET SO, HOW COULD THIS BEEN DONE BY SUCH A SMILING SWEETHEART. OH AND YOUR SWEET AND PRETTY FACE IN SUCH AN UGLY WORLD, SOMETHING SO BEAUTIFUL. OH YOU'RE SO NAIVE YET SO. the kooks -naive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ LA MOUFLE PÉTEUSE fait des pets tueurs.

⊰ PARCHEMINS : 114
⊰ INSCRIPTION : 22/12/2011
⊰ CRÉDITS : rosendale
⊰ ÂGE RPG : 16 YO
⊰ PSEUDO : funky munky
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5089


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: ASSUME TOI Jeu 22 Déc - 13:26

Bienvenue sur Sonorus ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ SYSSY L’IMPÉRATRICE jette des diadèmes empoisonnés.

⊰ PARCHEMINS : 572
⊰ INSCRIPTION : 10/10/2010
⊰ ÂGE : 21
⊰ CRÉDITS : class whore/tumblr.
⊰ ÂGE RPG : Seize ans.
⊰ PSEUDO : winged syrius.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5368


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Cohnaan C. Callahan
MessageSujet: Re: ASSUME TOI Jeu 22 Déc - 21:32

    Welcome toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 474
⊰ INSCRIPTION : 25/10/2010
⊰ ÂGE : 27
⊰ CRÉDITS : © Addie
⊰ ÂGE RPG : 16 ans
⊰ PSEUDO : Kiki
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4602


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: Ange ou Démon | Robert
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Maïa K. Callahan
MessageSujet: Re: ASSUME TOI Jeu 22 Déc - 23:37

Bienvenue ♥

_________________


Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4654


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: Re: ASSUME TOI Ven 23 Déc - 0:16

Bienvenue, bonne continuation ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 267
⊰ INSCRIPTION : 22/10/2010
⊰ ÂGE : 23
⊰ CRÉDITS : © everest.
⊰ ÂGE RPG : Dix-sept.
⊰ PSEUDO : Luce.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4358


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: ASSUME TOI Ven 23 Déc - 0:20

Bienvenue I love you
Avec Frida en plus -si je ne me trompe pas Laughing -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 170
⊰ INSCRIPTION : 22/12/2011
⊰ ÂGE RPG : 28 ans
⊰ PSEUDO : WILDNESS
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5021


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: Jimi Hendrix - Voodoo Child
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: ASSUME TOI Lun 26 Déc - 2:02

FRIDA Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ASSUME TOI

Revenir en haut Aller en bas

ASSUME TOI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve
-