AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

the hardest of hearts | syrius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

⊰ PARCHEMINS : 71
⊰ INSCRIPTION : 21/12/2011
⊰ CRÉDITS : sulky & tumblr
⊰ ÂGE RPG : dix sept ans
⊰ PSEUDO : tine
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4222


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE:
MessageSujet: the hardest of hearts | syrius Mar 27 Déc - 9:52




syrius&lilianne : the hardest of hearts

    Une journée de plus, tout aussi longue que les précédentes. Très peu d'élèves étaient restés à Poudlard pour les vacances d'hiver. Comme à son habitude, Lily avait préférée rester au château que passer Noël en famille, pas qu'elle ne les aimait pas, simplement que parfois elle voulait s'éloigner de sa famille au sang si pur. Elle ne savait guère si son frère était encore dans les parages, d'ailleurs en ce moment, ça l'importait peu. La jeune Gryffondor était confortablement installée près du feu de cheminée, un livre de potions ouvert sur ses genoux. Un long soupir s'échappa des lèvres de Tyler. Elle s'ennuyait profondément. La salle commune était peu peuplée, certains élèves étaient déjà partis rejoindre les bras de Morphée, résignés. Seul un groupe de premières années était encore présent, en train de jouer aux échecs version sorcier. Lily jeta son livre sur le fauteuil face à elle avant de se redresser, étouffant un bâillement. Un des élèves se retourna, affichant un sourire timide, cela rappelait presque des souvenirs à la jolie rousse de ses premiers pas dans le monde de la sorcellerie. Un sourire nostalgique naquit sur ses lèvres, suivi bientôt par un sourire plus malicieux, presque enfantin. Une idée avait germée dans son esprit, celle de s'évader le temps d'une nuit à travers la galaxie, un coup d'oeil à la fenêtre avait suffi pour constater que le ciel était parfaitement dégagé, dévoilant ses nombreuses étoiles, brillantes de mille feux. La rouquine attendit quelques secondes que le petit groupe soit bien concentré sur sa partie d'échec avant de s'éclipser par le portrait de la Grosse Dame, ni vu ni connu.

    La nuit, son silence, ses ombres, cette odeur si particulière, tant de raisons qui poussaient Lily à sortir aux petites heures de la nuit pour s'évader dans son monde nocturne. Ses pas résonnaient contre les murs de l'imposante bâtisse. La jeune femme monta les marches des escaliers d'une démarche enjouée. Elle n'avait pas peur de se faire attraper par un quelconque professeur, la rousse avait l'habitude des retenues en tout genre à son encontre, elle n'en était plus à une près. Ses pas la menèrent dans la tour d'astronomie, lieu de circonstance, l'un des premiers où elle avait passé une de ses nombreuses nuits d'insomnies à Poudlard. Bientôt, elle fut sur la petite terrasse, donnant vue sur la Forêt Interdite et ses environs. Lily s'accouda à la rambarde, prenant le temps d'admirer le paysage. Elle resta pendant quelques minutes ainsi, une légère brise hivernale faisant voler quelques mèches couleurs feu. La Gryffondor sortir de sa contemplation par un petit miaulement venant de derrière elle, tournant légèrement la tête, elle vit une petite boule de poil grisonnante l'observer avec d'immenses yeux jaunes vifs. « Crispy ? Qu'est-ce que tu fais là ? » souffla la jeune femme en s'abaissant pour prendre le petit chaton dans ses bras. Ce dernier se mit à lécher doucement les doigts de sa maîtresse en signe d'affection. Lily s'installa en tailleur au sol, Crispy blottit entre ses jambes, s'endormant petit à petit sous les caresses de la rousse. Rien n'aurait pu rompre ce tableau si parfait, rien du tout...A moins que...

    La jeune femme fronça les sourcils, des bruits de pas venaient de rompre le silence, des pas dans l'escalier qui menaient à la Tour. La Gryffondor se leva lentement, se reculant légèrement, tenant Crispy dans ses bras, serré contre elle. Elle attendit, curieuse de savoir l'identité de l'inconnu, au pire c'était un professeur, au mieux, ce n'était qu'un élève. Les pas se rapprochèrent et un rayon de lune éclaira le visage de l'étranger, faisant soupirer la jeune femme. « Je peux savoir ce que tu fiches ici Slyback ? ». Aucune finesse, aucune politesse, simplement une pointe d'agacement. Il fallait savoir que depuis quelques temps, Syrius se trouvait à chaque endroit où Lily avait décidée de se poser. Simple coïncidence ? Elle n'y croyait pas du tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▲ SYSSY L’IMPÉRATRICE jette des diadèmes empoisonnés.

⊰ PARCHEMINS : 572
⊰ INSCRIPTION : 10/10/2010
⊰ ÂGE : 20
⊰ CRÉDITS : class whore/tumblr.
⊰ ÂGE RPG : Seize ans.
⊰ PSEUDO : winged syrius.
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5064


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: Cohnaan C. Callahan
MessageSujet: Re: the hardest of hearts | syrius Jeu 29 Déc - 7:00




Mon regard s'arrête sur ses cheveux. Il y a quelque chose d’envoûtant dans cette couleur si peu commune, qui m'attire, qui m’hypnotise. Elle a l'air boudeuse, non, plutôt perdue dans ses pensées. C'est étrange, elle qui, d'habitude, est toujours la première à discuter avec engouement. Je parcours ensuite ses yeux, qui ne me laissent pas indifférents, avec cette si belle couleur verte. Son regard m'amuse toujours, elle qui a les yeux perpétuellement grands ouverts, et ronds, comme une enfant à qui on montre les merveilles du monde. Je soupire, désespéré devant tant de perfection. Il me la faut. Pas à la manière d'un objet, bien sur, mais il est certain que je la veux, cette fille, je la veux à moi, à moi tout seul. C'est égoïste, c'est cruellement idiot, mais c'est la vérité, alors je ne la cache pas, j'en joue même, en étant toujours dans les parages, auprès d'elle, pour qu'elle se rende compte, éventuellement, que je ne suis pas un garçon aussi mauvais que ça. Peut-être même que derrière cette façade de colère chaude, qui la fait me repousser à longueur de journée, elle m'aime bien. C'est inespéré, c'est fou, mais j'y crois, je suis du genre optimiste, du genre à croire aux causes perdues, et à ne jamais perdre espoir. Je crois bien qu'elle l'a remarqué. Je me sens en sécurité, sur l'un des bureaux depuis lesquels elle ne peut pas me voir. Enfin voyons, si elle remarque que je la bouffe des yeux depuis une bonne demi-heure, elle va me tuer, un peu de compassion, Merlin! Je devrais être en train de travailler, mais elle me distrait, alors, je rêvasse, cherchant un plan futur pour la faire tomber raide dingue de moi, avec l’espoir subtil qu'un jour, elle ressentira ce que je ressent. J'entends la voix de Lily retentir dans ma tête, me disant "Dans tes rêves, Slyback!". Décidément, ça tourne pas rond là dedans. Puis soudain, mon esprit dérangé se bouscule, tandis que la dame Lilianne se lève, après un soupir, et s'en va en direction du tableau de la Grosse Dame.

Une irrémédiable envie de la suivre me prend. Je lance un regard à mon devoir de métamorphose, à rendre pour le lendemain, puis un regard à Lily. Quel choix crucial. Ni une, ni deux, je me lève de mon fauteuil, laissant tout en plan, sous le regard incrédule de mon seul ami ayant survécu à la vague de départs au dortoir. « Tu vas où? » me demande t-il, avant que je m'éloigne de lui. « Euh. Sortir Prongs. Grosse commission. Il va quand même pas faire ça dans la salle commune. » je répond, avec un air ahuri, le mensonge sortant de ma bouche sans que j'ai le temps de m'en rendre compte. Puis je parcours la dite salle commune d'un oeil consciencieux, à la recherche de mon chat, que je finis par trouver, affalé sur une pauvre gamine de première année, qui coule sous le poids de la bête. Car oui, Prongs n'est pas un chat, il a l'âme d'un cheval, le corps d'un porc, et les yeux d'une chouette! Bon, c'est quelque chose, quoi, mais quelque chose que la graisse a entièrement recouverte, si bien qu'on se demande si ce n'est pas un gros steak sur pattes. Je m'égare, à penser à ça, et je finis par me rendre compte que mon passe temps préféré, à savoir la "traque à Lily", risque d'être compromis si je ne me bouge pas immédiatement les fesses. Je lance un regard complice à Prongs, qui comprend alors qu'on part à l'aventure, et lève son gros derrière de la pauvre et innocente Gryffondor, pour me suivre vers d'autres contrées merveilleuses.

Mon gros chat sur les talons, je m’engouffre dans le portrait de la Grosse Dame, qui grommelle quelque chose par rapport à l'heure qu'il est, mais je n'y porte pas la moindre attention, parce que je vois la chevelure rousse de Lily disparaître à l'angle d'un couloir, dans la fraîcheur de la nuit. Je presse le pas, persuadé que Prongs fait de même. Un peu d’exercice ne lui fera définitivement pas de mal à cette boule de poil en sur-poids. Je pense que c'est définitif, j'adore vraiment les escapades nocturnes. Les conneries, c'est mon rayon, et j'ai la très mauvaise habitude d'en faire de grosses après le couvre feu, avec l'illusion de ne jamais me faire prendre. Je suis d'ailleurs surpris que Tyler prenne le risque de se faire prendre. Où va t-elle, d'ailleurs? Perplexe, je continue à la suivre, priant tous les saints pour qu'il ne s'agisse pas d'un rendez-vous que lui aurait donné un de ses soupirants. Soupirants... Il existe encore, ce mot? Puis soudain, à mesure que j'avance en suivant ses traces, je me rends compte qu'elle se dirige vers la Tour d'Astronomie, ce qui m'arrache un sourire. Quoi de mieux qu'une virée dans les étoiles pour bien terminer la journée, avec Tyler, en prime? C'est une très bonne question. En tout cas, j'ai déjà hâte d'être arrivé là-bas, rien que pour voir le regard de Lily me fusiller. Oh, parce que je sais parfaitement qu'elle va me hurler dessus, ou quelque chose du genre, puisque c'est ce qu'elle fait, d'habitude, en ma présence. Ça m'amuse, parce que je suis persuadé qu'au fond d'elle, il y a une petite par d'elle même qui m'apprécie, et même plus que ça, mais sa fierté l'empêche de me l'avouer.

Lorsque j'arrive enfin au sommet de la tour, je la vois, assis en tailleur, au sol, et j'entends même un ronronnement très distinct, qui doit provenir d'un chat. Prongs sur mes talons, tel un fidèle serviteur, j'attend, histoire de réfléchir à une entrée digne de ce nom. Finalement, crevant d'impatience, et sans la moindre idée pour me rendre intéressant, je m'avance, en pensant que Tyler aura bien une réplique cinglante à me sortir, dans son extrême bonté.« Je peux savoir ce que tu fiches ici Slyback ? » lance t-elle, comme prévu, agacée, pensant certainement que je me trouvais absolument partout où elle était, comme son ombre.« Toujours aussi aimable, Tyler, à ce que je vois. » répond-je, amusé, tandis que je m'avance vers la petite terrasse, la dépassant d'un pas nonchalant, sans lui accorder un regard, alors que je crève d'envie de la bouffer des yeux. Je regarde un instant les environs, en pensant que la vue est vraiment magnifique, puis je me met à lever la tête, pour observer le ciel rempli d'étoiles, dénué de nuages. Je cherche quoi dire, ne voulant pas répondre à son interrogation.« Tu sais qu'il y a une étoile qui s'appelle Sirius? La plus brillante, vue de la terre, dixit les astronomes. » je lance alors, d'un ton mi-sérieux, mi-amusé, avant de me retourner, m'adossant à la rambarde qui m'empêche de tomber dans le vide. Je croise les bras sur ma poitrine, la regarde un instant, laissant place au silence, avant d'afficher un grand sourire amusé, qui ne me quitte presque jamais. « T'es venue ici pour l'admirer, hein, avoues? » je demande alors, en lui lançant un clin d'oeil, certain qu'elle va me frapper, ou me lancer une insulte subtile. Que voulez vous, je ne peux pas m'en empêcher, c'est plus fort que moi...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

the hardest of hearts | syrius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
HOGWARTS, HOGWARTS, HOGGY WARTY HOGWARTS
 :: Towers :: Tour d'astronomie
-