AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

moonlight shadows || genêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

⊰ PARCHEMINS : 357
⊰ INSCRIPTION : 12/10/2010
⊰ CRÉDITS : unicorn ; tumblr
⊰ ÂGE RPG : 17 ANS
⊰ PSEUDO : mischievous wink
⊰ COMPTE DE GRINGOTTS : 4402


STOP FOR A MINUTE
JUKEBOX: PARAMORE ◊ feeling sorry
RELATIONSHIPS:
DOUBLE-COMPTE: none :)
MessageSujet: moonlight shadows || genêt Dim 8 Jan - 5:10


Come and take a walk on the wild side

La musique s'échappe de partout, et les épaisses fenêtres de la grande salle les filtre a peine. Je soupire en entendant le grincement des violons, mélangé aux notes légère du piano. Je hais les slow. Enfin, surtout ceux où personne n'est prêt à danser avec moi de peur de tâcher sa réputation. J'aurais pu demander a Judy ou même à Maïa, mais je n'avais personne sous la main, et quand je me suis approchée des gens tout seuls dans leur coin, ils s'étaient soudainement trouvés des amis a qui parler, et bien conscients de ma présence, ils m'avaient obstinément tourné le dos.
Tous des frustrés sexuel, je vous dis. Et puis, la soirée est bientôt finie, de toutes façons. Je suis sure que les profs l'organisent et surveillent ensuite vicieusement, regardant les couples qui se forment pour pouvoir plus tard les descendre en cours quand le moment sera venu, et nous prouver qu'ils sont au courant de tout. Ils n'ont pas tord. Je fais partie de ces gens qui savent très bien qu'aucun de ces couples ne va durer. Peut-être que je serais la cause de leur rupture, je me dis, en lâchant un gros soupir.
Je suis sortie de la salle, et personne ne m'a retenue. Qui aurait l'audace de le faire, de toutes façons. Durmstrang, Poudlard... c'est pareil. les gens sont aussi sensibles aux rumeurs, où que ce soit, et ça me fait rire doucement. Oui, c'est drôle, en fait. Surtout quand on sait comment démarrent la plupart de ces bêtises.
Le hall était presque désert. Presque, parce qu'il y avait quelques personnes qui parlaient a voix basse, se racontant surement que machin et machin avaient dansé ensemble, les yeux dans les yeux, etc. Ou alors, des gens qui finissaient de se draguer pour ensuite aller dans un endroit moins fréquenté et plus discret. J'ai envie de m'arrêter et de leur conseiller de monter le plus possible, ou d'aller s'enfermer dans un cachot, même si c'est pas forcément confortable.
Mais, malgré le résonne ment de mes hauts talons sur le sol, personne ne prête vraiment attention à moi. Il faut dire qu'il fait nuit et que les lampes sont réduites a une très faible intensité, alors personne ne distingue vraiment mon visage. Je ne suis qu'une silhouette parmi tant d'autres. Je souris toute seule, savourant cet instant trop rare d'anonymat.
L'air frai du parc me caresse le visage, et je prend une grande bouffée d'air. Je me rend compte seulement maintenant que la grande salle est devenue un vrai four, mélangé aux odeurs de sueur, de nourriture, et de différents parfums que portent les garçons comme les filles.
Sans parler du brouhaha continuel et habituel pour un bal, entre la musique, les bavardages et les rires. C'est chouette, de voir les gens vivre comme ça, mais parfois il faut vraiment faire une pause. Je me dirige a travers le parc un peu à tâtons, ne connaissant pas encore l'endroit par coeur et ne voyant que très faiblement où je mets les pieds.
un nuage dégage enfin la lune, me permettant de jeter un coup d'oeil autour de moi et de ne pas mettre les pieds n'importe où. Dans un coin, un couple est a deux doigts de passer à l'acte, collés l'un a l'autre comme une ventouse. Un peu plus loin, un groupe de personnes fume tranquillement, ne se rendant même pas compte qu'ils ne m'ont pas vue arriver et qu'ils risquent de se faire avoir par n'importe qui. Je soupire. Ce sont vraiment des débutants, ceux-là.
Je continue mon chemin jusqu'au lac. Il m'a toujours intriguée, ce lac. Sa couleur n'est pas franchement rassurante, et pourtant il a l'air habité par tous types de créatures. J'ôte mes chaussures, posant mes pieds nus dans l'herbe avec soulagement. J'ai beau avoir l'habitude de me balader en hauts talons assez régulièrement, il n'en reste pas moins que c'est toujours confortable de redescendre a sa hauteur normale et de sentir ses pieds respirer de nouveau.
Je m'accroupis, trempant ma main dans l'eau en me demandant quelle type de monstre marin pourrait venir me voir. Mais, l'eau déjà noire ne laisse rien apparaître dans cette nuit mal éclairée. Je me relève et m'étire, prête a avancer pour tremper mes pieds l'eau, quand j'aperçois une silhouette, assez proche de moi. je plisse les yeux, essayant de distinguer quelqu'un. Déjà, c'est un homme. Ensuite, ça n'a pas l'air d'être un prof. « Hey ! T'attends ta dulcinée ? » je dis, un soupçon d'humour dans la voix quand je prononce le dernier mot. J’espère qu'il me répondra non, et qu'il n'a pas de "dulcinée", histoire qu'on s'amuse un peu. C'est dingue, mais même d'ici on entend le slow qui se déroule dans la Grande Salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

moonlight shadows || genêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONORUS. :: 
IT'S THE END OF AN ERA
 :: The pensieve
-