AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ethan Ҩ voyage dans les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

⊰ PARCHEMINS : 358
⊰ INSCRIPTION : 14/11/2010
⊰ ÂGE : 24
⊰ CRÉDITS : © pancake(avatar) & © tumblr (signature)
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : bibou
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5064


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: /
MessageSujet: Ethan Ҩ voyage dans les étoiles Jeu 5 Jan - 6:53






« Viens on va décrocher la lune ce soir… »
rp classique

« Ouvrez votre livre à la page 156. » Je me demande quand même, pourquoi j’ai pris l’étude des Runes en option pour ma sixième année car franchement, certains cours sont carrément ennuyeux et inintéressants. Peut être que j’étais tombée sur la tête le jour où je devais remplir ma fiche d’inscription. Je suis une idiote ! Oui, l’adjectif idiote me correspond bien, je crois. Je soupire. Et puis, à quoi ça allait me servir pour plus tard ? En plus, le comble c’est que je ne sais pas qu’est ce que j’vais faire après ma septième année. De toute façon, pour ça j’ai encore le temps pour y réfléchir…

Je soupire à nouveau. Le prof parle mais pour une fois je n’écoute pas. Je n’en ai pas envie. « Mademoiselle Blanc ? ». Je sursaute ; j’étais ailleurs et surtout pas dans son cours. « Pouvez-vous nous traduire ce petit paragraphe ? ». Quel paragraphe parle t-il ? J’baisse les yeux sur mon livre. Il est ouvert à la page 156 : il y avait qu’un paragraphe qui figurait dessus. Heureuse par cette chance inouïe, je soupire à l’intérieur de moi puis, j’commence à traduire le texte. Du coin de l’œil, j’avais aperçu le professeur qui avait levé ses yeux vers le ciel, exaspéré par mon manque de concentration et mon bon niveau scolaire, compatibles ensembles. C’est clair que mon cas relève de l’impossible, je ne peux pas vous dire le contraire. Mais ca reste toutefois possible, vu que j’existe. J’finis la traduction, tranquille. Puis, en relevant la tête, je souris au professeur qui pensait m’avoir cette fois ci. « Euh… Bien, mademoiselle Blanc. A vous monsieur Oliver, page 160. ». Ma traduction avait été correcte, voire même parfaite. J’avais fait aucune erreur. Il fallait dire que j’avais passé presque toutes mes soirées d’aout à connaître le dictionnaire des Runes, avant la rentrée pour éviter un quelconque retard. Bien que celle d’aujourd’hui avait été facile, il m’arrivait de temps en temps de trébucher encore sur des mots. Et puis je sursaute une fois de plus. « Stop ! STOP ! Et encore STOP ! Monsieur Oliver, c’est nul ! Vous comprenez non ? NUL ! Votre traduction ne ressemble à rien. C’est impardonnable car ce n’est pas votre première année d’étude de Runes, n’est ce pas ?… Aujourd’hui, je me suis dis : aller, sois gentil avec eux, tu vas leur faire que des traductions orales. Au final, je vois qu’il y a un manque de concentration dans cette classe. Personne n’écoute et vous êtes incapables de faire une traduction POTABLE. » Oliver, un élève de sixième année de Serdaigle, était devenu muet tellement la colère du professeur l’avait impressionné. « Non mais, dites moi donc un peu… Pourquoi vous avez pris l’étude des Runes pour rien faire à mon cours ? Expliquez moi car moi je ne comprends plus… ». Il balaie la classe de son regard noir. Il avait l’air vraiment énervé. Mais personne ne s’explique de peur de l'énerver encore plus. « Bon alors dans ce cas, pour le prochain cours vous me traduirez les pages 161 et 162. A demain ! ». A peine sa phrase finie que presque toute la classe proteste, d’autres bougonnent en rangeant leurs affaires mais le professeur ne voulait plus rien entendre. Tout ce qu’il voulait, c’était qu’on parte. Sortie de la salle de cours, j’aperçois un collège d’Ethan. A cet instant, une idée me traverse l’esprit : aller en haut de la tour d’astronomie ce soir pour voir les étoiles car le ciel allait être justement dégagé. « Yeah toi ! Tu restes bien avec Ethan O’lloway n’est ce pas ? ». Le mec hoche la tête, un peu étonné quand même par mon interpellation puisqu’il me disait rien et réciproquement. Contente d’avoir bien pioché, je lui demande souriante. « Tu pourras lui dire que je l’attends devant ma salle commune à 21 heures ? Et taches de le lui dire si tu ne veux pas avoir affaire à moi demain matin ok ? ». Pas une menace, juste un conseil je dirais. « Oui, oui. Je lui dirais. ». Puis, on se sépare allant à nos propres occupations. De mon côté, jusqu’à l’heure du diner, j’décide de me pencher sur le devoir en étude de Runes. La galère annoncée, d'ailleurs...

Puis l'heure arriva enfin ; j’entends l’horloge sonnait les 21heures. Folle d’impatience par cette nouvelle aventure aux cotés de mon cher guide, j’prends une veste au cas où s'il allait faire froid en haut et ma baguette que je range délicatement dans la poche arrière de mon jean – j’avais pris la précaution de me changer. Je traverse silencieusement la salle commune des Beauxbâtons – certains dormaient déjà dans les dortoirs donc aucun bruit pour ne pas être repérée. Une fois dans le couloir envahi par l’obscurité, je cherche Ethan du regard. Personne. « Haaa mon dieu ! Si ce mec de cette aprème m’a envoyé bouler, demain je me venge. » murmure-je à moi-même, n’ayant pas remarqué Ethan qui arrivait derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ethan Ҩ voyage dans les étoiles Sam 7 Jan - 22:23

Une journée de cours habituelle à Poudlard, il n’y avait rien à dire de spécial. Les cours s’enchaînaient les uns après les autres. Les devoirs à rendre s’empilaient sur les bureaux de chaque profs qui n’hésitaient pas à donner une ou deux retenues aux personnes ne les ayant pas fait ou ayant oublié que c’était aujourd’hui qu’il fallait les rendre. De mon côté j’étais toujours tranquille de ce côté là, je ne rechignais jamais devant le travail, c’était quelque chose que j’aimais bien au fond, c’était des moments solitaires où au milieu des ingrédients de potions et des propriétés d’une sort de métamorphose je pouvais réfléchir tranquillement à tout ce qu’il se passait autour de moi. J’aimais bien ces petits moments de paix, un peu comme les moments où je lisais seul et tranquille dans le parc. J’allais devoir attendre de long mois maintenant avant de pouvoir le refaire car à Poudlard en hiver entre la pluie et le froid glacial, rester assis dans le parc pendant une heure ou deux nécessitait ensuite un passage à l’infirmerie pour faire passer le rhume ou la grippe que l’on pouvait avoir attrapé. L’infirmière s’énervait comme d’habitude puis elle nous donnait une potion et deux jours après tout allait mieux. Cette année, j’avais eu du mal à retrouver mes marques au château avec tous ces nouveaux élèves et leurs langues étrangères qu’ils parlaient entre eux sans faire attention aux autres. Le pire était quand ils se moquaient de vous et que vous ne vous en rendiez même pas compte vu que vous ne connaissiez pas leur langue. La seule chose que vous pouviez voir s’était leurs doigts pointés sur vous et leurs rires étincelants retentir dans le silence des couloirs. Mais je ne connaissais que trop bien les railleries des élèves car il ne m’avait pas fallu attendre le débarquement d’autres écoles pour en faire mes frais. Le puceau, mon surnom depuis quelques années … Je ne m’en plaignais pas, j’en étais presque fier de ce surnom parce que s’il fallait sauter sur la première inconnue pour se fondre dans la masse, je n’étais pas vraiment prêt à le faire. Les filles ce n’était pas mon rayon de toute manière, je les laissais à mes cousins les dragueurs, ils s’en sortaient très bien. Je passais tranquillement la porte de mon cours de sortilèges. Encore une fois nous allions faire de la théorie avant la pratique et ce serait barbant parce que j’aurais déjà tout lu dans le livre pendant l’été. D’après ma mère, j’étais comme sa tante Hermione, à toujours tout lire en avance. Le seul problème était que j’avais un peu plus de mal à ensuite décrocher d’aussi bonnes notes. Ce n’était pas un problème, je ne m’en plaignais pas. Les notes étaient une chose, la mémoire une autre, tant que je me souvenais de tout cela, j’allais pouvoir continuer plus loin que Poudlard, faire des études. Ou pas d’ailleurs car j’espérais pouvoir jouer au Quidditch plus tard, au moins on ne me comparerait pas à mon frère qui à coup sûr aurait décroché un meilleur travail au ministère que moi. Vivre dans l’ombre du plus grand, c’était quelque chose que je ne connaissais que trop bien.

La voix du professeur de sortilège me berça totalement. Je l’aimais bien, il était gentil et était un très bon prof mais aujourd’hui, je n’avais pas vraiment envi d’écouter ce qu’il sembla notre au bout d’une quinzaine de minutes quand il se pencha devant moi. Je ne l’avais même pas vu arriver et c’était vraiment bizarre de le voir de si près. Il me fit la morale pendant quelques minutes me posant plusieurs questions sur ce fameux sortilège et je lui donnais les réponses sans broncher. Il ne savait donc plus quoi dire mais il trouva la parade, si je recommençais à avoir la tête dans les nuages, une retenue m’attendrait ce soir et je n’avais pas que ça à faire. C’était moi qui faisait la ronde de Poudlard ce soir avec mon homologue de cinquième année. Et oui, j’étais devenu préfet contre toute attente je dois dire … Le cours se termina enfin nous libérant pour la journée. Pas d’entraînement de Quidditch ce soir, c’était demain, j’étais donc tranquille et je pouvais faire ce qui me chantait. La salle commune devait être tranquille alors je décidais de monter y travailler un peu et je préviens mes amis qui partirent je ne sais où dans la château. Je m’installais une table et travaillais sur le devoir de sortilèges que le prof venait de nous donner pour la semaine prochaine, ce serait fait au moins. Je m’étais inconsciemment coupé du monde comme à chaque fois que je me mettais à faire mon travail et je n’entendis pas un ami s’asseoir en face de moi alors quand il prononça mon nom, je sursautais. Il explosa de rire avant de me dire : « Y a une brune complètement folle qui m’a demandé de te faire passer un message. Faut que t’ailles la chercher à sa salle commune à 21h pétante, elle t’attendra. » Je le regardais bizarrement en me demandant de qui il pouvait bien parler. « Quelle fille et quelle salle commune ? » Il sembla réfléchir et me dit : « Je crois qu’elle est à Beaubâton et que c’est la fille que t’a aidé au début de l’année. » Je savais maintenant de qui il parlait … Abigaëlle … S’ils partaient à 21h, ils ne seraient jamais de retour pour le couvre feu qui était une heure plus tard. Elle n’aurait cas faire sa ronde avec lui jusqu’à sa salle commune après l’avoir emmené où elle voulait aller. « Tu penses pas que tu pourrais en profiter pour … » Je lui jetais un regard noir et lui dit : « On en a déjà parlé, ce ne sont que des amies car contrairement à vous je suis capable de voir autre chose chez une fille que son potentiel au lit. » J’y étais allé un peu fort mais tant pis … Soupirant, mon ami partit une nouvelle fois de la salle commune et je terminais mon devoir avant de descendre manger. Je croisais le regard de mon frère qui semblait penser à sa prochaine invention tellement il était concentré.

J’avançais tranquillement dans les couloirs de l’école pour me rendre devant le tableau de la salle commune de Beaubâton. En tournant au coin du couloir, je vis Abigaëlle trépigner suite à mon retard d’à peine une minute sur l’heure qu’elle m’avait donné. La connaissant, elle devait déjà maudire mon ami de toutes ses forces mais qu’elle ne s’en fasse pas, chez les Poufsouffle, on se fait passer les messages. Je m’approchais tranquillement dans son dos et lui fis : « Bouh ! » Elle ne s’attendait déjà plus à me voir apparemment car elle poussa un petit cri pendant que j’éclatais de rire. Je n’avais pas pu m’en empêcher. Je lui dis alors : « On m’a bien fait passer le message Abigaëlle, t’en fais pas. Il m’a juste fallu une minute de plus pour arriver sinon j’aurais pas eu le temps de manger le dessert. » Lui dis-je un petit sourire aux lèvres et j’adorais le dessert alors hors de question de le louper. Je lui demandais : « Alors, pourquoi evux-tu me voir à cette heure-ci ? »
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 358
⊰ INSCRIPTION : 14/11/2010
⊰ ÂGE : 24
⊰ CRÉDITS : © pancake(avatar) & © tumblr (signature)
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : bibou
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5064


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: /
MessageSujet: Re: Ethan Ҩ voyage dans les étoiles Lun 9 Jan - 6:12

« Viens on va décrocher la lune ce soir… »


Je trépigne d’impatience, maudissant le mec que j’avais interpellé dans l’après midi pour lui demander de faire passer un message à Ethan, histoire de passer une bonne soirée tous les deux, comme à chaque fois qu’on passe un moment ensembles. Nos escapades changeaient quelques fois : ca pouvait être tant dans l’aprème qu’après le couvre feu. Mais la plupart du temps, on se trouvait dans des situations farfelues, comme si je portais la poisse. Néanmoins, tout avait commencé le jour de la rentrée : Ethan était devenu mon guide car évidemment, je suis trop bonne pour me paumer dès le premier jour scolaire. Il me fallait bien un guide pour que je trouve mes repères. Poudlard est tellement grand aussi…

« Excuses moi t’as besoin d’aide ? T’as l’air paumé !... ». Je relevai la tête. Un charmant jeune homme s’était approché de moi – tellement j’étais perdue dans mes papiers que j’avais pas du tout fait gaffe à ce qu’il se passait autour de moi c’est à dire une foule d’élèves qui partaient dans tous les sens, à droite comme à gauche, et moi j’me trouvais au milieu. « Euh… Hm… C’est exact’. T’es de Poudlard, non ? ». J’venais d’apercevoir l’écusson de Poufsouffle, accroché sur sa veste, donc par déduction, il était bien de Poudlard. Je lui adressai par la suite un petit sourire, histoire de pas lui faire peur – aborder une fille paumée c’est déjà pas facile j’peux bien vous l’avouer. Mais pourquoi il m’a abordé d’ailleurs ? Pour me moquer, c’est ça ? Non… Ce n’est pas le cas car s’il appartient à la maison des Poufsouffle, il doit avoir la mentalité de tous les élèves appartenant à cette maison c’est à dire, pas cette mentalité débile. Ravie, mon sourire devint plus grand. « Oui, je suis de Poudlard. Je m’appelle Ethan O’lloway. J’suis élève en cinquième année. Tu veux aller où ? ». Je ne me suis pas trompée : pas de mentalité débile… En France, c’est différent : vous pouvez rencontrer toutes sortes de mentalité allant de la plus débile à la plus délirante dans une même pièce. « Tu peux m’indiquer la salle commune pour les élèves de Beauxbâtons car avec tous ces changements, je m’y retrouve pas… ». Tout était nouveau pour moi, donc j’avais une excuse. Et puis, si cela me faisait rencontrer de nouvelles têtes, c’était plutôt cool non ? « Viens, je t’y amène. » me proposa t-il, un sourire amical sur les lèvres. Prenant une certaine direction, j’aperçus rapidement une bande de garçons, éloignée de la où on se trouvait Ethan et moi – la plupart de la maison de Poufsouffle d’ailleurs – qui nous observaient, chuchotant des paroles inconnues pour mes oreilles. « T'es une star à Poudlard car on dirait que tu as des groupies ?... ». Ethan soupira, jetant un regard à ce groupe de garçons, secouant la tête. « Je t’expliquerai peut être un jour… ». Et on quitta la grande foule en direction de la salle commune des Beauxbâtons – du moins je crois.

« Bouh ! ». Je sursaute : je ne m’attendais plus à voir Ethan – j’allais presque rentrée d’ailleurs. « Mais t’es fou ou quoi ? J’étais à deux doigts de faire une crise cardiaque, là… Maintenant… Tout de suite ! ». J’exagère, je sais. Mais bon… Ethan commence à me connaître et j’pense qu’il sait que c’est faux. Néanmoins, je feins de prendre une tête sérieuse. Mais pendant... trois minutes à tout casser car j'éclate de rire. « On m’a bien fait passer le message Abigaëlle, t’en fais pas. Il m’a juste fallu une minute de plus pour arriver sinon j’aurais pas eu le temps de manger le dessert. ». Comme je viens de vous le dire à l’instant : Ethan commence à me connaître. Il sait très bien qu’avant qu’il arrive, je trépignais d’impatience, maudissant son ami s’il n’avait pas fait passé le message à temps. Mais quelle idée de faire passer un tel message… « Ah oui le dessert ! Désolée, je n’ai pas envisagée cette possibilité. J’aurais peut être du dire 21h30 non ? Enfin bon… Il était bon j’espère ?! ». J’aime bien poser des questions et, faire les réponses deux secondes après. Le truc qui sert vraiment à quelque chose... Je suis forte pour ça, en faite… Mais que voulez vous, je me remets en cause c’est tout. Puis, je me renseigne sur le dessert mangé par Ethan. Curieuse ? Non, pas le moins du monde… Je ris doucement. « Alors, pourquoi veux-tu me voir à cette heure-ci ? ». Alors, alors… « Tour d’astronomie, ca te va ? J’ai toujours rêvé d’aller voir les étoiles. En plus, il paraît que le ciel est dégagé cette nuit. » Mon sourire devient comme celui d’un enfant, face à un cadeau qu’on venait de lui offrir. Oui, je restais toujours avec une ame enfantine mais j’adorais ça… « J’ai pensé à toi, car comme ça on se fera pas prendre vu que dans une heure c’est le couvre feu. Tu m’en veux pas hein ? ». Quelques fois, je me demande quand même si j’abuse pas des gens. Ethan s’est proposé comme guide le premier jour où je suis atterie à Poudlard et depuis, je lui demande toujours mon chemin… Ce n’est pas parce que j’reste une éternelle vagabonde, perdue dans le dédale des couloirs de l’école mais c’est juste que j’aime m’amuser. Et Ethan, il est gentil et puis je l’apprécie beaucoup…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Ethan Ҩ voyage dans les étoiles Jeu 12 Jan - 7:07

Abigaëlle … J’étais devenu son guide depuis le premier jour d’école car j’avais eu la gentillesse de l’aider à trouver sa salle de cours au milieu du monde et du dédalle de couloirs. Je connaissais quelques passages secrets que mes cousins avaient eu la gentillesse de me communiquer en contre partie de quelques escapades nocturnes que je couvrais sans rien dire. J’étais devenu préfet cette année et je prenais ce rôle vraiment très à cœur en réalité. Je ne savais pas vraiment pourquoi c’était si important à mes yeux mais ça l’était. Alors aider une jeune fille perdue dans les couloirs c’était une double obligation de par mon statut et aussi parce qu’un garçon doit toujours aider la demoiselle en détresse pas vrai ? Je n’avais cependant pas prévu en l’aidant une fois que je deviendrai son guide attitré. Elle n’avait pas attendue pour venir me voir le lendemain et j’avais finis par l’emmener à chacune de ses salles les deux premières semaines de cours, du moins quand je pouvais vu que je devais arriver à l’heure des miens. Après, elle n’avait plus besoin de moi pour trouver ses salles de cours mais elle s’était mise en tête de découvrir le reste du château et ses alentours. Là, je ne vous parle pas de le tâche que cela représentait. Le château était immense et je n’étais même pas certain de connaître tous les recoins de celui-ci et je ne vous parle pas du parc mais je lui avais montré tous les endroits que je connaissais en les ponctuant un peu de l’histoire de ma famille. Enfin de l’histoire que nous connaissions tous maintenant. Potter, Weasley, Granger, des noms qui étaient entrés dans l’histoire et que nous chérissions tous. Surtout que de près ou de loin ils étaient de la famille. J’avais pu les rencontrer aux repas de famille. Je les aimais bien même si nous n’avions jamais beaucoup discuté. Je descendais de la fille de Percy Weasley. Mon grand-père avait finis haut fonctionnaire du Ministère de la Magie mais il nous avait souvent raconté avec mon frère qu’il n’avait pas su toujours faire les bons choix … Malgré ses grands discours, je l’aimais bien, il me prêtait des livres supers et puis il y avait ma grand-mère qui me faisait toujours de supers gâteaux. Je n’étais pas roux comme les oncles de ma mère. Mon grand-père avait été un peu déçu au début mais il s’en était remis. Nous avions une immense famille maintenant mais c’était très positif. Je savais que j’avais des gens sur qui je pouvais compter à Poudlard, même si nous n’étions pas tous proche, le lien familial serait toujours plus fort que tout. Enfin je lui avais expliqué quelques trucs que ma mère m’avait raconté quand je n’étais encore qu’un gosse. Et puis après lui avoir tout montré, je lui fis découvrir les passages secrets les plus bénins du château gardant les autres de réserve. J’avais eu tellement de mal à les trouver ou à en obtenir le secret que je n’allais pas tout dévoiler tout de même. J’avais découvert avec le temps qu’Agigaëlle était en réalité une vraie farceuse. J’étais vacciné contre ce genre de personnes, j’avais dans mes cousins des descendants des jumeaux Weasley et ils avaient hérité du gêne de leur grand-père sans aucun souci. L’important c’était que nous ne nous fassions pas prendre, je n’aimais pas particulièrement les heures de retenue et elles n’étaient pas très jolies sur mon dossier scolaire.

J’étais arrivé avec quelques minutes de retard devant la salle commune de Beauxbâtons. Je voyais déjà de loin Abigaëlle trépigner en maudissant mon pauvre camarade déjà bien marqué par l’échange qu’ils avaient eu plus tôt dans la journée. Il pouvait être tranquille maintenant que j’étais là il ne risquerait plus rien. Dans le cas contraire, je connaissais assez bien la brunette pour savoir qu’elle lui retournerait la monnaie de sa pièce. Je m’étais approché alors qu’elle était de dos et n’avais pu m’empêcher de lui faire un peu peur. Elle avait sursauté avant de répliquer : « Mais t’es fou ou quoi ? J’étais à deux doigts de faire une crise cardiaque, là… Maintenant… Tout de suite ! » J’éclatais de rire en premier et elle finit par me rejoindre. Bien sûr que non elle n’aurait pas fait une crise cardiaque pour si peu ! Fou ? Je l’étais peut-être, ça je ne savais pas très bien. Avec mon frère on formait un super duo … « Tu as l’air en pleine forme en tout cas et comme je ne te vois pas défaillir, j’en déduis que tu ne mourras pas encore. » Lui dis-je un petit sourire au coin des lèvres. Je voyais dans ses yeux une lueur de malice. Je ne savais pas encore réellement ce qu’elle attendait de moi mais nous allions partir pour une escapade nocturne, je le sentais bien … Je n’avais pas pu m’empêcher de lui faire remarquer que mon retard était léger et que je ne pouvais absolument pas louper le dessert, c’était hors de question ! « Ah oui le dessert ! Désolée, je n’ai pas envisagée cette possibilité. J’aurais peut être du dire 21h30 non ? Enfin bon… Il était bon j’espère ?! » Je souris devant ce dédale de paroles. Des fois, j’avais l’impression que la brunette disait à voix haute une partie de sa réflexion et que nous devions trier ce qu’elle disait. Je ne savais pas vraiment si 21h30 aurait été mieux mais bon l’essentiel était que j’étais là maintenant et que nous allions pouvoir aller quelque part avant le couvre-feu et espérer revenir sans se faire prendre. Je devais effectuer ma ronde dans une heure en plus. « Oui, il était très bon, le dessert c’est toujours bon c’est ce que je préfère. » Lui dis-je un grand sourire sur les lèvres. J’adorais le dessert parce que c’était sucré et qu’il savait se faire attendre lors des repas. Ceux de ma mère étaient toujours délicieux, une part de gâteau, un cookie, une mousse au chocolat, toutes les bonnes choses dont on peut rêver. Et à Poudlard, c’était vraiment bon aussi et tous les soirs différent. « our d’astronomie, ca te va ? J’ai toujours rêvé d’aller voir les étoiles. En plus, il paraît que le ciel est dégagé cette nuit. J’ai pensé à toi, car comme ça on se fera pas prendre vu que dans une heure c’est le couvre feu. Tu m’en veux pas hein ? » Comment lui en vouloir ? J’avais déjà compris son petit jeu parce que même si ma gentillesse se laissait avoir facilement, je n’étais pas un idiot et j’avais toujours été assez clairvoyant dans ce que je faisais et surtout dans mes relations avec les autres. Abigaëlle pensait qu’avec moi elle n’aurait pas d’ennuis mais ce n’était pas vraiment vrai. Si nous croisions un professeur à deux dans les couloirs, je risquais aussi gros qu’elle voir plus encore. Mais j’aimais bien sa compagnie et puis j’avais besoin de distraction un peu alors je me laissais toujours embarquer dans ses aventures même si je les stoppais de temps en temps quand elles allaient trop loin pour moi. Je lui fis un petit sourire tout en lui tendant mon bras et lui dis : « Ne nous mettons pas en retard car dans une heure de dois faire ma ronde et j’en profiterai pour te ramener alors si on veut regarder les étoiles, va falloir se dépêcher un peu. » Il lui fit un clin d’œil et ajouta : « C’est pas parce que je suis préfet que tu ne risques rien, si on nous attrapes tous les deux, on va avoir quelques retenues et je pourrais perdre mon rôle aussi. » Pour l’instant, je l’avais rempli avec brio, du moins aux yeux des professeur car j’avais fait quelques écarts et j’espérais que si un jour ils me prenaient sur le fait je sois sain et sauf pour cette fois mais je n’étais sûr de rien malheureusement …
Revenir en haut Aller en bas

⊰ PARCHEMINS : 358
⊰ INSCRIPTION : 14/11/2010
⊰ ÂGE : 24
⊰ CRÉDITS : © pancake(avatar) & © tumblr (signature)
⊰ ÂGE RPG : seize ans
⊰ PSEUDO : bibou
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 5064


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX:
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: /
MessageSujet: Re: Ethan Ҩ voyage dans les étoiles Mer 18 Jan - 1:28

« Viens on va décrocher la lune ce soir… »



« Tu as l’air en pleine forme en tout cas et comme je ne te vois pas défaillir, j’en déduis que tu ne mourras pas encore. ». Ceci prouve bien qu’Ethan commence à me connaître de plus en plus, qu’il est à présent vacciné par mon coté farceuse. C’est vrai, je ne vais pas m’effondrer tout de suite ; j’suis en bonne santé et mon cœur bat normalement, calmement – bien que j’sois excitée par cette nouvelle escapade nocturne. Je lui adresse un large sourire, acceptant ses paroles puisque c’était la vérité. Il ne fallait pas m’en vouloir de tout ça. J’suis comme ça, autant farceuse que réaliste. J’aime faire des farces, rire, exagérer… Me mettre dans des situations farfelues. J’adore faire de ma vie une véritable comédie sans pour autant lâcher la sincérité. Car dans tout ça, c’est moi. Personne d’autre. Et non un masque que je changerais selon les jours, mes envies… J’suis comme ça : drôle, farfelue, passionnée, curieuse, intelligente, sérieuse. Ethan l’a bien compris, dès les premières semaines – ou les premiers mois – et c’est pourquoi je l’apprécie autant. Il ne juge pas. Puis, à ce que j’ai entendu dire, ses cousins descendraient des Weasley, une famille de farceurs. Ceci pourrait donc expliquer la vaccination rapide d’Ethan à propos de mes farces. J’en suis ravie, après tout !

« Ne nous mettons pas en retard car dans une heure je dois faire ma ronde et j’en profiterai pour te ramener alors si on veut regarder les étoiles, va falloir se dépêcher un peu. ». Puis, il me fait un clin d’œil. Je le lui rends, heureuse qu’il accepte – même si je savais qu’il n’allait pas refuser. Je lui prends par la suite le bras, prête à partir. « C’est pas parce que je suis préfet que tu ne risques rien, si on nous attrapes tous les deux, on va avoir quelques retenues et je pourrais perdre mon rôle aussi. ». C’est vrai. Il n’a pas tort. Son statut de préfet ne me protège pas des profs, des retenues… Et par la même occasion, lui aussi n’est pas protégé. Il risque gros par ma faute. Alors, pourquoi il accepte toujours mes propositions, lesquelles se terminent souvent de façon atypique ? Puis, pourquoi je lui demande encore de m’accompagner si je sais qu’il risque gros, par ma faute ? Surtout que si un jour, Ethan perd son rang de préfet, je m’en voudrais énormément car ça sera à cause de mon plus gros défaut : celui d’être capricieuse. Il m’aurait encore joué des tours. Je regarde Ethan, dans les yeux, un sourire en coin. « C’est vrai que ça ne me protège pas. Et ça ne te protège pas non plus. Mais j’sais pas pourquoi je te demande encore de m’accompagner alors que tu risques beaucoup en acceptant. Serais-je égoïste, capricieuse ? J’pense que c’est parce que j’ai pris l’habitude de vivre des escapades nocturnes avec toi. Que je t’apprécie beaucoup. Au final, c’est peut être pour ça et non pour ton statut qui semble me protéger. Après, si tu ne veux plus, on peut arrêter. Je m’en voudrais si… Enfin voilà quoi !... ».

Après ce flot de paroles, je me tais, légèrement rouge. J’me trouve égoïste en faite. C’est stupide de lui proposer des escapades nocturnes alors qu’il est plus en danger que moi. C’est vrai, on ne s’est fait encore jamais prendre mais si cette nuit ça allait être le cas ? Ca serait horrible pour lui, surtout que j’sais qu’il prend à cœur son nouveau statut. J’comprendrais s’il refuse ce soir. Ce soir, c’est comme si j’venais de réaliser quelque chose : que j’agis par pur égoïsme une fois de plus. Aie ! « Je suis désolée Ethan d’agir par pur égoïsme.... ». Vous savez, des fois, j’me lance dans des illusions surprenantes. C’est comme si je vivais dans un monde à part. Car si on observe bien, si Ethan est venu, c’est qu’il est conscient de ce qu’il fait. Il est toujours lucide avec ses pensées, sa conscience et sa tête. Il sait ce qu’il fait. Et puis, il m’a déjà stoppé dans certaines situations lorsque ça ne lui allait pas. Alors pourquoi je suis excusée ? Pourquoi je suis partie dans tous les sens allant à m’excuser ? J’pense qu'en faite, j'essaie de m'convaincre que j’suis pas égoïste avec lui. Car au fond de moi, j’sais que j’suis une grosse égoïste qui ne pense qu’à elle et à ses caprices de gamine. Un tour pour regarder les étoiles, c’est juste un caprice n’est ce pas ? Je lui ai bien dis à Ethan que c’était un rêve d’enfant ? Mais qu’est ce qu’on s’en fout… J’suis pas obligée de mettre Ethan dans le lot. Alors qu’il risque beaucoup plus que moi. Moi je m’en fous des retenues par exemple. Et je n’ai pas un rang à perdre.

Perdue dans mes pensées, j’étais restée silencieuse pendant plus de quatre minutes. Quelque chose d’étrange quand on me connait. Ethan me parle t-il en ce moment ? Je l’ignore. Mais j’prends la parole : « Enfin si tu es là… T’es toujours resté lucide. ». Une phrase qui ne voulait rien dire. Typique de moi, d’ailleurs. Mais j’suis comme perdue, soudainement. Bien que j’veux monter sur la tour d’astronomie, ce soir, pour regarder les étoiles. On a qu’une heure, et comme a dit Ethan, il faudrait qu’on se dépêche pour ne pas se faire prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ethan Ҩ voyage dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Ethan Ҩ voyage dans les étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve
-