AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

judith, the wild side of an innocent face.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 11:19


AVEC ASHLEY SMITH, PAR TUMBLR.

judith-tzipporah berkolitz
dite la naïve

Belle et jeune fille qui nous vient tout droit de Durmstrang pour entamer sa septième année année au collège. Elle est née à Lillehammar en ce beau jour qu'est le quatorze février deux-mille quarante trois en tant que sang-mêlé ; à présent elle vit à Londres. Jusqu'à maintenant, son niveau scolaire s'est révélé être moyen. Il y a quelques années maintenant, elle s'est procurée une baguette faite en bois de peuplier blanc, mesurant vingt six virgule huit centimètres et contenant une plume de Jobarbille. Avec cette baguette, il est possible de créer un patronus - le sien prend la forme d'une gazelle. Pour ajouter à son bonheur, il y a aussi la vision qu'elle a eu face au miroir du Risèd : une version parfaite et follement amoureuse d'elle-même. Mais la vie n'est jamais entièrement rose, la preuve avec les épouvantards. Sa meilleure amie, assassinée par une idiote dont elle aurait brisé le couple, dans son cas.



oh, oh, it's magic, you know.


J'avais toujours été trop naïve, trop maladroite, trop blonde, trop complexée, trop tout. Effrayée par le monde et par moi-même, effrayée par ce que j'aurais pu être. Quand on me souriait dans les couloirs, je me retournais pour voir à qui ce sourire était adressé ; désireuse de passer inaperçue, j'avais passé toute mon adolescence emmitouflée dans des pulls informes, mes longs cheveux blonds sagement natté, à attendre que comme dans les contes de fées, ma bonne marraine vienne me transformer en princesse et m'amène à mon prince charmant. Et puis il y avait eu cette après-midi d'hiver, ces insultes qui fusaient dans les couloirs, cette détresse dans les yeux de celle qui allait devenir ma meilleure amie. Je n'avais pas quatorze ans, j'étais vulnérable, naïve, idiote, mais quand je l'ai vue, je n'ai pas pu m'empêcher de venir à son secours. Il y avait cette fille, elle devait être en sixième ou septième année, et elle était folle de rage. Ce devait être l'une des premières victimes du charme ravageur de Pearl. Pearlyne Dashwood. Depuis son premier jour à Durmstrang, chacun, homme ou femme, élève ou professeur, était incapable de ne pas se retourner sur son passage. Elle dégageait quelque chose de snob, un aura de supériorité, comme si, malgré le fait qu'elle était parfaitement consciente de ce qui se disait sur son compte, elle se savait mieux que quiconque dans cette école. Elle exerçait sur moi une attraction que je n'aurais su expliquer, si ce n'était que j'étais sûre que cela n'avait rien de physique. Simplement, elle avait quelque chose dans les yeux, qui m'intriguait, qui semblait signifier qu’au-delà de sa sale réputation, il y avait une fille bien.

Ce jour-là, donc, la veille de notre départ en vacances d'hiver, je me dirigeais vers mon dortoir, quand ma route croisa celle de Pearl. Elle se disputait violemment avec cette septième année en question, qui l'accusait d'avoir couché avec son copain - ce qui, elle me le révéla quelques heures plus tard, s'avérait être vrai. Je ne comprenais pas, pourquoi cette idiote s'acharnait sur elle, pourquoi personne ne la défendait. Les gens passaient devant elles sans un mot, et les rares qui osaient s'approcher de ces deux furies soutenaient la septième année. Et moi, dans ma naïveté exquise, misérable chose aux joues rondes et boutonneuses, je m'étais interposée.

Depuis on ne se lâchait plus, elle était mon tout, ma meilleure amie. Elle m'avait appris la vie, elle m'avait fait devenir celle que j'étais aujourd'hui. Aussi opposées que nous étions, un mois après notre rencontre, elle m'avait révélée ; j'étais une autre fille, plus belle, plus drôle, libérée. Enfin je n'étais plus la gamine perdue, discrète, enfin je comprenais que je méritais autant que n'importe qui de vivre. Elle m'apprenait tout, comment séduire, comment me maquiller, m'habiller, comment embrasser, comment rendre ce mec pour qui je craquais mais qui m'ignorait parfaitement fou de moi. Elle apportait à ma vie cette pointe de délire que je m'étais toujours interdite, elle était ma face sombre et mon point faible, mon renouveau et ma force. Je ne laissais personne l'approcher ou la descendre : quand il s'agissait d'Azylis, je devenais hystérique, battante, bornée, j'étais tout feu tout flamme. Personne n'a jamais compris ce que je lui trouvais, pas même moi - nous étions si éloignées l'une de l'autre. Mais c'était elle, ma marraine la fée, celle des contes que me lisait ma grand-mère moldue. La chenille était devenue papillon, la vilaine petite Judy était devenue Cendrillon. Elle m'avait transformée.

Elle me dit toujours que le jour où j'aurais enfin compris comme elle que l'amour n'est qu'un grand ramassis de conneries, et que je m'écroulerais, elle sera là pour me rattraper. Et même si je pense qu'elle a tort, que ce sera plutôt à moi de la rattraper le jour où elle se rendra compte d'à côté de quoi elle est passé, je respecte ses choix comme elle respecte les miens. Et peu importe nos différences, toutes les filles qu'elle fait pleurer, tous ceux et celles qu'elle s'est tapé, l'amour que j'attends et l'amour qu'elle dément ; à travers les douleurs, à travers le temps, il y aura nous, et ça suffira.



Si Pearl avait été un tournant décisif dans ma vie, l'origine de mon changement, ce ne fut qu'à l'aube de ma septième année que je laissai enfin l'ancienne Judy derrière moi. Je me souviens parfaitement du déchirement que j'avais ressenti, et puis plus rien, le vide. Plus le moindre sentiment, plus un pincement au cœur ou une vague de colère. Je ne leur en voulais même pas, et cet absence de réaction était sans doute ce qui pouvait m'arriver de pire. Il n'y avait pas eu de larmes, pas de cris, pas de reproches. Mon père n'était pas mon père, et je ne parvenais plus à ressentir quoi que ce soit. Je m'étais murée dans un enclos de silence pour le reste de l'été. La seule qui entendit ma voix durant ces deux dernières semaines fut Pearlyne. Je ne suis pas sûre qu'elle ait compris ce que je ressentais, mais personne ne le pouvait, alors je ne lui en voulut pas. Elle était là pour moi, me faisait rire, me forçait à me nourrir, aussi, me sortait ; elle me maintenait en vie, expliquait aux gens quand, aux soirées, soudainement je me faisais amorphe. Ma vie était un vaste mensonge, le moindre de mes souvenirs devenait totalement futile, faussé. J'étais le personnage principal d'un film dont on m'avait caché le scénario. Toutes les excuses de ma mère et de celui que j'avais appelé papa depuis ma plus tendre enfance n'apaisaient pas mon amertume. Je me sentais trahie, bafouée, humiliée - tous savaient, tous, croyant me protéger de la souffrance, m'avaient caché la vérité. Mais la douleur n'en était que plus féroce.

Et puis nous sommes partis pour Londres, tous ensemble. Je me souviens des larmes de ma mère, de la moue frustrée de mon père, le jour du départ. Je les ai embrassés - sur ordres de Pearlyne, quelle ironie - mais je n'ai pas prononcé un mot. J'ai entendu dire que ma mère s'était littéralement effondrée quand j'étais entrée dans le train sans même me retourner, et elle continuait de m'envoyer des lettres désespérées et larmoyantes qu'Azylis me lisait d'un air de reproches. Mais je n'arrivais plus à ressentir quoi que ce soit, même pas un peu de pitié pour celle qui m'avait donné la vie. Si ce n'était la peur, la peur de ce vide, la peur de tirer un trait sur ma mère, de devenir un être dénué de sentiment. Seule Pearlyne le savait, le connaissait, ce vide, ce trou qui creusait mon plexus depuis le mois d'août.

Devant les autres, je jouais la comédie des apparences, comme Pearl me l'avait si bien appris. Je la copiais, je faisais comme elle de grands sourires, je jouais les divas, j'essayais de retrouver les sensations de la vie, et peu à peu j'y arrivais. J'oubliais le vide, à coup de nouvelles rencontres, de batailles de boules de neige, d'éclats de rires, de baisers volés et de soirées trop arrosées. Je vivais, enfin, sans pour autant mettre de côté mes ferventes croyances en Dieu et en l'Amour ; je me mettais simplement sur pause, pour quelques semaines, le temps de retrouver l'ancienne Judith, qui pleurait devant des films à l'eau de rose moldus et qui rêvait au prince charmant. En attendant, la vie était légère. Ou du moins, j'essayais de la faire paraître ainsi. Et si je devais rester cette Judy un peu moins niaise, un peu plus blasée, un peu moins romantique, ce serait Pearlyne qui serait contente.

the best day of my life.


Quelque part à un ou deux mètres de l'endroit où je me trouvais, Pearlyne, toujours dans le hall, faisait face à une grande donzelle blonde, une de ces sang-purs qui se croyaient au-dessus de tout. Contrairement à mon habitude, je ne remarquai pas ce face à face muet, absorbée par la contemplation de ce qu'ils appelaient la Grande Salle, le souffle me manqua - c'était si beau. On nous avait déjà tant dit sur cette salle, mais aucun mot ne pouvait décrire ce que vous y ressentiez, misérable pion de Dieu sous ce ciel obscur. Et s'il n'y avait eu que cela. Il y avait tant de monde, bien plus qu'il n'y en avait jamais eu à Durmstrang. C'étaient des centaines, m'aurait-il semblé des milliers d'yeux fixés sur nous, détaillant le moindre d'entre nous. Quatre immenses tablées déjà noires de monde, plus grande que je n'en avais jamais vues, ainsi que trois autres, vides, aux couleurs respectives de Durmstrang, Salem et Beauxbâtons, sans compter celle, nous faisant face, des professeurs. C'était simplement impressionnant.
Entrée à son tour dans la Grande Salle, Pearl se glissa à mes côtés, passant un bras sous le mien, et nous contemplâmes ensemble, hébétées, ce qui allait être le quotidien de notre prochaine année. J'espérais un nouveau départ, quelque chose, un changement, mais j'avais, sincèrement, du mal à y croire. Avoir enfin quitté l'atmosphère plus qu'étouffante de la maison familiale m'était évidemment bénéfique mais cela ne suffisait guère. Il restait le poids des mensonges impardonnables, des rancunes inavouées, des mots balancés à la hâte ; j'aurais voulu me débarrasser de tout cela, mais ç'aurait été oublier, oublier tout ce que j'avais pu apprendre cet été, et j'étais aujourd'hui assez grande pour savoir qu'aucune fée ne viendrait laver le goût amer que ces révélations avaient laissé dans ma bouche.
Plus rien ne serait plus pareil, mais j'osais croire, sans doute dans un nouvel élan de naïveté que cette dernière année, dans ces conditions si spéciales, dans cette école aux si nombreuses possibilités, me permettraient de pardonner, et d'ouvrir un nouveau chapitre à mon conte de fée, qui, malheureusement, n'en était plus un. Une fin, la fin de mon insouciance, en l’occurrence impliquait forcément un commencement, un renouveau.

Je sursautai, tirée de mes réflexions par l'apparition soudaine d'une bonne cinquantaine de plats différents sur la table qui nous était réservée. Tandis que les élèves anglais se jetèrent sans plus attendre sur les énormes poulets, les steacks bien cuits, les gratins et les bouteilles de jus de citrouille qui leur avait été servis, nous autres étrangers échangeâmes un regard consterné.
Je ne me doutais pas encore que cela n'était que l'un des nombreux changements qui nous attendait.






Citation :
TON PSEUDO: sapphire, mais sarah ça suffira.
TON ÂGE: 14 ans
TON AVIS SUR SONORUS? mamma mia, enfin de retour ! et puis ce design toujours aussi orgasmique.
SI JE TE DIS 'WHAT ELSE?' TU ME RÉPONDS: "good night, mister decaffeinato."


Dernière édition par Judy-Tzipporah Berkolitz le Jeu 29 Déc - 12:24, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 313
⊰ INSCRIPTION : 07/11/2010
⊰ CRÉDITS : Avatar : © psychozee. | Signature : © bazzart
⊰ ÂGE RPG : 17 ans
⊰ PSEUDO : Kiki.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4655

MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 11:31

Judy d'amouuuuuuuuuuuur *_* Hâte de reprendre notre lien là où nous l'avions laissé ♥

_________________


U.C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ SYSSY L’IMPÉRATRICE jette des diadèmes empoisonnés.

⊰ PARCHEMINS : 572
⊰ INSCRIPTION : 10/10/2010
⊰ ÂGE : 21
⊰ CRÉDITS : class whore/tumblr.
⊰ ÂGE RPG : Seize ans.
⊰ PSEUDO : winged syrius.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5364


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Cohnaan C. Callahan
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 11:33

    JUDITH LA MAGNIFIQUE
    Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 11:37

OH MERCI LES AMOURS, VOUS M'AVEZ MANQUE ! I love you
Maïa moi aussi j'ai hâte, surtout qu'il est temps de pervertir un peu ma Judy..
Syrichou, Adam est tellement beau sur ton nouvel avatar !
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 234
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ ÂGE : 24
⊰ CRÉDITS : Avatar : Rosendale ; Signature : Loseanhour
⊰ ÂGE RPG : 28 ans
⊰ PSEUDO : Fantomas
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4659


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: niet.
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 11:45

Judy-Tzipporah Berkolitz a écrit:
il est temps de pervertir un peu ma Judy..

C'était pas possible avec Marlon donc je me propose maintenant.

Re-bienvenue !


Dernière édition par Lowell I. Blackwood le Ven 23 Déc - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ LE BONOBO DE LA JUNGLE commande une armée de poux tueurs.

⊰ PARCHEMINS : 365
⊰ INSCRIPTION : 06/11/2010
⊰ ÂGE : 25
⊰ CRÉDITS : (c) cyrine.
⊰ ÂGE RPG : 17 ans.
⊰ PSEUDO : .
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4740


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Ophélia P. Zabini (ancienne H. Tristan Ainsworth)
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 11:48

JUDY. Rebienvenue ma belle !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 71
⊰ INSCRIPTION : 21/12/2011
⊰ CRÉDITS : sulky & tumblr
⊰ ÂGE RPG : dix sept ans
⊰ PSEUDO : tine
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4522


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 12:01

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 12:02

Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 202
⊰ INSCRIPTION : 01/11/2010
⊰ CRÉDITS : b.velvet, rosendale
⊰ ÂGE RPG : 17 ans.
⊰ PSEUDO : applestorm.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4390


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: LA MÉCHANTE ADMIN ROUGE ET OR, ça te parle ?
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 13:16

ma judiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
compte sur micah pour la pervertir bien comme il faut

_________________

sous ses airs innocents, le p'tit prince est un roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 22:16

Merci tout le monde I love you
Lowell, je vais être obligée de craquer... Jamie en prof de vol tout beau tout frais, pas possible de te résister Arrow
Mon Micah chéri, je te dois encore un rp, on n'a jamais vraiment terminé l'autre, et faut dire qu'on s'est arrêtés au meilleur moment. Je te MPotte très vite I love you
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 104
⊰ INSCRIPTION : 22/12/2011
⊰ CRÉDITS : gentle heart
⊰ ÂGE RPG : 16
⊰ PSEUDO : Sun Showers
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4754


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 23:16

    Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ LA MOUFLE PÉTEUSE fait des pets tueurs.

⊰ PARCHEMINS : 114
⊰ INSCRIPTION : 22/12/2011
⊰ CRÉDITS : rosendale
⊰ ÂGE RPG : 16 YO
⊰ PSEUDO : funky munky
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5085


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 23 Déc - 23:42

ASHLEYYYYYYYYYY

Bienvenue sur Sonorus (même si tu sembles y avoir les pieds depuis un p'tit bout d'temps ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4650


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Sam 24 Déc - 0:04

JUDITH C'EST LA PLUS BELLE I love you
Bienvenue pour la quoi, cinquième fois ? Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 267
⊰ INSCRIPTION : 22/10/2010
⊰ ÂGE : 23
⊰ CRÉDITS : © everest.
⊰ ÂGE RPG : Dix-sept.
⊰ PSEUDO : Luce.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4354


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Sam 24 Déc - 2:50

Juuudddyy
Re-bienvenue ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Sam 24 Déc - 3:21

AJ. Pearlyne Dashwood a écrit:
JUDITH C'EST LA PLUS BELLE I love you
merci, c'est mon prénom What a Face

BIENVENUE j'adore ton pseudo, le prénom Judith et puis, je dois dire que ton avatar est à tomber
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4650


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Sam 24 Déc - 3:37

eh bah t'as un trop beau prénom, alors
(la fille qui s'envoie des fleurs parce que a la base c'est moi qui ai donné ce prénom )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 712
⊰ INSCRIPTION : 18/09/2010
⊰ ÂGE : 23
⊰ CRÉDITS : LOLLIPOPS+ TUMBLR
⊰ ÂGE RPG : 17 YO.
⊰ PSEUDO : APPLESTORM, LULA
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4417


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: KATE NASH & PAUL EPWORTH, foundations
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: le défoncé chronique.
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Sam 24 Déc - 3:39

Judy-Tzipporah Berkolitz a écrit:
Mon Micah chéri, je te dois encore un rp, on n'a jamais vraiment terminé l'autre, et faut dire qu'on s'est arrêtés au meilleur moment. Je te MPotte très vite I love you
c'est vrai que c'était vraiment juste au moment où ça devenait intéressant
j'attends ton mp avec impatience then

_________________

SOUS LE SOLEIL DE MES CHEVEUX BLONDS,
POUPÉE DE CIRE, POUPÉE DE SON.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sonorus.forumsactifs.com

⊰ PARCHEMINS : 290
⊰ INSCRIPTION : 09/10/2010
⊰ CRÉDITS : cristalline
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : *
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4528


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: hedley ☮ never too late
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Sam 24 Déc - 12:41

    JUDY D'AMOUR I love you
    Rebienvenue & bonne continuation pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊰ PARCHEMINS : 170
⊰ INSCRIPTION : 22/12/2011
⊰ ÂGE RPG : 28 ans
⊰ PSEUDO : WILDNESS
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5017


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: Jimi Hendrix - Voodoo Child
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Sam 24 Déc - 23:26

Bienvenueeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Lun 26 Déc - 3:09

Merci, c'que vous êtes tous tout beaux I love you

(pearlychou c'est toi la plus belle )
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Jeu 29 Déc - 12:25

Désolée du double-post. Comme je l'ai déjà signalé, je pense que ma fiche est terminée ! I love you La mise en situation ne paye pas de mine mais j'avais vraiment trop hâte de commencer à rp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▲ LE BONOBO DE LA JUNGLE commande une armée de poux tueurs.

⊰ PARCHEMINS : 365
⊰ INSCRIPTION : 06/11/2010
⊰ ÂGE : 25
⊰ CRÉDITS : (c) cyrine.
⊰ ÂGE RPG : 17 ans.
⊰ PSEUDO : .
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4740


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Ophélia P. Zabini (ancienne H. Tristan Ainsworth)
MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Jeu 29 Déc - 13:28



Validée à Durmstrang ma belle. Pas la peine de demander l'avis de Pearlyne, je sais ce qu'elle pensera de ta fiche.
10 points pour Durmstrang, et 10 gallions te sont accordés. I love you


Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face. Ven 30 Déc - 1:15

Merci beaucoup petit Bonobo.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: judith, the wild side of an innocent face.

Revenir en haut Aller en bas

judith, the wild side of an innocent face.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve
-